Campagnes solidaires, le mensuel de la Confédération paysanne

Publié le par dan29000

campagnes.jpgCAMPAGNES SOLIDAIRES

 

 



Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l’émergence d’autres mondes possibles.

C’est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C’est aussi un espace pour ceux qui veulent s’exprimer sur ces réalités et la manière d’agir sur elles.

Informer, c’est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

 

 

Editorial


Militante à la conf'


Dans notre combat (car il faut bien l'appeler comme cela, un combat pour plus de justice) on se pose souvent la question de notre engagement, et on a parfois le désir d'arrêter, de rentrer chez nous, de ne plus se rendre à des réunions où nous sommes méprisés comme syndicats minoritaires ou « huluberlus atypiques », de ne plus se préoccuper de revendiquer une Pac plus juste qui plafonne les aides à un niveau acceptable, de ne plus vouloir lutter pour que ce gars qui veut devenir paysan puisse se procurer les  terres  dont il a besoin, de ne plus rêver qu'un autre monde est possible, différent de celui-ci où chacun essaie de prendre la place de son voisin...

Et puis on continue quand même ; on ne peut pas s'arrêter comme ça et tout laisser tomber ! D'ailleurs, la fin d'été a été chargé. Il y a eu les journées des agricultures organisées à Laval et ses nombreux débats sur les enjeux de  l'alimentation, sur la politique énergétique, la spéculation financière... Il y a eu la marche vers Bruxelles pour revendiquer une Pac plus juste, où nous avons rencontré des citoyens et des paysans de toute l'Europe.  Plus toutes les manifestations locales et les « affaires courantes », les réunions auxquelles il faut participer si l'on veut espérer défendre nos collègues paysans, comme la CDOA*, la commission de consommation des espaces agricoles, la réunion interrégionale sur les abattoirs,  etc. 

Alors, si, parfois on se pose la question : pourquoi militer, pourquoi adhérer à un syndicat et surtout pourquoi adhérer à la Confédération paysanne ? Les réponses se bousculent, et même si de temps en temps on a l'impression que nos actions de petites fourmis sont inutiles, on sent que ça avance, que ça bouge, que ça va changer... Le modèle qu'on veut nous imposer depuis trop longtemps est en train de craquer.

Mais pour moi la raison essentielle qui me pousse à militer, c'est dans les yeux de mes petits enfants que je l'ai lue. Je veux pouvoir continuer à les regarder dans les yeux justement. Si, par un hasard extraordinaire, notre projet d'agriculture paysanne n'aboutissait pas, si les agromanagers réussissaient quand même à tout bétonner, restructurer, uniformiser, à détruire nos campagnes, nos emplois, notre environnement, la biodiversité, les abeilles.... je pourrais dire à mes petits enfants : « J'ai tout fait pour que ça n'arrive pas. »


 
Michèle Roux,


paysanne en Dordogne

 

 

SOURCE / CONFEDERATIONPAYSANNE.FR

 

Publié dans lectures

Commenter cet article