Bretagne : Bugaleid-Breizh : résistance et colère d'un fils face à la raison d'Etat

Publié le par dan29000

 

 

thierry-le-Metayer.jpgBugaled-Breizh. La colère d'un fils

  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Agrandir le texteGeorges LeMétayer était mécanicien à bord du Bugaled et a été emporté avec ses quatre amis d'équipage dans le naufrage du 15janvier 2004 en Manche. Aujourd'hui, Thierry, son fils, enquête pour dire quel sous-marin est responsable du drame. Et la colère l'étreint.



Thierry, vous restez prudent vis-à-vis de l'hypothèse d'une croche avec un sous-marin américain?


Le rapport de l'expert Dominique Salles mettant en cause un sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) des États-Unis, même s'il nous évite le non-lieu et nous permet de continuer les investigations tous azimuts, nous demande clairement d'éliminer toute autre piste, notamment britannique. Fermez le ban! Pourtant, on sait que des SNA participent régulièrement à des exercices tels que Aswex 04 et Thursday War qui se tenaient ou se préparaient le 15janvier 2004. Et l'expert nous dit surtout que le SNA américain n'a sans doute rien entendu. Là, c'est gros car on sait que le matériel de détection embarqué sur les SNA est le plus perfectionné qui soit. Les «oreilles d'or» à bord peuvent facilement reconnaître les caractéristiques des bateaux autour d'eux, a fortiori d'un chalutier en pêche!

Le rapport de D.Salles permet tout de même de poursuivre l'affaire?


Je ne l'oublie pas et c'est cela le plus important. Contrairement aux gens du BEA Mer qui se sont déshonorés par leur rapport qui ne mentionne même pas l'étirement d'une des deux funes de plus de 140 mètres: un comble! Dominique Salles étant intelligent et honnête et surtout ex-commandant escadre SNA, il est obligé de reconnaître qu'en fonction des éléments en notre possession, il ne peut s'agir que d'un SNA.

Et pour vous, le Turbulent est le suspect nº1?


Nous savons, par exemple, par un PV de l'Otan concernant l'exercice Aswex 04 que le sous-marin anglais Le Turbulent n'était pas prévu à quai le 15janvier 2004. De plus, le témoin cité par le journal LeMarin le 10décembre dernier met en évidence sa responsabilité dans ce naufrage. Enfin, par le site NavyNews dont a parlé Le Télégramme du 14janvier, nous savons qu'il y avait une mission d'infiltration discrète des exercices se déroulant en Manche le 15janvier 2004. C'est un élément de plus à charge pour Le Turbulent.

Andy Coles, le commandant du Turbulent, est aussi dans votre collimateur. Pourquoi?


J'ai fait le lien du Turbulent avec l'échouage sur les côtes écossaises en octobre dernier d'un SNA britannique, l'Astute. Cette nouvelle m'a tout de suite intéressée car elle montre que les sous-mariniers ne sont pas infaillibles, qu'ils naviguent parfois à vue des côtes britanniques et qu'ils naviguent parfois à moins de 100 mètres d'eau de profondeur. En plus, il s'avère que le commandant de l'Astute, Andy Coles, était commandant du Turbulent en janvier2004. Ses pairs le surnomment d'ailleurs «Stumpy», (ndlr: «Le courtaud»), ce qui n'est pas une marque de respect pour ses compétences...

L'attitude des autorités françaises vous met-elle, clairement en colère?


C'est le plus important: les cinq marins-pêcheurs étaient Français! Mon père et ses collègues aimaient ce pays et pour des raisons d'intérêt supérieur de la Nation, on a bafoué leur mémoire en mettant parfois en cause leurs compétences ou leur sérieux. Ce n'est pas tolérable! Maintenant que la vérité approche, nous n'oublions pas certains comportements, notamment de Michèle Alliot-Marie, Dominique Bussereau... mais aussi du BEA Mer ou du Préfet de l'Atlantique de l'époque.

Comment voyez-vous l'avenir de l'enquête?


Le combat que nous menons doit être conduit à son terme. Il faut que les responsables soient jugés. Et même s'ils ne le reconnaissent pas, le Bugaled-Breizh restera longtemps dans un coin de la mémoire des commandants de sous-marins, comme l'exemple de la limite à ne pas franchir.

  • Propos recueillis par Pascal Bodéré


     

    Source : Le Télégramme

    • S'abonner au flux RSS de cette rubrique

    Publié dans actualités

    Commenter cet article

    horel 01/10/2013 19:19

    bonjour! par oui dire et connaissance de patron pêcheur sur zone,quand il y a des soumarin en maneuvre les hélico d'assistance sont en mer .Ce jour là tout à coup les hélicos sont repartis et sont réapparus 15 mn plus tard! pourquoi? De plus ayant un fils qui pratique la coquille quand le chalu croche les deux funs sont de la même longueur.Cela suffit. Je pense que vous connaitrez officiellement la vérité le jour ou les président responssable seront décédé. Salutations

    dan29000 01/10/2013 19:30

    Merci pour votre com...On partage tout à fait votre point de vue, en France, comme ailleurs hélas, la vérité et la démocratie s'arrête à la raison d'Etat pourrie, peu importe les vies sacrifiées surtout quand les armées sont dans l'affaire...Salutations et courage pour toutes les familles concernées..