Brest : comment écrire au quotidien, deux ateliers d'écriture

Publié le par dan29000

 

 

Auteur de l’ouvrage "comment écrire au quotidien" (Pierre Ménard animera 2 ateliers d’écriture le 10 février 2011 à Brest)

4 questions à Pierre Ménard, auteur de l’ouvrage « Comment écrire au quotidien » :

 

Avant d’aborder l’ouvrage, il nous parait intéressant d’en découvrir l’auteur. Pouvez-vous vous présenter ?

 

Je m’appelle Philippe Diaz, je suis né à Ris-Orangis en 1969, et je vis à Paris. Je suis bibliothécaire. Pierre Ménard est le pseudonyme que j’ai choisi en tant qu’écrivain. Après des projets de romans dans les années 90, j’ai écrit en 2006 ce qui allait devenir mon premier livre de poésie publié : Le spectre des armatures. Il a été publié aux éditions Le Quartanier, en mars 2007 dans la collection « Phacochères ». Le Quartanier est une maison d’édition francophone fondée à Montréal, Québec en septembre 2002 par Éric de Larochellière et Christian Larouche. J’ai également édité « en avant marge », « en un jour » et deux temps trois mouvements sur Publie.net. « Quand tu t’endors » (album illustré par Mini labo), est paru aux éditions Actes Sud Junior. Et j’ai également participé à deux ouvrages collectifs : « Il me sera difficile de venir te voir » : Correspondances littéraires sur les conséquences de la politique de l’immigration en France, publié par les éditions Vents d’ailleurs, et « Écrivains en série » : un guide des séries (1948-2008), publié chez Léo Scheer, dans la collection Laureli. Lorsque François Bon a lancé Publie.net, la cooperative d’édition numérique sur Internet, j’ai participe dès le départ en intégrant le comité d’orientation et de publication. J’y ai diffusé l’un des tous premiers textes mis en ligne sur la plateforme : en avant marge.

Depuis décembre 2008, j’y anime la revue de création Internet : d’ici là. Déjà plus de 165 auteurs au sommaire des six premiers numéros.

 

« Comment écrire au quotidien » est un ouvrage numérique. Pouvez-vous nous parler de ce projet ?

 

Depuis 2004, j’ai diffusé en ligne de manière hebdomadaire un exercice littéraire à partir d’un texte poétique contemporain (des auteurs francophones et leurs textes aux genres variés (poésie, nouvelle, roman, théâtre, jeunesse, art expérimental). Les textes écrits à partir de ces propositions ont été diffusés en ligne sur le site Marelle : Zone d’Activités Poétiques, et depuis 2010 réunis sur le site Liminaire pour être diffusé en décembre 2010 sur Publie.net, coopérative d’auteurs pour la littérature numérique créée par François Bon en 2008, sous le titre : Comment écrire au quotidien : 365 ateliers d’écriture.

Cet ouvrage est avant tout un texte poétique, mais c’est aussi, par extension, une anthologie de littérature francophone contemporaine, un livre sur la pratique des ateliers d’écriture et un ouvrage numérique enrichi de contenus multimédia sur internet. 365 propositions d’écriture commentées, de nombreux extraits de textes, présentation de leurs textes, de nombreux liens internet, ressources d’informations sur les auteurs, leurs éditeurs (75 maisons d’édition différentes), une soixantaine d’enregistrements sonores (extraits de Radio Marelle le podcast qui place la poésie sur écoute).

 

Quel bilan retirez-vous de ces 365 ateliers ?

 

J’aime travailler sur des projets ambitieux qui s’inscrivent dans le temps, ici la rédaction du texte s’étale sur plus de six ans, mais l’expérience ne s’arrête pas une fois le projet terminé, une fois l’ouvrage publié.

J’ai développé l’audioblog de lectures versatiles Page 48. Le principe de ce site, qui existe depuis janvier 2005, est simple, il s’agit d’une série de lectures de livres de différents genres (roman, poésie, essai), mais une seule page, la page 48, devenue réécriture orale collective, redessinant, via contribution de chacun, un paysage bis, une anthologie de ce qui nous rassemble, de ce qui compte. Ce projet s’inspire d’un texte de Joe Brainard,I Remember, dans lequel l’auteur américain évoque ses souvenirs à partir d’une formule récurrente lui servant de leitmotiv ou de ritournelle et dont s’inspirera ultérieurement Georges Perec en publiant Je me souviens  :

« Je me souviens d’avoir projeté de déchirer la page 48 de tous les livres que j’emprunterais à la bibliothèque publique de Boston mais de m’en être vite lassé. »

De la même façon que le projet d’audioblog sur les pages 48, qui est devenu avec le temps une bibliothèque audio collaborative de plus de 300 titres, et a fait l’objet d’un ouvrage poétique édité sur Publie.net, en avant marge, le travail sur ces ateliers d’écriture se prolonge toujours in situ par le biais des séances d’ateliers que je mène dans toute la France (notamment cette année avec les étudiants de Sciences Po Paris, les élèves du Collège Marguerite de Navarre à Pau où j’interviens pour la deuxième année), mais en ligne également sur mon site Liminaire.

 

Vous animerez 2 ateliers d’écriture, au café de Dialogues, le 10 février prochain. Comment vont-se dérouler ces ateliers ?

Mes ateliers se déroulent toujours de la même manière. Je présente un texte et son auteur choisi parmi mes 365 ateliers de littérature contemporaine. Je lis un extrait de l’ouvrage et propose aux participants une piste d’écriture. Nous verrons dans ces ateliers comment capter l’art et la manière du texte court. Après un temps d’écriture, chacun lit son texte, car le principe de l’atelier d’écriture est de partager et d’échanger avec les autres, et la lecture à voix haute de son texte fait partie du processus. Lire et écrire sont indissociables.

Le but de ces ateliers est de développer une écriture personnelle créative. C’est une activité ludique. Je propose des exercices qui sont autant de chemins vers une pratique poétique de la langue écrite, cela ne demande aucune connaissance particulière, simplement l’envie d’écrire. 

L’adresse originale de cet article est http://www.participation-brest.net/...

Participation-brest

Initié par la ville de Brest, Participation-Brest est un outil ouvert d’information, d’échanges et de débat.
URL: http://www.participation-brest.net
Posté le 25 janvier 2011 par Gaële MALGORN
©© a-brest, article sous licence creative common info

Publié dans lectures

Commenter cet article