Bure : CIGEO... Mais qu'est ce que c'est ?

Publié le par dan29000

CIGEO qu’est ce que c’est ?


 

 

Bure. Petit village de 92 habitants à la limite des départements de la Meuse et de la Haute-Marne. L’État a ciblé ce secteur en 1994 pour y implanter à 500 mètres de profondeur un "laboratoire de recherches scientifiques souterrain".

Sous le terme de "laboratoire" se cache une autre réalité : l’enfouissement programmé des déchets nucléaires les plus nocifs.


Mis en œuvre par l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) et appelé CIGÉO (Centre Industriel de stockage GÉOlogique) ce projet entré en phase de conception industrielle en 2012 est censé être composé de :


- Un site d’enfouissement à 500 m sous terre d’une surface de 15 km² et devant accueillir à terme environ 10 000 m3 de déchets HAVL (Haute Activité à Vie Longue) et 70 000 m3 de déchets MAVL (Moyenne Activité à Vie Longue).

- Un site nucléaire en surface de 70 ha comprenant : une zone de stockage intermédiaire qui accueillera les déchets le temps nécessaire à leur refroidissement et une usine de reconditionnement afin de compacter certains déchets dans leur format définitif de stockage.

- Un puits de ventilation relié directement au site à 500m de profondeur afin de créer un renouvellement d’air (nécessaire notamment pour évacuer l’hydrogène dégagé par certains déchets). Ce puits sera également classé INB (Installation Nucléaire de Base).

Débat public bidon, c’est pour bientôt !

Ce mercredi 5 décembre, la commission nationale du débat public (CNDP), a nommé les membres de la commission particulière du débat public (CPDP) sur le projet de création d’un centre de stockage de déchets radioactifs en Meuse/Haute-Marne. Cette commission sera présidée par Claude BERNET et sera composée de Jean-Claude ANDRE, Ghislaine ESQUIAGUE, Bruno de LASTEYRIE, Barbara REDLINGSHÖFER et Ariane METAIS (voir le communiqué des décisions de la CNDP).

Nous ne connaissons pas avec certitude les dates précises du débat, mais celui-ci devrait avoir lieu dès ce printemps 2013, entre le mois de mars et la fin juin.

A quoi bon débattre si tout est déjà décidé ?

Alors que le rouleau compresseur de l’ANDRA et de l’État est à l’œuvre en Meuse-Haute-Marne depuis 1994, à quoi bon un nouveau débat public ?

A quoi bon un nouveau débat public, alors que les conclusions de celui de 2005, largement en défaveur de l’enfouissement, n’ont pas du tout été suivies ?

A quoi bon un nouveau débat public, alors que depuis 18 ans l’ANDRA, sous couvert d’un labo, creuse et annexe terres et sous-sol et suit un calendrier prédéfini par avance ?

A quoi bon un nouveau débat public, alors que celui-ci se tiendra dans deux régions largement perfusées par les GIP (Groupement d’intérêt public), piégées par l’argent, dans lesquelles l’ANDRA achète le silence des élus ?

Ce débat public qui s’annonce n’est en réalité qu’une formalité administrative et un moyen pour canaliser la contestation, endormir encore un peu plus les populations, leur laisser penser qu’elles sont consultées sur un projet qui leur a toujours été imposé. CIGEO n’échappe pas à la règle de la mafia nucléaire : collectivités arrosées grassement par le biais des deux GIP, élus et populations manipulés et jamais réellement consultés, opposants stigmatisés.

Déchets nucléaires - Ne pas enfouir ! Arrêter d’en produire !

Les déchets sont le talon d’Achille du nucléaire et les laisser enfouir, c’est laisser la possibilité à l’industrie de persister. Loin d’être une réelle solution pour ces déchets, l’enfouissement est le seul moyen qu’elle a trouvé pour les cacher.

Et ce débat public, outre le fait qu’il soit totalement illégitime et biaisé, marque surtout une nouvelle étape dans l’avancée du projet. Après le labo, place à la phase industrielle. Une suite logique, mais un nouveau projet... Rien n’est joué, puisque rien n’est encore implanté, aucune galerie n’est encore creusée...

Nucléaire - de la mine aux déchets, tous concernés !

Et ce n’est pas parce que nous ne sommes pas responsables de ses déchets que nous ne sommes pas tous concernés. Pour abattre le nucléaire, attaquons-nous à son point faible : ses déchets qui resteront radioactifs pendant des dizaines de milliers d’années. Bure doit devenir le centre d’attention des antinucléaires pour les mois et les années à venir. Dès cet hiver passons à l’action pour contrer un débat public bidon !

 

 

 

Contacts



Pour participer à la lutte, obtenir plus d’informations, organiser des actions, récupérer de la documentation, se rendre à la maison de Bure :

 

Maison de Bure : leherissonvengeur@gmail.com
CEDRA : cedra.org@orange.fr
Bure STOP 55 : non-a-bure55@orange.fr

Plus d’infos :

Pour en savoir plus sur les déchets et l’enfouissement, consultez
- Notre dossier
- Le site BURE STOP

 

 

 

SOURCE / RESEAU SORTIR DU NUCLEAIRE

Publié dans environnement

Commenter cet article