Bolivie : Un dos tres, Evo otra vez : Morales atomise la droite

Publié le par dan29000

Pour la seconde fois, Evo Morales a remporté les élections présidentielles en Bolivie, et cela dès le premier tour, en améliorant son score précédent de huit points ! Difficile de ne pas parler de triomphe !
« Le processus pour le changement a prévalu », a souligné M. Morales, dimanche soir depuis le balcon du palais présidentiel à La Paz, devant des milliers de partisans criant « « Evo Mas ! Evo Mas ! » [jeux de mots entre « mas » [plus] et « MAS » le nom de son parti.


Une estimation rapide à la sortie des urnes donnait entre 61 et 63% des voix à Evo Morales, soit plus de 35 points d’avance sur son plus proche rival, Manfred Reyes Villa, un ancien gouverneur qui n’a obtenu que de 23 à 25 pour cent des voix.
Le scrutin de dimanche offre également  à Morales un contrôle absolu du Congrès, ce qui signifie qu’il aura les mains libres pour approfondir les réformes durant tout son nouveau mandat de cinq ans. Le Mouvement vers le socialisme [MAS] au pouvoir a réussi à emporter les deux tiers des sièges au Congrès, et à retirer aussi le contrôle du Sénat des mains de l’opposition conservatrice. Cette victoire permettra au Président Morales de faire adopter des lois sans avoir à négocier avec l’opposition.
Le premier président indigène de la Bolivie - un ancien éleveur de lamas qui n’a jamais fréquenté l’école secondaire - a gagné un taux d’approbation de plus de 60%, donc de la plus grande partie de la majorité indigène du pays. Depuis qu’il a pris ses fonctions en 2006, il a institué des quotas pour nommer des personnes d’origine indienne dans l’armée, et il a créé une école spéciale pour les futurs diplomates venant de milieux indigènes également. Il a aussi mis en place trois universités autochtones.
Morales a nationalisé les ressources en hydrocarbure et en gaz de la Bolivie , initiative qui a contribué à tirer du rouge l’économie du pays et d’accumuler 8 milliards de dollars de réserves.

Les partisans du Président Evo Morales et du MAS se sont rassemblés par milliers au coeur de la Paz à l’annonce des premières estimations. Morales n’aurait obtenu que 40% des voix à Santa Cruz, une province clé qui s’est opposé à sa présidence et a demandé l’autonomie de son gouvernement central, alors que le Président en exercice a gagné plus de 70% des voix à La Paz. Les responsables du Conseil Electoral, l’Organisation des États américains et les observateurs de l’UE sont satisfaits du déroulement de l’élection.
Ainsi Morales a maintenant les mains libres afin de créer des entreprises publiques (ciment, lait, médicaments...) et surtout de développer l'industrialisation du fer et du lithium en encourageant le secteur de la pétrochimie afin que son pays sorte du schéma réducteur d'exportateur de matières premières. Les réserves de lithium de la Bolivie sont les premières du monde et les besoins du monde en augmentation.

Publié dans actualités

Commenter cet article