Chasse : deux morts le même jour, communiqué de l'ASPAS

Publié le par dan29000

 

 

Accidents de chasse : le macabre scandale continue !


Il y a un an, l’ASPAS remettait au ministre de l’Écologie quelques 250 000 signatures pour demander la fermeture de la chasse le dimanche, jour où la majeure partie des accidents de chasse ont lieu. Hier, dimanche 9 janvier, l’occupant d’une voiture qui circulait sur l’Autoroute A31, à hauteur de la commune de Chorey-les-Beaunes (21), succombait d’une balle de chasse en pleine tête ! Ce même jour, un jeune adolescent de 12 ans a été tué par son père !

 
Encore combien de morts  et de blessés avant que les pouvoirs publics n’interdisent la pratique de ce loisir mortel le dimanche ?
Combien de morts et de blessés avant que ne soient instaurées de véritables mesures de sécurité à tous les chasseurs ?
Aucune autre activité de loisir que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique. Pourtant, elle demeure sans doute l’activité de loisir la moins réglementée en terme de sécurité. Cette déréglementation est même, année après année, de moins en moins encadrée.
 
Le droit français laisse aux fédérations départementales des chasseurs le soin de rédiger leurs propres règles de sécurité ! La départementalisation des règles de sécurité est source de confusion pouvant engendrer de très graves conséquences.
 
À l’occasion de la remise de la pétition, Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’Écologie, nous avait promis que des mesures seraient prises. Un an après, toujours rien. Mais plusieurs dizaines d’accidents, de blessés graves et de morts à rajouter à la trop longue liste.
 
Il est plus que temps qu’enfin les usagers de la nature aient leur mot à dire et puissent profiter de la nature en toute sécurité. Au moins le dimanche.
 
La France est le seul pays d’Europe où la chasse est ouverte tous les jours de la semaine pendant la saison de chasse, qui est la plus longue d’Europe ! Cela doit cesser.
Si très rapidement la France ne prend pas de réelles mesures contre l’insécurité liée à la chasse, l’ASPAS saisira les juridictions internationales pour faire respecter les droits des usagers de la nature, pour un véritable partage du temps et de l’espace.



Contact Presse : Pierre Athanaze - Président de l'ASPAS
Tél. : 06 08 18 54 55

 

 

Publié dans environnement

Commenter cet article