Clermont-Ferrand : Wissam, 30 ans, mort après avoir croisé des policiers

Publié le par dan29000

Qui a tué Wissam ?
de : Carland

 


Wissam, trente ans, est mort ce lundi 9 janvier. Il avait croisé la police qui l’avait interpellé dans la nuit du 31 décembre. Direction l’hôpital sans passer par la case commissariat, il était dans le coma.

 


Il n’a pas survécu à son "interpellation" musclée. Les "policiers" qui ont arrêté sa vie vont bien eux. Ils n’ont même pas été suspendus de leurs "fonctions". La police de Sarkozy baigne en pleine impunité.

Wissam n’est pas mort des suites d’une énième bavure. Sa mort est la conséquence d’une politique. Une politique menée par Sarkozy depuis 2002, mise en musique par Guéant. Une politique destinée à obéir aux désidératas du Fhaine et de ses satellites. Une politique destinée à diviser le prolétariat par la vieille méthode du bouc émissaire.

L’extrême droite au service des rentiers et des financiers mène le bal sous couvert de combattre une insécurité fantasmée que le Fhaine est ses amis de l’UMP ont créé en précarisant l’ensemble du prolétariat. La casse des acquis sociaux, le chômage organisé, les discours de haine complaisamment relayé par les médias au mains de leur amis milliardaires.

Non, la mort de Wissan ne doit rien au hasard, pas plus qu’elle n’est la conséquence d’une interpellation mouvementée. Elle est la conséquence des efforts des lepen et consorts d’ériger l’insécurité sociale en solution pour protéger les intérêts de classe de l’oligarchie au pouvoir.

Oui Wissan est la dernière victime à ce jour d’une guerre qui ne dit pas son nom. Une guerre des 1% contre les 99%. Une guerre de classe qu’ils mènent en utilisant tous les moyens de l’état : contrôle social via Pôle Emploi ou la CAF... ; criminalisation des mouvements sociaux ; criminalisation de la pauvreté et de la précarité.

Si ce sont des policiers qui ont tué Wissan, les commanditaires sont bien au chaud qui au gouvernement, qui au siège du Fhaine. Leurs appels incessants à la haine ont été entendus et si ont ne fait rien ils récidiveront. Il en va de leur confort de chiens de gardes bien gras !

Carland

 

Source : LA TETE AU CARHAIX

 

 

Une marche de soutien s'est déroulée dans le respect et la dignité ce samedi 7 janvier 2012 à Clermont-Ferrand pour protester contre l'arrestation "musclée" de Wissam, un jeune homme de 30 ans aujourd'hui plongé dans le coma.
Interview de Alain Laffont (NPA), médecin dans les quartiers populaires.
Source : reportage France 3 Auvergne

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 10/01/2012 11:08


C'est tellement horrible que je n'arrive pas vraiment à trouver les mots pour essayer de comprendre ...


C'est scandaleux, c'est monstrueux ...


Comment peut-on expliquer l'inexplicable ???


Que faire pour que la France redevienne la France ???


La mort de Wissan ne doit rien au hasard, pas plus qu'elle n'est la conséquence d'une interpellation mouvementée. Elle est la conséquence des efforts des Le
Pen et consorts d'ériger l'insécurité sociale en solution pour protéger les intérêts de classe de l'oligarchie au pouvoir ...


C'est encore plus scandaleux que ce qu'on pensait car cela montre à quel point nos dirigeants ne nous représentent pas du tout et se moquent bien de nous
mais ils le paieront un jour ou l'autre et nous ne les aiderons pas et nous ne les plaindrons pas ... et plus vite ce sera et mieux ce sera ... sans doute pourrons-nous mettre en place une autre
manière en politique qui sera pour tous sans exception ...


Mais, est-ce encore possible ???

dan29000 10/01/2012 11:21



tout à fait d'accord avec ce commentaire, avec des flics pareils, comment encore parler de démocratie ?