Bookcrossing : "libérer" des livres avec Art Book, une belle initiative

Publié le par dan29000

 

Art Book : des sculptures pour échanger des livres

 

 


AtelierABC5 CULTURE. Des fers à souder, une calandre de vielle voiture, des pièces de métal usinées, des perceuses: dans les éclaboussures d’étincelles, la bande de sculpteurs qui occupent ce hangar-atelier situé à l’entrée du village de Saint Lys (Haute-Garonne) semble sortie d’un épisode de Mad Max.

Les œuvres sont du même acabit. Au milieu de la pièce trône une sirène géante en cuivre et métal. La carcasse grandeur nature d’un rhinocéros en inox lui fait face tandis qu’un poisson pilote géant en ferraille polie laisse voir ses entrailles. 
Commandés par la ville de Marseille, ces totems de métal serviront bientôt de “bornes de livre-échange" dans les rues de la capitale phocéenne.

«C’est le nom de cette structure inventée pour échanger gratuitement des livres sur l’espace public», explique Jean-Michel Rubio, l’un des membres du collectif Art Book à l’origine du concept. 
Inspiré du "bookcroosing", ce phénomène mondial dont l’idée est de «libérer» des livres dans la nature pour qu’ils puisent être retrouvés et lus par d’autres personnes qui les relâcheront à leur tour, les sculptures créées par le collectif ont toutes en commun une niche permettant d’y prendre et d’y déposer des bouquins:

La sirène de métal des ateliers ABCS. Photo: Stéphanie Amiot

Polars, bande dessinées, traités de sciences sociales, poésies, romans, philosophie: quel que soit leur contenu, les livres circulent gratuitement, sans censure, comme ils viennent. 
Ces bornes de livre-échange sont surtout un bon prétexte pour se «réapproprier l’espace public», insistent les sculpteurs d’Art Book. L’idée d’établir «une zone de gratuité dans Babylone c’est ce qui m’a motivé»,  confie  Gilles créateur d’un "biblio buste" de métal. «Je viens des lieux alternatifs où l’on pratique les prix libres, ajoute-t-il. J’aime cette idée de permettre à des gens de se rencontrer autour d’un support gratuit».

"Fille de fer", la brune de l’équipe a conçu le poisson pilote dont les entrailles servent de niche à bouquins en récupérant une calandre de Deux-chevaux Citroën, des amortisseurs de camions et des gentes en alu. Elle dit «détester les livres», mais adorer «le truc de poser quelque chose dans l’espace public pour partager». «Ça marche, ajoute Jean-Michel. Les habitants des quartiers de Marseille où nous avons posé les premières bornes de livre-échange parmi lesquelles Zarifa une girafe géante installée sur la Canebière, se les sont appropriées».

Autour du Vieux Port, l’arrivée des sculptures du collectif aura des allures de triomphe. Ainsi le débarquement de la sirène de Saint-Lys sur l’ile de Frioul aura lieu le mercredi 3 août à midi pile, à l’heure où les sirènes de la ville retentiront. La beauté de métal sera amenée sur le vieux chalutier de "La Nef des fous", une compagnie de théâtre itinérante parcourant le monde aux grès des flots.

A Toulouse, les "artivistes" d’Art Book se verraient bien installer leurs bornes de livre-échange au jardin des Plantes ou dans celui du musée des Abattoirs, ou encore sur les quais de la Daurade, «afin que les gens se posent pour bouquiner».

J-M.E

 

Source : libération

Publié dans arts

Commenter cet article

Mitsuko 16/08/2011 07:53


Très belle initiative ... Très intéressante qui plus est ... C'est une super idée ... Du décale comme j'aime ... J'espère que d'autres villes se joindront a cette belle et bonne idée ... Que du
bonheur ...


dan29000 16/08/2011 09:04



Exact, espérons que cela puisse s'élargir