Belfast : Coups de feu sur la police pendant des émeutes loyalistes

Publié le par dan29000

Belfast – Coups de feu sur la police pendant les émeutes loyalistes

 

 

by liberationirlande

 

 

 

 


La police enquête sur les coups de feu qui ont été tirés sur la police à Belfast-est après les émeutes qui ont accompagné la manifestation de samedi après-midi, 5 janvier, au centre-ville. Un homme, âgé de 38 ans, qu’on soupçonne de tentative de meurtre a été arrêté a été arrêté, ainsi que deux autres qui ont été interpellés au beau milieu des affrontements. La police affirme avoir été attaquée par une foule d’une centaine de loyalistes, qui lançait des briques et des engins incendiaires sur ses lignes. Des témoignages suggèrent qu’au moins un policier a été blessé. Marc Mallet, reporter de la chaîne UTV, rapporte que des canons à eau ont été utilisés pour repousser les émeutiers en bas de Newtownwards Road. Des sources affirment qu’un hélicoptère a servi a arrêter l’homme de 38 ans, suite à des rapports signalant des coups de feu tirés sur les lignes de police. (…)

Il s’agit de la troisième journée consécutive d’émeutes à l’est de la ville [est Belfast est une zone principalement unioniste et loyaliste]. Ces récentes émeutes ont eu lieu après que des manifestants loyalistes qui revenaient de la manifestation ayant eu lieu devant l’hôtel de ville eurent été lapidés par des nationalistes de l’enclave adjacente de Short Strand. Quelques heures plus tôt, environ 1.000 loyalistes participaient à une manifestation au centre-ville de Belfast, ayant perturbé la circulation et le commerce dans le quartier. Cette manifestation, qui s’est déroulée sans incident, est la dernière en date d’une série de manifestations dans toute l’Irlande du nord, qui font suite à la décision du conseil municipal de Belfast de ne hisser le drapeau britannique que certains jours.

Naomi Long, députée de Belfast-est a répété ses appels à l’arrêt des manifestations autour du drapeau britannique, expliquant que le fait que des coups de feu aient été tirés dans la zone était « profondément perturbant ». Membre du parti Alliance, elle considère que ces manifestations sont inextricablement liées de à la violence. « Les dernières émeutes, et ces coups de feu qui font froid dans le dos, doivent être condamnés sans équivoque » a-t-elle dit.

Elle a continué ainsi : « Les manifestations pacifiques et qui respectent la légalité sont un aspect du processus démocratique, mais la fréquence avec laquelle la loi est bafouée, par le blocage de rues bloquées et la destruction de propriétés, et la transformation régulière des manifestations en émeutes, font qu’il est irresponsable de continuer à appeler les gens à descendre dans la rue. » Pour finir, elle a déclaré que les manifestations violentes étaient de plus en plus orchestrées, et que ceux qui dirigent ces mouvements doivent les faire cesser de sorte que nous puissions discuter leurs griefs démocratiquement et pacifiquement. »

De son côté, Niall Ó Donnghaile, conseiller municipal pour Belfast-est a déclaré : « Il faut que le PSNI fasse en sorte que cessent les attaques contre des quartiers isolés comme Short Strand, même si elles se masquent sous le couvert des manifestations pour le drapeau. » « Le PSNI a fait du bon travail en éloignant les émeutiers de ce quartier [Short Strand], mais de grosses erreurs ont été faites qui ont permis la tenue de manifestations illégales à Belfast-est. » a dit l’ancien maire Sinn Féin de Belfast.

De son côté, Eamon Gilmore [vice-premier ministre des 26 comtés] a condamné ces violences. « C’est le troisième jour d’émeutes d’affilée » a-t-il dit. Les attaques qui ont lieu depuis trois jours ne portent pas la marque de manifestations légitimes, mais sont le fait de petits groupes qui cherchent à faire revenir l’Irlande du nord vers un sombre passé. »

Pour sa part, Terry Spence, directeur de la fédération de police d’Irlande du nord, a dit à la chaîne UTV que la police était presque poussés à bout, à cause de la grande extension géographique des violences sporadiques et aussi de la menace « très sévère » des républicains dissidents. Au sujet des plus récents désordres, il a dit : « Depuis quelque jours, nous répétons que cette violence est orchestrée par l’UVF, et ce qui est arrivé aujourd’hui lève les masques : l’UVF est impliquée et cela depuis le début. » il ajoute que toute personne dans son bon sens devrait reconnaître que ces manifestations sont détournées par des paramilitaires, et qu’il faut donc s’en détourner.M. Spence ajoute que la police manque de moyens et de personnels. Vendredi soir, neuf policiers avaient été blessés, et jeudi soir, dix.

Pour finir, Peter Robinson, premier ministre [des Six Comtés] du parti DUP, a fermement condamné les émeutes de vendredi soir. « La violence et la destruction ciblant la police est une honte, elle est criminelle et injustifiable. » Il a ajouté que ceux qui organisaient ces émeutes faisaient le jeu des républicains dissidents.

Source : ici

 

 

SOURCE/ LIBERATION IRLANDE

Publié dans actualités

Commenter cet article