Bookcrossing, faire voyager partout des livres...

Publié le par dan29000

Bookcrossing (jour1)

Vous en avez forcément déjà entendu parler — ça buzze sur les réseaux sociaux et Livres Hebdo vient de consacrer un article au phénomène —, l'artiste américain John Locke (ni l'auteur de Law of nature ni le personnage de Lost) transforme des cabines téléphoniques de Manhattan en bibliothèques.

Projet génial qui recycle un mobilier urbain tombé en désuétude à l'ère des portables et favorise une circulation du livre... En effet si l'artiste a d'abord meublé ces nouvelles bibliothèques de rue avec des exemplaires de ses propres livres, rapidement les habitants du quartier ont apporté les leurs, emprunté des exemplaires, fait des échanges. De quoi initier de nouvelles pratiques de la ville, conformément au projet général du DUB, 'department of urban betterment'. Évidemment, il y a aussi eu des dégradations, des vols, etc. Mais je préfère mettre l'accent sur l'utopie.

Et quand on sait que Manhattan compte 13 659 cabines télépho(anachro)niques...

Un projet qui rappelle celui de l'anglais James Econs, transformant les iconiques cabines rouges en "Phoneboox" :

On pense aussi au Book Bike de Gabriel Levinson à Chicago :

Et cela évoque, plus largement, le phénomène international du Bookcrossing, qui consiste à abandonner un livre dans un endroit public, charge à celui qui l'emporte d'à son tour le poser ailleurs pour d'autres. Le livre passe de mains en mains, de lieux en lieux. Une chaîne dont le livre est le seul maillon.

On s'inscrit gratuitement sur le site Bookcrossing (presque un million de membres, 300 nouveaux chaque jour, 4 millions de livres enregistrés) pour publier des commentaires sur le livre, et, surtout, obtenir un BCID (BookCrossing ID). On indique le BCID sur le livre avant de le laisser sur un banc public ou une terrasse de café. Quant au « bookcrosseur » (celui qui trouve un livre), il va sur le site, indique que le bouquin a été trouvé et l’endroit où il se trouve.

Les livres circulent et prennent l'air. Tant mieux !

Raison pour laquelle je viens aujourd'hui de m'inscrire sur Bookcrossing. Je vais "libérer" — terminologie Bookcrossing — deux livres que j'aime dans la semaine et les suivre. Je posterai de leurs nouvelles (si j'en ai !) dans ce blog.

Le choix a été difficile. J'ai un attachement quasi obsessionnel, en tout cas maniaque, à mes livres. Au point d'avoir un mal fou à les prêter (je préfère les offrir). Donc ce sont deux livres que j'aime. Dont je ne me débarasse pas (ce sont d'excellents livres). Que j'ai en double (sinon je n'aurais jamais pu). Un livre français, un américain, cela définit assez bien ce que je lis le plus. Bouquiner d'Annie François et Le Ministère des affaires spéciales de Nathan Englander, deux fétiches.

Ils sont là (photographiés avec l'exemplaire que je garde dans ma bibliothèque) :

Et bientôt dans la rue.

 

 

Source : MEDIAPART

Publié dans lectures

Commenter cet article