Bondy (93) : les indignes chasseurs de Rroms toujours en activité

Publié le par dan29000

 

 

Communiqué de presse

 165549 185315541490024 100000347382869 484168 6157959 n

Non à une décision préfectorale d'expulsion

des campements du Pont de Bondy.

 

Ce matin du 18 mars 2011, les habitants des campements Rroms aux abords du pont de Bondy ont vu le printemps se manifester sur les arbres par des feuilles d'un genre particulier : des mises en demeure de quitter les lieux sous 48 heures y ont été placardées !

 

Sont concernés des campements situés le long du chemin du halage sur les communes de Bobigny et Noisy le Sec où des familles essaient d'y vivre le plus discrètement et le moins indignement possible. Soutenues par des citoyens et des associations locales, de nombreuses fois elles ont demandé que soient améliorées leurs conditions de vie et d'hygiène.

 

La demande d'évacuation a été engagée sur la plainte du propriétaire ERDF au motif de branchements frauduleux sur une alimentation électrique et d'un incendie qui s'est déclaré le 14 mars à proximité d'un des campements. Il s'agit d'une décision uniquement administrative, prise hors de tout cadre judicaire. Les maires de communes concernées (Bobigny et Paris) n'ont pas demandé l'expulsion dont ils ont été informés le 17 au soir.

 

Après d’autres expulsions et notamment celle qui a touché le lundi 14 mars des familles roms et bulgares de Noisy, voici encore des dizaines de familles sommées de quitter précipitamment leurs lieux de vie. Certaines y sont installées depuis plusieurs années, une trentaine d'enfants sont scolarisés, des suivis médicaux engagés, des liens sont établis avec des voisins solidaires, des comités de soutien, des associations.

 

Où se terminera cet " exode " programmé, si ce n'est dans  les communes voisines ? Il ne permettra  pas à ces familles stigmatisées de longue date de s'inscrire le mieux possible dans une société qu'elles espèrent un jour plus accueillante.

 

Nous demandons à Mr le Préfet de la Seine Saint-Denis d'annuler cet arrêté. Les problèmes effectifs de sécurité et d'hygiène auxquels sont exposés les habitants des campements doivent trouver une solution concertée entre représentants des campements, associations, comités de soutiens,   collectivités territoriales départementales et régionale, et non conduire à rejeter ceux qui en sont les victimes dans une précarité encore plus grande.

 

                                             

 

 

Comités de soutien de Bobigny, Bondy, Sevran-Tremblay, Villepinte, EELV 93, FASE, LDH 93, MRAP 93, NPA 93, Raj Ganawak, UFAT, La Voix des Rroms, Médecins du Monde

 

Contact : Marie-Annick Butez : 06 67 76  90 67



--
Association "La voix des Rroms"
50, rue des Tournelles
75003 PARIS
http://www.lavoixdesrroms.org

Soutenez-nous en utilisant un moteur de recherche solidaire:
http://www.hooseek.com/?recommande_ong=279999

 

 

=======================

 

Notre site a reçu de la part d'ERDF, en date du 25 mars, ce droit de réponse que nous publions dans sa totalité ci-dessous :

 

 

=======================================

 

Droit de réponse à l'article du 21 mars sur le campement du pont de Bondy à Bobigny
Francis MOINE
Bonjour,

Je suis responsable de la communication pour ERDF en Seine-Saint-Denis, je tenais à répondre à votre article du 21 mars.

En effet, les informations qui y figurent concernant ERDF sont totalement fausses et je tiens à vous apporter ces précisions quant à notre intervention pour rétablir la vérité :

Depuis décembre 2010, ERDF est intervenu à 3 reprises dans le camp du pont de Bondy à Bobigny pour assurer une de ses missions de service public à savoir la mise en sécurité des biens et des personnes. La dernière en date, le 11 mars en présence d’un interprète roumain, ERDF a rappelé aux occupants les dangers d’un branchement illicite pour ceux qui le réalisent et aussi pour les enfants jouant dans des flaques d’eau à proximité de fils dénudés.
ERDF a signalé en janvier un danger « grave et imminent » au Procureur de la république du Tribunal de Grande Instance de Bobigny et aux mairies de Noisy-le-Sec et de Bobigny.
Au delà du vol avéré d’énergie, le problème majeur est la sécurité des biens et des personnes avec un risque d’électrisation grave et un risque d’incendie.
Les occupants du camp, adultes et enfants, mettent tous les jours leur vie en danger !

ERDF, entreprise responsable en charge d’une mission de service public, se doit d’entreprendre une démarche de prévention des risques et de signaler tout manquement grave.
Une plainte a donc été déposée par ERDF le 11 mars.

En revanche, ERDF n’est pas responsable des suites données à sa plainte. En aucun cas, ERDF est légitime pour demander l’expulsion des occupants d’un camp dont le terrain ne lui appartient pas.

En espérant que vous puissiez faire un bon usage des ces informations.
N'hésitez pas à me contacter.
Cordialement.

Publié dans actualités

Commenter cet article

JP 02/09/2011 10:27



Je proteste : les camps des roms sont très propres, il en faudrait même un peu plus pour égayer le paysage.



dan29000 02/09/2011 10:45



Votre commentaire ironique minable est validé ici afin de vous dire de ne pas vous fatiguer à nous envoyer des coms xénophobes qui eux ne passeront pas...Manifestement vous vous êtes trompé de
site, ceux du FN ou d'Alliance, c'est ailleurs...