Bretagne réunifiée : un amendement voté dans la bonne direction

Publié le par dan29000

Amendement Le Fur-De Rugy : L’unité de la Bretagne passerait elle par Paris ?

Mercredi matin a été voté un amendement à l’article L. 4122-1-1 facilitant le processus de réunification de la Bretagne. Il serait désormais possible au département de Loire-Atlantique de «demander, sur proposition d’un cinquième des membres de son assemblée délibérante, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales dans ce département, de rejoindre une région administrative limitrophe», autrement dit la région Bretagne.

 

Le 15 décembre dernier à Rennes davant le Conseil Régional, les militants de BREIZHISTANCE, jeunes UDB , jeunes Ecologistes et 44=BREIZH réclamant un Parlement pour une Bretagne unie.

Le 15 décembre dernier à Rennes davant le Conseil Régional, les militants de BREIZHISTANCE, jeunes UDB , jeunes Ecologistes et 44=BREIZH réclamant un Parlement pour une Bretagne unie.

 

 

 

Contrairement à ce que disent messieurs Auxiette et Ayrault, respectivement président de la région Pays de la Loire et député-maire de Nantes, cet amendement va plutôt dans le sens de la démocratie, puisqu’il permettrait enfin au peuple breton et aux collectivités sensées le réprésenter de se déterminer sur la question de l’unité territoriale bretonne sans que la région Pays de la Loire ne puisse s’y opposer. A l’inverse de ce qu’ils se sont toujours refusés à faire, même en prenant en compte les popualtions des autres départements des Pays de la Loire.

Cet amendement va donc plutôt dans le bon sens, et nous remarquons qu’il correspond à ce que demande les militants de la réunification depuis quelques années, défaire le « droit de veto » de la région Pays de la Loire. Le sens de cet amendement est bien celui du travail des militants de le Réunification auquel ont participés les militantes et militants de la gauche indépendantiste.

Néanmoins, nous souhaitons rappeler que cet amendement est passé en première lecture avec moins de 30 députés présents dans l’hémicycle. Il doit maintenant passer en deuxième lecture, devant le Sénat, puis devant le conseil constitutionnel…. Enfin nous rappelons, contrairement à l’erreur qu’on pu faire certaines associations en disant «qu’il revenait maintenant aux seuls électeurs de Bretagne administrative et de Loire-Atlantique de décider de la réunification», que ce choix sera toujours soumis à la volonté du gouvernement français. Et, malgré les décalrations du chef de l’Etat sur «Nantes en Bretagne», nous observons que les membres et représentants du gouvernement présents ont voté contre cet amendement.

La vraie question reste donc celle du droit à l’autodétermination du peuple breton, celle du droit de décider de ses propres choix politiques sans la barrière que représente le gouvernement central. Si les représentants de la région Bretagne, mais aussi ceux de la Loire-Atlantique et des autres collectivités bretonnes, veulent l’unité de la Bretagne, s’ils veulent pouvoir mettre en place une politique économique, sociale, énergétique, etc … à l’opposé de la politique de l’Elysée, ils doivent se faire entendre et revendiquer un parlement pour toutes les habitantes et tous les habitants de la Bretagne. C’est ce que Breizhistance a fait avec les Jeunes ecologistes 35 et 44, 44=BREIZH et les jeunes UDB, le 15 décembre dernier devant le Conseil Régional de Bretagne, en réclamant un parlement pour une Bretagne réunifiée.

Publié dans actualités

Commenter cet article

Piyou 03/01/2012 21:27


Je ne vois pas ce qu'il y a de démocratique dans cet amendement à ne pas demander l'avis des gens, il vaudrait mieux un référendum sur les deux régions. Comment vont cohabiter les deux métropoles
Rennes et Nantes ? et la région Pays de Loire elle devient quoi ? Affaiblir une région pour en renforcer une autre, mais dans l'intérêt de qui ?
On parle de «peuple breton», mais c'est quoi être breton ? parler la langue ? être né en Bretagne ? y vivre ? Née à Paris, d'une mère parisienne et d'un père qui parlait breton avant de parler
français, je vis aujourd'hui dans le Finistère, suis-je bretonne ? Je ne sais pas et je n'ai pas forcément envie de choisir. w
Se sentir breton passe beaucoup par la culture, alors développer la langue (dans les écoles publiques), la musique etc, d'accord, mais la culture n'a pas besoin de frontières. Le rattachement de
la Loire Atlantique à la Bretagne me fait plus penser à des enjeux de pouvoir.

dan29000 03/01/2012 22:32



c une manière de voir que je ne partage pas, sauf l'idée du référendum effectivement, quoiqu'il y ait des limites aussi à cela, mieux vaut une forte minorité agissante comme en Corse ou au Pays
basque, qu'une majorité souvent silencieuse et qui ne comprend rien  à rien...La loi de la majorité n'est pas toujours la bonne, sauf formellement...



Luc 03/01/2012 09:54


Pourvu que cet amendement passe : si je suis morbihannais, il ferait rudement plaisir à mes vieux amis Tristan du Pouliguen, Marie-Pierre de Saint Herblain, Elise de Nantes, et j'en passe !
Breizh atav !