CGT : ses dérives multiples sur les guerres impérialistes

Publié le par dan29000

La CGT et les guerres impérialistes

Logo CGT B.JPGLa CGT a une longue histoire de luttes contre les guerres impérialistes, qu'ils s'agissent des guerres coloniales de la France ou des guerres des États-Unis au Vietnam ou en Irak en 2003.

Il est d'autant plus incompréhensible de constater que, depuis quelques temps, l'anti-impérialisme ait disparu des axes de combat de la confédération.


Qu'on en juge.


LIBYE

Le 23 février dernier, la CGT a accepté de signer un communiqué commun avec la CFDT et la CFTC. [1]

Se référant à leur appartenance commune à la Confédération syndicale internationale (CSI), les trois confédérations appelaient « la France [donc le gouvernement Sarkozy] à condamner sans équivoque le régime Kadhafi ».

Elles reprenaient à leur compte l'ensemble des accusations forgées par les médias occidentaux.

Elles appelaient « à faire cesser immédiatement » les atrocités de Kadhafi « par tous les moyens que doivent déployer les diplomaties européennes et françaises ».

Aucune expression n'était trop forte pour condamner Kadhafi [sur la base de quels éléments ?] : « répression sauvage », « massacres qui ne doivent pas rester impunis », « régime indigne d’un pays revendiquant une place dans le concert des nations », etc.

Pour donner un cachet syndical, les confédérations se déclaraient « solidaires des travailleurs libyens en grève ». [bien que ces grèves soient restées très confidentielles]

Enfin, après avoir donné toutes les raisons qui justifiaient une intervention militaire des puissances occidentales, les trois confédérations ne prenaient même pas la peine de la condamner par avance.

Quand les bombardements sont survenus tuant par centaines des civils libyens, les confédérations sont restées muettes.

SYRIE

Le 28 septembre dernier, la CGT signe un « Appel à la solidarité avec le peuple syrien » en compagnie de plusieurs organisations syndicales, politiques et associatives.

Même copié/collé du contenu des médias occidentaux que pour la Libye.

« Le régime de Bachar El Assad, sourd aux revendications des syriens et aux appels de la Communauté internationale [dont chacun sait qu'elle ne représente que les Occidentaux], se livre depuis le printemps 2011 à une intense répression à huis clos sur la population syrienne exprimant pacifiquement sa volonté de changement ».

Plus surprenant, pour ne pas dire surréaliste, les signataires ont découvert que les médias ont fait « le choix de ne pas couvrir cette révolte arabe ».

Ils y voient un « deux poids, deux mesures ». [ce qui est un mensonge comme tout le monde a pu aisément le vérifier].

En conclusion, ils appellent à « accentuer la campagne de solidarité avec la population syrienne pour exiger l’arrêt immédiat des exactions, crimes et massacres à l’encontre des populations civiles de Syrie perpétrés par Bachar al Assad et son régime ».

Plus inquiétant, ils demandent que le Conseil de sécurité soit saisi. Au risque de favoriser un scénario semblable à celui qui a précédé les bombardements sur la Libye.

Ils exigent « du gouvernement français et des institutions européennes une ferme condamnation de ces massacres ». [Sarkozy n'en demandait pas tant comme la suite l'a montré]

Ce texte incendiaire - totalement aligné sur la propagande préparée et mise en oeuvre par les officines occidentales - est irresponsable. Il est complètement déconnecté des réalités politiques et géostratégiques de la région.

Le vrai « deux poids deux mesures » réside dans le fait que jamais Israël n'a été condamné avec autant de hargne pour ses crimes avérés.

La direction de la confédération, adhérente maintenant à la CSI, a-t-elle abandonné ses références à la lutte de classes au niveau international pour devenir la courroie de transmission de l'impérialisme ?

Fleuron%20B.png

[1] http://www.cgt.fr/Les-syndicats-francais-solidaires.html

[2] http://www.cgt.fr/Halte-a-la-terreur-d-Etat-du.html

 

 

Source : LE PETIT BLANQUISTE

Publié dans actualités

Commenter cet article