Bois de Boulogne : arrestations massives, pour les prostituées, le changement c'est pas maintenant

Publié le par dan29000

strass.jpgArrestations massives : c’est maintenant !

 


 

 

Le ministre de l’intérieur vient d’enterrer l’idée que la police délivre un récépissé lors de chaque contrôle d’identité pour lutter contre les contrôles au faciès, tandis qu’il vient d’annoncer sa volonté d’augmenter le temps pendant lequel la police peut retenir les personnes ainsi contrôlées (de 4h à 16h). Vu l’axe résolument répressif de ces annonces, faut-il s’étonner que la chasse aux putes s’intensifie de jour en jour.

Aujourd’hui, une importante action de police a été entreprise au bois de Boulogne afin d’y arrêter les travailleurSEs du sexe présentEs.

Plus de 15 travailleurSes du sexe ont été arrêtées. Certaines pour des vérifications d’identité, d’autres pour racolage, la quasi-totalité étant des migrantEs. Et celles qui ne furent pas arrêtées ont été harcelées par la police jusqu’à ce qu’elles quittent leur lieu de travail.

 

Cela fait maintenant des années que nous, comme nos alliéEs, dénonçons le délit de racolage passif. François Hollande avait annoncé qu’il ferait de son abrogation une priorité. Cette opération de police confirme, si besoin en était, que le changement, ce n’est pas maintenant.


 

Loin de garantir la sécurité des putes, ce type d’opérations n’a pour seul effet que de les conduire à se cacher. Les conséquences sont connues, nous les dénonçons depuis maintenant bientôt 10 ans : dégradation des conditions de travail, précarité, isolement, mise en danger, augmentation des risques de contamination aux VIH et IST, travail des associations de prévention quasi-impossible.

 

Va-t-on vraiment devoir fêter le 10ème anniversaire d’une funeste loi qui fut dénoncée par le parti au pouvoir quand il était dans l’opposition et avait la certitude de ne rien pouvoir faire ?


 

Nous ne découvrons pas que le PS est un parti putophobe. Nous n’en avons eu récemment que trop de preuves (http://site.strass-syndicat.org/2012/09/travailleurses-du-sexe-trans%C2%A0-le-ps-nous-prefere-mortes/). Nous ne découvrons pas que nous ne devons rien attendre de lui, mais nous ne le laisserons pas persister dans sa dérive autoritaire. Parce que sous couvert de maintien de l’ordre public, c’est contre les putes qu’il lutte et plus particulièrement contre les putes migrantEs.

 


 

Le racolage, prétexte à la lutte contre l’immigration. Ce fut dénoncé en son temps par le parti actuellement au pouvoir. Il semble très bien s’en accommoder aujourd’hui. Nous ne nous laisserons pas faire.

Les droits, c’est maintenant !

 

Nous exigeons :

- la fin des arrestations massives de putes ;

- l’abrogation immédiate du délit de racolage public ;

- l’abandon de toute volonté de pénaliser nos clients ;

- la fin de la criminalisation du travail sexuel.

 

 

SOURCE / STRASS

Publié dans actualités

Commenter cet article