Brive : 15e rencontres des Comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

hosto.jpgdimanche 28 novembre 2010 à 8h30

Brive la Gaillarde

Salle polyvalente de Cosnac Cosnac (19)
15° Rencontres de la Coordination nationale des Comités de Défense des 
Hôpitaux et Maternités de Proximité
les 27 et 28 novembre 2010 à Brive la Gaillarde  
Programme ici:
http://www.coordination-nationale.org/assemblee/Brive/index%20assemblee%20brive.htm

 

 

 

 

Les luttes de Brive et celles de Guéret (très proche) nous rappellent que les destructions sarkozyennes et bachelotesques se poursuivent constamment dans le domaine de la santé, et que la mise en place des ARS s'est faite au détriment de l'ouverture démocratique pourtant annoncée, et avec l'amplification des phénomènes contribuant à la réduction de l'offre de soins, et à l'accélération de la privatisation de la santé.

Les dernières informations concernant la réduction des urgences surtout de nuit, la reprise du texte contre les petits blocs opératoires, la mise à mal de biens des maternités et centres IVG, et la mise en place de gigantesques territoires de santé... vont toutes dans le même sens.

N'hésitez pas à nous faire remonter les informations de vos secteurs, et vos demandes précises, qui pourront avoir une place dans les débats des deux jours de novembre à Brive la Gaillarde.

Nos ami(e)s de Brive la Gaillarde vont nous accueillir les samedi 27 et dimanche 28 novembre pour les 15° Rencontres de la Coordination nationale Retenez la date !!!

Car ces 15° Rencontres seront l'occasion de faire le point sur les nouvelles ARS, leurs politiques centralistes et destructrices néfastes, et sur les moyens de les contrer : la résistance citoyenne menée à Brive et à Guéret et environs nous ouvrent de multiples pistes.

Après un recul sur le décret concernant les services de chirurgie en juillet dernier, BACHELOT et SARKOZY s'appuyant sur leurs Agences Régionales de Santé et leurs directeurs zélés, amplifient de nouveau leur offensive contre l'hôpital public !

Si le gouvernement s'est montré moins sûr de lui pour imposer ses « réformes », les annonces de fermetures ou de suspensions d'activité de services n'ont cependant pas cessé pendant l'été : fermeture du seul service de radiothérapie de la Creuse à Guéret, fermeture de la cardiologie interventionnelle à Mantes la Ville, maintien des suspensions d'activité des maternités de Decize et Valréas, fermeture des soins palliatifs à Bordeaux durant le mois d'août, ici des lits de chirurgie, là de gériatrie… et partout comme nous le rappellent nos ami(e)s urgentistes de l'AMUF des problèmes de restrictions pour de nombreux services d'urgence.

Pas un hôpital qui ne soit touché par des restrictions budgétaires, des suppressions de postes, des diminutions du nombre de lits, des limitations d'accès aux soins, ou des fermetures de service !

Les luttes en cours pour la chirurgie de Ruffec, Brioude et de Briançon, …, les maternités de Rethel, Vire, Paris St Antoine, Aix les Bains, …, les soins continus de Decazeville, la réanimation à Manosque, les centres IVG sur Paris Tenon pour ne prendre que quelques exemples, nous le rappellent.

Aujourd'hui, des nouvelles inquiétantes tombent :

Le ministère ressort son décret sur les blocs chirurgicaux qui fixerait à 1500/an le nombre minimal d'actes à réaliser (chiffre il faut le rappeler sans aucune validité scientifique), condamnant de fait les services de chirurgie de nombreux hôpitaux de proximité (71 concernés) et la maternité adossée (49 dans ce cas).

Claude Evin et l'ARS d'Ile de France travaillent sur un projet de réduction drastique des services de chirurgie de permanence la nuit, de 7 à 11 aujourd'hui à un seul par département !!!! En précurseurs de ce qui pourrait demain se généraliser à toute la France, au mépris de la sécurité des populations.

Partout les rapprochements public-privé (Arcachon, Brive...) et les projets de Groupements (dits) de « Coopération » sanitaire profitent aux seuls établissements pivots et à une conception marchande du service public, et contribuent à un affaiblissement de l'offre de soins, avec la menace en plus de l'accroissement des dépassements d'honoraires et des dessous de table... La médecine à plusieurs vitesses devient une réalité qui s'accentue.

NE LAISSONS PAS FAIRE !

La coordination nationale :
Demande le retrait de la loi HPST !
Demande la suppression de tous les dépassements d'honoraires, franchises et autres surcoûts...
Exige une réponse aux besoins réels de santé des personnes et des territoires !
Exige une démocratie sanitaire qui émane des personnes concernées : les usagers, les personnels et les élus locaux, et non plus l'autorité imposée des ARS et du gouvernement !
S'oppose aux fermetures de services hospitaliers et demande des moyens pour améliorer leurs conditions d'existence, au profit de toutes et de tous, partout et à toute heure sur le territoire !
Appelle l'ensemble de la population à se mobiliser pour la défense de l'hôpital public et de notre système de santé solidaire.

Source : http://www.convergence-sp.org/spip.php?articl...
Source : http://www.coordination-nationale.org/assembl...

Publié dans actualités

Commenter cet article