Canada : résistance au projet de loi et programme US "Secure Flight"

Publié le par dan29000

 

 

 

 

noflylist.gifLe gouvernement canadien souhaite nous soumettre aux interdictions de vol des États-Unis

 
CMAQ via Mic

Ligue des droits et libertés 

Des organisations vouées à la défense des libertés civiles et des droits de la personne, dont la Ligue des droits et libertés, font connaitre leur opposition au projet de loi C-42 et au programme américain d’interdiction de vol « Secure Flight ».

 



Résumé tiré du communiqué : Avec le programme « Secure Flight », la plupart des gens du Canada et du Québec auront besoin d'obtenir l’autorisation des États-Unis pour se rendre en Europe, dans les Caraïbes ou en Amérique du Sud et en revenir. Grâce à ces soi-disant mesures de sécurité, les gens ne se rendant pas aux États-Unis seront soumis au système de la liste de surveillance notoirement arbitraire et artificiellement gonflée de ce pays.



Des organisations vouées à la défense des libertés civiles et des droits de la personne, dont la Ligue, font connaitre leur opposition au projet de loi C-42 et au programme américain d’interdiction de vol « Secure Flight »

Le projet de loi C-42 actuellement à l’examen devant le Comité des transports du Parlement canadien vise à modifier la Loi sur l’aéronautique afin de permettre aux transporteurs aériens canadiens de communiquer les informations concernant les passagers à des états tiers. Le projet de loi consisterait à se conformer aux exigences du programme Secure Flight des États-Unis en fournissant un tas de renseignements personnels sur les passagers, même s’ils se trouvent à bord d’un avion qui ne fait que traverser l’espace aérien des États-Unis.

Avec le programme Secure Flight, la plupart des voyageurs canadiens devront demander l’autorisation des États-Unis pour se rendre en Europe, dans les Caraïbes ou en Amérique du Sud et en revenir. Grâce à ces soi-disant mesures de sécurité, les voyageurs canadiens ne se rendant pas aux États-Unis seront soumis au système de la liste de surveillance notoirement arbitraire et artificiellement gonflée de ce pays. De fait, à ce jour, rien ne prouve que les listes d’interdiction de vol améliorent la sécurité du transport aérien.

Lire la lettre ouverte parue dans les pages Idées du journal Le Devoir :

http://m.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/311866/securite-aeri...

Plus d’informations :
www.liguedesdroits.ca

Source : Centre des médias alternatifs du Québec



Publié dans actualités

Commenter cet article