Communiqué Solidaires : la terre aux paysans, pas aux avions

Publié le par dan29000

Notre Dame des Landes : la terre aux paysans, pas aux avions

par l’union syndicale Solidaires

mercredi 18 avril 2012

La planète et ses populations subissent le dérèglement climatique. Les timides mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre devaient limiter l’augmentation moyenne de la température à 2°, mais la tendance actuelle va probablement vers 6°. Les responsables sont connus. En France, toutes les activités ont réduit leurs émissions, sauf la première d’entre elles, les transports qui les ont augmentées de 22% en 15 ans.

Parmi les transports, l’aérien est le plus gros émetteur de gaz à effet de serre : pour transporter le même nombre de personnes, il utilise 9,5 fois plus d’énergie sous forme de kérosène (totalement détaxé) que le TGV (électrique de surcroit) et 5 fois plus que le car. Et les pouvoirs publics, en opposition à leurs déclarations médiatiques pour l’environnement, veulent imposer un aéroport à Notre Dame des Landes : c’est inacceptable et irresponsable !

L’Union syndicale Solidaires demande l’arrêt du projet de construction d’un nouvel aéroport inutile dans l’agglomération nantaise, dénonce les expulsions des fermes et habitations, soutient la résistance paysanne et les deux paysans, Michel Tarin et Marcel Thébault, en grève de la faim depuis le mercredi 11 avril.

L’Union syndicale Solidaires est partie prenante, localement et nationalement de la défense de l’environnement et du mouvement citoyen contre un nouvel aéroport. Elle demande l’annulation du décret d’utilité publique et l’arrêt du projet de construction d’un autre aéroport, inutile dans l’agglomération nantaise, dénonce les procédures d’expropriation en cours de fermes et d’habitations. Elle apporte son soutien à la résistance paysanne et notamment aux deux paysans, Michel Tarin et Marcel Thébault, en grève de la faim depuis le mercredi 11 avril, ainsi qu’à l’élue Françoise Verchère qui les a rejoints dans cette grève.

Publié dans environnement

Commenter cet article