Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pétition signée par 180 détenus du Centre de Détention d’Argentan


Mai 2012, centre de détention d’Argentan

 

 

Par la présente un nombre important de détenus du centre de détention d’Argentan tiennent à dénoncer un malaise profond, des injustices, des discriminations et tout acte similaire au sein de la détention du centre de détention.


Tout d’abord, nous dénonçons ce qui nous touche les plus car nous le vivons au quotidien et toutes ces anomalies deviennent invivables et insupportables.


Nous déplorons les fouilles à corps systématiques au retour des parloirs et celles ciblées sans raison à tout moment de la journée, alors que la loi Européenne en vigueur interdit ce mode de fonctionnement pour la dignité humaine de l’individu. De plus, nous déplorons que le syndicat FO prétexte de cette loi en vigueur pour faire des mouvements de grève alors qu’elle n’est même pas appliquée au sein de l’établissement d’Argentan. Cela prouve encore une fois qu’ils se servent des détenus et de la sécurité pour faire avancer leurs idées réelles.

Nous demandons la fin du régime de détention « portes fermées » car si un individu est considéré comme « turbulent » l’administration pénitentiaire a déjà la possibilité de le sanctionner en commission de discipline par des jours de cellules disciplinaires. Fin. Il n’y a pas à avoir une double sanction (cellule disciplinaire puis régime porte fermée pendant X temps). Ce qui est très fréquent à Argentan c’est une double sanction sans oublier qu’il se verra retiré des réductions de peines et, probablement, à Argentan présenté devant les juges pour écoper d’une peine de prison supplémentaire. C’est trop. De plus, un centre de détention a pour but la réinsertion des individus privés de liberté dans l’unique but de les relancer dans la vie extérieur. Désolé mais de la sorte c’est la désinsertion totale, déjà que nous sommes à l’écart de la société d’aujourd’hui dans des conditions normales de détention alors confiné dans une aile spéciale, c’est les mettre à l’écart de l’écart. Comment peut-il se sentir concerné et ne pas ressentir une haine du système dans cette manière d’agir ?

De plus, nous demandons à ce que des plaques chauffantes soient mises en vente pour chaque détenu qui le souhaite afin de pouvoir cuisiner à sa guise, comme au centre de détention de Rennes, Nantes, Ploemeur car il est anormal que les détenus qui travaillent ou suivent des formations finissant à 12h00 réintègrent leur cellule à 12h00. Dans ces conditions, ils ne peuvent pas se faire manger. De plus, dans l’office, il n’y a que trois plaques disponibles (quand elles fonctionnent…) pour 22 personnes, autant dire que tout le monde ne peut pas les utiliser ce qui crée des conflits. Et n’oubliez pas que la majorité des conflits nous entraînent au tribunal. Ceci est encore une preuve qui démontre que c’est la direction du centre de détention d’Argentan qui crée des conflits par leur attitude à mettre la population pénale dans les plus mauvaises dispositions possibles et sous tension constante.

Nous demandons la restitution des plaques chauffantes et des chaines Hifi actuellement bloquées à la fouille aux détenues arrivés avec lors de leur transfert. Nous comprenons que le tribunal d’Argentan est sur la sellette et risque à tout moment de fermer ses portes car son rendement est faible mais il faut cesser, afin de le maintenir en vie, de renvoyer tout ce qui se passe au centre de détention afin de combler le manque d’affaires et la vie extérieur. À un moment, il faut dire STOP ! Nous n’avons pas à passer en jugement pour des faits qui ne se passeraient pas si nous étions détenus dans d’autres centres de détention. Nous n’avons pas à subir des peines excessives par rapport aux autres juridictions.

N’y a-t-il pas qu’une SEULE France ?

Nous demandons la mise en place d’une machine à laver et d’un sèche-linge dans chaque aile afin que chaque détenu puisse laver ses effets personnels dans une hygiène indéniable et quand il le souhaite.

Nous demandons également à ce que les portes des cellules du centre de détention soient fermées à 12h30 au lieu de 12h et 19h30 au lieu de 19h comme c’était le cas avant, afin que ceux qui travaillent ou suivent une formation et ne souhaitent pas acheter des plaques chauffantes aient le temps de cuisiner avant de réintégrer leur cellule. Surtout que les repas distribués par l’administration sont excessivement mauvais et déséquilibrés.

Nous demandons à ce que la bibliothèque soit un accès libre, afin qu’on ne soit plus obligé de s’inscrire plusieurs mois à l’avance afin de s’y rendre. Bien évidemment, le planning reste en place bâtiment par bâtiment, créneaux par créneaux mais libre à chaque détenu du bâtiment concerné.

L’oubli de poster le courrier ou bien un problème dans la distribution entraîne un refus de passage au détenu et bien évidemment un risque d’incident et donc le tribunal comme ici ces deux événements sont indissociables.

Il faut savoir que certains détenus puisent leur énergie dans la lecture et se voir refuser l’accès à la bibliothèque, un lieu d’information, les met dans des mauvaises dispositions.

Nous souhaitons une modification des horaires de promenades de l’après-midi. Elle a lieu de 14h à 16h puis de 16h à 17h.

Nous souhaitons l’instauration d’une remontée possible ou d’une descente possible à 15h car si nous souhaitons sortir en début de journée et rester que 1h nous ne pouvons pas remonter si tout le monde ne le souhaite pas. Les jours d’intempéries cela est encore pire, ça augmente notamment le risque d’incident entre les détenues qui eux ne souhaitent pas remonter, ce qui est normal. Et encore une fois cela nous expose encore à des poursuites judiciaires et disciplinaires.

De plus sur le bâtiment C du fait des confinés volontaires nous ne pouvons pas avoir accès à la promenade où se trouve la barre de traction avant 16h et ce jusqu’à 17h, car de 14h à 16h ce sont les confinés volontaires qui y sont alors que déjà ils ne pratiquent aucune activité sportive et que, dans tous les cas, c’est leur choix d’être confinés !

Donc nous demandons l’inversement des cours de promenades afin que la majorité des détenus puissent avoir accès des 14h à la barre de traction. De plus, nous demandons l’installation de bancs en promenade comme dans toutes les prisons de France.

Pour ce qui est des créneaux de sport, nous souhaitons que les plannings soient modifiés avec des séances plus longues et/ou plus nombreuses. Deux fois 1h15 et deux fois 1h30 n’est pas suffisant pour les détenus d’un centre de détention. Même en maison d’arrêt, nous avions plus d’heures de sport ! De plus, nous perdons à chaque séance 15 minutes avec les mouvements car nous n’avons pas un accès libre.

Pour les cantines, nous demandons l’instauration de nouveaux produits notamment de la viande Hallal et Casher. La loi européenne oblige une liste de 15 articles minimum par confession. Nous souhaitons également que les prix du saucisson hallal et du délice de poulet soient réévalués. En effet le prix est passé de 1,79 € à 3,08 € puis à 3,36 € du jour au lendemain. Nous admettons qu’à l’extérieur les prix augmentent mais cela n’atteint pas 100% d’augmentation… N’abusez pas !!!

Nous souhaitons plus de choix dans les cantines fruits et légumes, nous sommes au sein d’un centre de détention ce qui signifie que les détenus effectuent des longues peines et les cantines ne changent jamais.

De plus comme dans tous les centres de détention, nous voulons pouvoir faire entrer au parloir dans nos sacs d’effets personnels des draps, housses de couette et taies d’oreiller.

Nous souhaitons également la restitution des draps, housses de couettes et taies d’oreiller bloqués à la fouille lors de notre arrivée. Quelle utilité de les bloquer jusqu’à notre sortie ? Autant nous comprenons que les vêtements de couleur bleue portent à confusion avec les tenues du personnel, mais quelle est la confusion dans le fait d’avoir des draps, housses de couette, etc. ??? Nous voulons aussi qu’une vente de ventilateur soit mise en place comme dans tous les centres de détention et maisons d’arrêts. Par ailleurs, nous souhaitons la restitution des ventilateurs bloqués à la fouille à notre arrivée.

Nous désirons avoir la possibilité de faire entrer au parloir des jeux de Playstation 2 comme c’est actuellement le cas pour les CD et DVD. En quoi les jeux vidéo sont-ils contraignants ? C’est juste que le centre de détention les vend à un prix supérieur qu’au prix réel à l’extérieur et qu’il oblige les détenus à les acheter à l’intérieur.

Nous souhaitons avoir la possibilité d’acheter des ordinateurs, console XBOX et Playstation 3 comme dans tous les centres de détention de France.

Nous souhaitons l’application de la loi sur la télévision à 8 € au lieu de 18 € actuellement.

Concernant les parloirs, nous tenons à exprimer notre indignation, nous n’avons le droit qu’à un seul par semaine et uniquement un d’une durée de 2 h par mois, sinon le reste du mois la durée d’un parloir ne dépasse pas 1h. Alors qu’au sein d’autres centre de détention de la direction interrégionale de Rennes et, notamment, les centre de détention de Nantes et de Rennes, les détenus ont droit à 2 parloirs par semaine. De plus à Argentan 95% des détenus n’ont pas choisi de venir ici et sont donc majoritairement isolés de leur famille. Une fois la visite de deux heures terminée, les visiteurs engrangent des kilomètres, des heures de route ou de train et des frais et des fois pour une heure de parloir. C’est inadmissible ! De plus, un retard de 5 minutes engendre un refus d’accès au parloir, aucun respect pour des personnes ayant effectué plusieurs centaines de kilomètres. Donc nous demandons la mise en place de 2 parloirs par mois de 2 h pour les détenus habitant à plus de 150 km.

Nous déplorons également l’accueil réservé aux femmes musulmanes lors des visites au parloir. Vous les obligez à ôter leur foulard sous peine de leur refuser l’accès au parloir en prétextant que c’est une mesure de sécurité. En quoi un morceau de tissu sur les cheveux est-il plus une menace qu’une mini-jupe ??

Ne prétextez pas que c’est pour une authentification de la personne car le visage est complètement découvert. Et nous sommes nombreux à ne pas le cautionner dans cette lettre (vous le constaterez avec les signatures). Et nous sommes également tous d’accord pour dire que cela ne se passait pas comme ça dans les centres de détention et maisons d’arrêt d’où l’on vient. Encore un malaise à Argentan !!!

Donc nous demandons l’arrêt immédiat de cette fausse mesure de sécurité concernant le foulard.

Concernant le travail au service général une loi spécifique interne au centre de détention d’Argentan interdit à toute personne condamnée pour stupéfiants à travailler en tant qu’auxiliaire, auxi-pousseur ou bien en cuisine, cantine ou encore blanchisserie…

Nous demandons l’abrogation de cette loi afin que tous les détenus soient égaux. En quoi un détenu condamné pour stupéfiant est-il différent d’un violeur, braqueur, voleur, etc. ?

Sachez que par la présente, notre motivation a pour seul but le changement et l’évolution du centre de détention d’Argentan ainsi qu’une remise en cause de la direction et de tous les acteurs du centre de détention mais également au niveau du Procureur de la République d’Argentan. En aucun cas nous exagérons ou minimisons quoi que ce soit. Nous ressentions le besoin de parler et de dénoncer l’atmosphère délétère qui règne ici et seulement à l’opinion publique. La grande majorité des détenues de ce CD ont ressenti un rejet de cette prison, c’est du jamais vu. Il faut donc se poser les bonnes questions :

Pourquoi les détenus rejettent-ils ce CD ? Pourquoi 90% voire 95% des détenus n’ont pas demandé à être transférer ici et malgré tout y sont ? Pourquoi y a-t-il autant de procédures disciplinaires ici ? Pourquoi y a-t-il autant de procédures judicaires au parquet d’Argentan liées au centre de détention d’Argentan ?

Je vous appelle, vous lecteurs, à enquêter, à regarder les chiffres avec attention, à les comparer aux centres de détention et maisons d‘arrêt de France et à la moyenne national. Les chiffres parleront d’eux-mêmes et là les choses pourront avancer et les responsables devront s’expliquer.

Pour la majorité d’entre nous, nous avons des amis, ex-codétenus, famille, voire nous-mêmes sommes passés par d’autres établissements pénitentiaires notamment Chartres (28), Cherbourg (50), Caen (14), Nantes (44), Brest (29), Rennes (35), Le Mans (72), Orléans (45), Laval (53), Nanterre (92), Bois d’Arcy (78), Évreux (27), Osny (95), Poitiers (86), Ploemeur (56), Angers (49), Bapaume (62), Le Havre (76), Lille (59), Fleury-Mérogis (91), Fresnes (94), etc. Et les conditions de détention sont strictement différentes avec celles du centre de détention d’Argentan.

De plus, la répression n’a rien à voir avec ici. À Nantes, Rennes, Fleury-Mérogis, Bois d’Arcy, etc. la détention de téléphones portables, de petites quantités de Cannabis ou d’objets USB ne sont sanctionnés que par la commission de discipline. Il est vrai qu’à Angers, Caen, Ploemeur, etc. il y a également des suites judiciaires cependant, elles restent proportionnelles à la situation du détenu. Ici, la commission de discipline nous assassine au maximum puis nous intégrons le régime porte fermé et ensuite le parquet de la République d’Argentan. Excusez nous du terme mais ça nous fait un deuxième trou du cul. Entre 8 et 12 mois pour un téléphone portable, 6 à 8 mois pour quelques grammes de Cannabis, 3 à 4 mois pour une puce de téléphone. Nous ne comprenons pas pourquoi les peines subies à Argentan sont plus disproportionnées qu’ailleurs ?

Vous pouvez constater que nos revendications sont nombreuses et pourraient paraître abusées cependant sachez que tout ce qu’on souhaite est à disposition d’autres détenus au sein des centres de détention de Nantes, Rennes, Caen, Ploemeur pour ne citer que la direction interrégionale de Rennes, et que c’est le cas partout en France.

Venez pas prétexter que nos revendications sont irréalisables pour cause de moyens, car, quand il s’agit de mettre de nouvelles caméras en plus, là, vous ne manquez pas de moyens.

Espérant que cette lettre ait un impact au plus haut niveau et que les responsables prendront leurs responsabilités afin de voir du changement ici. Nous vous prions vous lecteurs de donner suite à nos revendications. Vous pouvez constater qu’environ 180 détenus approuvent ces revendications et sont totalement impliqués dedans.


Transmis par l’équipe du blog Contre tous les lieux d’enfermement, 16 juin 2012

Source : juralib

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0