Brassens et les chats

Publié le par dan29000

 

 

chats [50%]

Le testament du poète

... Je veux partir pour l'autre monde
par le chemin d`écoliers.
Avant d'aller conter fleurette,
aux belles âmes des damnés,
Je rêve d'encore m'enjuponner.
Encore une fois dire je t'aime,
encore une fois perdre le Nord,
En effeuillant le chrysanthème qui
est la marguerite des morts.
Dieu veuille que ma veuve s'alarme
en enterrant son compagnon,
Et qu'pour lui faire verser une larme,
il n'y ait pas besoin d'oignons.
Qu'elle prenne en secondes noces
un époux de mon acabit.
Il pourra profiter d 'mes bottes,
d 'mes pantoufles , de mes habits.
Qu'il boive mon vin, qu'il aime ma femme,
qu'il fume ma pipe et mon tabac,
Mais que jamais mort de mon âme,
jamais il ne fouette mes chats.
Quoique je n 'ai pas un atôme,
une ombre de méchanceté,
S'il fouette mes chats, y'a un fantôme
qui viendra le persécuter...

 

 

==================================================================

 

BRAVE MARGOT
(Paroles et musique: George Brassens, 1952)
(Même musique que Pour ma Jeannette, 1943)

Margoton la jeune bergère
Trouvant dans l'herbe un petit chat
Qui venait de perdre sa mère
L'adopta
Elle entrouvre sa collerette
Et le couche contre son sein
c'était tout c' quelle avait pauvrette
Comm' coussin
Le chat la prenant pour sa mère
Se mit à téter tout de go
Émue, Margot le laissa faire
Brav' margot
Un croquant passant à la ronde
Trouvant le tableau peu commun
S'en alla le dire à tout l' monde
Et le lendemain

Refrain

Quand Margot dégrafait son corsage
Pour donner la gougoutte à son chat
Tous les gars , tous les gars du village
Étaient là, la la la la la la
Étaient là, la la la la la
Et Margot qu'était simple et très sage
Présumait qu' c'était pour voir son chat
qu'les gars , tous les gars du village
Étaient là, la la la la la la
Étaient là, la la la la la.

L' maître d'école et ses potaches
Le mair', le bedeau, le bougnat
Négligeaient carrément leur tâche
Pour voir ça
Le facteur d'ordinair' si preste
Pour voir ça, n' distribuait plus
Les lettre que personne au reste
N'aurait lues.
Pour voir ça, Dieu le pardonne,
Les enfants de choeur au milieu
Du Saint Sacrifice abondonnent
Le Saint lieu.
Les gendarmes, mem' mes gendarmes
Qui sont par natur' si ballots
Se laissaient toucher par les charmes
Du joli tableau.

(au refrain)

Mais les autr’s femm’s de la commune
Privé’s d’leurs époux, d’leurs galants,
Accumulèrent la rancune
Patiemment…
Puis un jour, ivres de colère,
Elles s’armèrent de bâtons
Et, farouch’s, elles immolèrent
Le chaton…
La bergère, après bien des larmes
Pour s’consoler prit un mari
Et ne dévoila plus ses charmes
Que pour lui…
Le temps passa sur les mémoires,
On oublia l’événement,
Seuls des vieux racontent encore
À leurs p’tits enfants…

(au refrain)
chatons.jpg

 

Publié dans musiques

Commenter cet article

Mitsuko 31/10/2011 16:41



C'est vrai que Georges Brassens a toujours aimé les chats ...


Comme toi, comme moi ...


Merci pour la belle chanson "Brave Margot" ... merci à toi, c'est une bonne idée et j'ai apprécié ...



dan29000 31/10/2011 16:51



Aimer les chats est un signe d'humanité, de sensualité, etc...