Branta bernicla, un premier roman de Pascal Guillet, chez Verticales

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

  branta02.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Nous poursuivons nos articles sur quelques premiers romans de cette nouvelle rentrée littéraire 2012, avec "Brenta bernicla" de Pascal Guillet. Il vit et travaille à Londres, et son roman justement se déroule dans la capitale anglaise.

 

  C'est l'histoire de Simon, un trader français sévissant dans la City. Nous allons le suivre dans sa vie quotidienne durant cinq jours, dans une alternance de montées d'adrénaline, de restaurants branchés, de difficultés sentimentales. L'intérêt de ce roman, au-delà d'un portrait réussi d'un trader un peu bousculé par le rythme infernal d'un métier générant un stress perpétuel, est de mettre en lumière le fonctionnement si particulier de ce microcosme londonien où se font et défont les fortunes du monde, parfois en une fraction de seconde. La financiarisation des échanges mondiaux est connue, mais il est intéressant, au-delà des chiffres, au-delà des clichés des médias, de regarder vivre l'un de ces rouages humains.

 

  D'autant plus intéressant que l'auteur ne manque pas d'ironie, sans jamais pourtant tomber dans la satire qui aurait été aisée sur un tel sujet. Simon est payé pour faire gagner des millions à son employeur, juste en pariant sur une baisse, ou une hausse du pétrole, ou du gaz ou des matières premières. Cela se nomme spéculation. On gagne vite et beaucoup, souvent avec une bonne dose de hasard, vu l'ignorance crasse de tous ces gens, ayant vaguement entendu parler du Printemps arabe ou de la montée en puissance de l'économie chinoise, mais sans rien en savoir vraiment.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"La financiarisation des échanges mondiaux est connue, mais il est intéressant, au-delà des chiffres, au-delà des clichés des médias, de regarder vivre l'un de ces rouages humains."

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  D'ailleurs Simon sait que personne ne sait rien, ils envisagent, discutent, évoquent, supputent et font un choix, pariant à la hausse ou à la baisse, et donc vendant ou achetant. Ou attendant, le cerveau en éveil, mais en réalité, qu'attendent-ils vraiment ?

 

  Ce qui bien entendu est la porte ouverte à perdre gros après avoir gagné gros, à la même vitesse. Alors parfois le doute s'installe. Et il faut évacuer le stress accumulé tout au long de la journée. Expositions en vogue, clubs de gym, boites de strip-tease branchées, ou encore clubs très privés à cooptation...

 

  Le récit avance vite, au présent, avec des phrases courtes, bien en adéquation avec la vie passée au scanner de Simon, ni mieux ni pire qu'un de ses collègues. Un style qui restitue bien le sentiment d'urgence de ce métier, de cette vie. Un personnage terriblement moderne, entre vitesse et vacuité.


 

 

Dan29000

 

 

 

Branta bernicla

Pascal Guillet

Editions Verticales / Gallimard

2012 / 208 p / 16,90 euros

 

Site de l'éditeur

 

===========================

 

EXTRAIT :

 

 

"Mon métier est de regarder le prix d’un baril de pétrole monter et baisser et puis monter encore. Je suis d’ailleurs payé pour me forger une opinion sur ce que le prix d’un baril de pétrole va faire demain ainsi que les jours suivants.

Si vous me demandez mon avis sur le sujet, je vous répondrai quelque chose. La plupart des gens avec lesquels je travaille aussi vous répondront quelque chose. Peut-être l’inverse toutefois. Mais peu importe. La vérité de toute façon, c’est que personne n’en sait rien. C’est une règle relativement universelle au demeurant, personne ne sait ni ne connaît rien à rien, mais tout le monde adore faire semblant de savoir."

Publié dans lectures

Commenter cet article