CRIF, BNVCA et autres Mossad, l'art délicat de la désinformation de masse

Publié le par dan29000

 

 

 

Free_Palestine_Now_by_kartix.jpg

L’agent du Mossad Sammy Ghozlan refait le coup du RER D … en Tunisie !

jeudi 3 février 2011


 

Sammy Ghozlan, tristement célèbre depuis des années pour la propagation de fausses nouvelles sur l’antisémitisme en France, vient de tenter sa chance avec la Tunisie, avec un canular provocateur dont il ressort, une fois encore , la queue basse.

Son mal nommé « Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme » (BNVCA) a en effet lancé en début de semaine un communiqué, fort détaillé, faisant état de la destruction d’une synagogue à El Hamma, près de la ville de Gabès (sud de la Tunisie).

Seul petit problème : comme le souligne le président de la communauté juive de Tunisie, dans une déclaration officielle à l’AFP, il n’y a pas de synagogue à El Hamma !

Voici la dépêche publiée par l’AFP démentant la rumeur :

Tunisie : aucun acte antisémite, le chef de la communauté dément des rumeurs


Tunisie-juifs-politique-troubles


02-02-2011 10:39:33 Pays : TUN GLGL

FRS1195 0381 /AFP-RL07

TUNIS, 2 fév 2011 (AFP)

Le président de la communauté juive de Tunisie, Roger Bismuth, a affirmé mercredi à l’AFP qu’aucun acte antisémite n’avait été signalé en Tunisie depuis le début de la révolution populaire, mettant en garde contre les rumeurs ayant fait état mardi de l’incendie d’une synagogue.

"A aucun moment, les juifs n’ont été visés par des attaques ou même des paroles déplacées au cours de la révolution. C’est une révolution tunisienne, qui concerne tous les Tunisiens", a déclaré Roger Bismuth.

Le chef de la communauté juive de Tunisie, qui compte quelque 1.600 personnes, a opposé un "démenti formel" à "une rumeur qui a fait état d’une synagogue incendiée" lundi soir à El Hamma, près de la ville côtière de Gabès (sud).

"Il n’y a pas de synagogue à El Hamma. Il y a un mausolée, avec la tombe d’un grand rabbin, qui est un lieu de pèlerinage. Lundi soir, plusieurs bâtiments de la région ont été la cible de saccages et la guérite du gardien du mausolée a été vandalisée et quelques chaises emportées", a-t-il poursuivi.

"Cela ne visait pas la communauté juive en elle-même. Un local de l’UGTT (le principal syndicat tunisien) a aussi été saccagé ainsi que d’autres bâtiments", a-t-il expliqué.

"Il faut faire très attention aux rumeurs. Des gens essaient de faire croire qu’il y a une volonté d’attaquer des synagogues. C’est faux. Nous ne sommes pas inquiets, nous n’avons pas demandé de renforts de sécurité au gouvernement parce que nous estimons qu’il n’y a aucune raison de le faire", a-t-il insisté.

Mardi, plusieurs responsables de la communauté juive locale avaient affirmé à l’AFP et d’autres agences internationales qu’une synagogue avait été incendiée à El Hamma, après des allégations relayées à Paris par un organisme de vigilance contre l’antisémitisme.

Plusieurs représentants de la Ligue tunisienne des droits de l’homme ont démenti auprès de l’AFP ces allégations, mettant eux aussi en garde contre les multiples rumeurs qui circulent dans le pays alors que la sécurité n’est pas encore totalement rétablie.

sb/jlh/jlb

AFP 021039 FEB 11

version 2.1 © MEFI - MBCPFPRE

Et voici maintenant le communiqué du BNVCA qui avait tenté de mettre le feu aux poudres :

01/02/2011

Le BNVCA inquiét et ému par la situation qui prévaut en Tunisie en apprenant que la Synagogue située à El Hamma dans la Ville de Gabès a été incendiée, totalement détruite, les rouleaux de la Loi (Thora) calcinés BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ ANTISEMITISME 8 boulevard Saint Simon 93700 DRANCY 0663883029 Le Président Sammy GHOZLAN 0668563029 Drancy le 31/1/11

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a reçu de nombreux appels de correspondants de la communauté juive tunisienne en France émus et inquiets par la situation qui prévaut en Tunisie, notamment en apprenant que la Synagogue située à El Hamma dans la Ville de Gabès a été incendiée, totalement détruite, les rouleaux de la Loi (Thora) calcinés, de même que les portes du temple détruites, des tombes saccagées. Selon l’un des responsables de l’association Sayed Rebbi Yossef El Maarabi, ces exactions auraient pu se produire alors que des manifestants défilaient en l’honneur du retour du chef islamiste GHANNOUCHI , dans cette ville ,qui est sa ville natale. La synagogue en question qui porte le nom d’un grand rabbin vénéré a fait l’objet d’une restauration récente. Des pèlerinages y sont organisés, et parmi les rouleaux de la thora détruits se trouvaient un très ancien parchemin. Le BNVCA a reçu un certain nombre d’informations concernant d’autres faits de nature hostile à des juifs tunisiens, mais attend que les vérifications lui parviennent . Pour autant vendredi soir vers 18 h, la grande synagogue de Tunis aurait fait l’objet d’une perquisition et d’une fouille en règle. Nous demandons aux autorités tunisiennes en place, ainsi qu’à la population de veiller à la sécurité des personnes et des biens de la minorité juive de leur pays »

-  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Membre de la direction du CRIF, Ghozlan en est en quelque sorte son ministre de la désinformation, à travers le BNVCA et d’autres officines. On lui doit une série de déclarations mensongères sur des actes antisémites, notamment pendant l’affaire dite du « RER D », à l’été 2004, lorsque la France entière s’était émue de l’agression d’une jeune femme par une demi-douzaine de barbares « noirs et maghrébins », avant qu’on ne découvre que cela avait été totalement inventé.


CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article