Bretagne : algues vertes meurtrières, plainte contre X à Saint-Brieuc

Publié le par dan29000

Algues vertes: plainte contre X pour homicide involontaire déposée à Saint-Brieuc

 

 La famille de Thierry Morfoisse, ce chauffeur de 48 ans qui transportait des algues vertes et décédé le 22 juillet 2009, a déposé mercredi une plainte contre X pour homicide involontaire devant le Tribunal de Saint-Brieuc. Lire la suite...
Pour la famille, soutenue par le docteur Claude Lesné, chercheur au CNRS, le décès est du de “façon quasi certaine” à l’inhalation du sulfure d’hydrogène dégagé par les algues en décomposition. Thierry Morfoisse avait été retrouvé mort près de son camion, victime d’un infarctus, une dizaine de minutes après avoir déchargé une troisième benne remplie d’algues vertes sur le centre de stockage de Launay-Lantic, dans les Côtes d’Armor.

En novembre dernier, le procureur de la république de Saint-Brieuc Gérard Zaug avait classé le dossier sans suite estimant, sur la foi d’une autopsie et des expertises medico-légales, que la mort de Thierry Morfoisse n’était pas due aux algues vertes mais à son état de santé antérieur.

Gros fumeur et souffrant d’artériosclérose il aurait également eu une alerte cardiaque auparavant. Selon le docteur Lesné son “état vasculaire abîmé plus que la normale” aurait aggravé les effets des gaz dégagés par les algues qui bloquent l’oxygénation du sang.

“Même si les algues ne sont pas la seule cause de la mort et si Mr Morfoisse avait des problèmes cardio-vasculaires, il n’aurait jamais du effectuer ce travail l’obligeant à décharger des bennes remplies d’algues vertes”, estime André Ollivro, membre du comité de soutien de la famille du chauffeur.

La plainte pour homicide involontaire “par négligence ou imprudence et manquement grave à une obligation de prudence et de sécurité”, vise notamment à faire reconnaître le décès de Thierry Morfoisse en accident du travail. Elle a été déposée devant le doyen des juges d’instruction avec constitution de partie civile.
En juillet 2009, un cavalier de 28 ans, exposé à un amas d’algues vertes sur une plage de Saint-Michel en Grève, dans les Côtes d’Armor, avait été victime d’une grave intoxication et son cheval était mort asphyxié.

Pierre-Henri ALLAIN

Source : Libération

Publié dans actualités

Commenter cet article