Corse : contre la spéculation immobilière "ordinaire" dans l'extrême sud

Publié le par dan29000

 

 

http://www.corsicalibera.com/wp-content/uploads/2011/05/Alcudina-300x225.jpg

 

Notre intervention, aujourd’hui, à une dizaine de kilomètres de la mer à pour but de démontrer que la spéculation immobilière touche toutes les zones des communes littorales. A ceux qui pensent encore que seul le linéaire côtier est touché nous allons détailler ce que nous appelons une spéculation « ordinaire ».

Si depuis une vingtaine d’années beaucoup de corses louent toute ou partie de leur résidence principale en juillet et août afin de payer leur crédit, les choses ont bien évolué : des milliers d’allogènes ont acheté ces terrains. Officiellement parce qu’ils « adorent la Corse ». Réellement parce que l’immobilier corse est d’un excellent rendement.

Voici ce que « l’économie résidentielle » mise en place dans la commune veut vraiment dire :


La théorie :

1) Mr L. achète 3230 m² à moins de 50€ pour y édifier 2 résidences principales (dépôt de permis en 12/209) : une pour lui et une pour loger sa fille qui travaille à Porto-Vecchio.

2) Mr L. est un céréalier qui réside dans la Sarthe.

3) En 2010 Mr L. dépose une demande de modification de permis : Il souhaite agrandir une de ses 2 résidences principales et il déclare également que son extension est « un local des exploitants agricoles à usage d’habitation des exploitants et du personnel » dans la partie fiscalité de l’urbanisme de sa demande d’extension.

Cette extension (selon le plan et de part la loi) doit être accolé à sa résidence.


La réalité :

1) L’extension est devenue une 3eme maison non déclarée (et interdite sur 3230m²)

2) Mr L. s’il possède une exploitation agricole dans la Sarthe, n’exerce aucune activité agricole en Corse pouvant justifier une déclaration d’habitation à titre principal agricole à Portivechju.

3) La Famille L. loue à partir du 1er juin sur le site ABRITEL, 2 de ses résidences. Son offre est une offre à la semaine sur toute l’année. Les tarifs s’échelonnent de 1500 à 2900 euros la semaine. La maison est donc amortie en moins de 7 ans avec un remplissage sur 4 mois en période haute.

 

 

Pour Corsica Libera, il est urgent qu’un statut de résident soit mis en place afin que cette spéculation cesse. Ce type de développement ne profite que très peu à la Corse (fiscalité détournée, pas de paiement de la taxe de séjour, préjudice pour les hôteliers, bénéfices exportés hors de Corse).

De plus la rentabilité de ces produits financiers fait monter le prix du foncier empêchant les corses d’acheter.


CORSICA LIBARA sezzioni Purtivechju

 

 

 

www.corsicalibera.com


Source : Forum des peuples en lutte


Publié dans actualités

Commenter cet article