DAL St Ouen (93) : appel à rassemblement devant la sous-préfecture

Publié le par dan29000

dal-3*Incendie meurtrier et sinistrés
**17-19 rue Jules Vallès à Saint-Ouen (93)*

*Assez de l’immobilisme de l’État !*

Le Dal Saint-Ouen appelle à se rassembler devant la sous-préfecture de Saint-Denis pour protester contre la situation faite aux sinistrés des
17-19 rue Jules Vallès à Saint-Ouen qui vivent toujours en situation
précaire et indigne, suite à l’incendie meurtrier du 25 janvier 2010.

 

 

 

 

Ce jour-là, Aminata et Ismaël, *une jeune femme et son enfant de 4 ans,
ont péri dans l’incendie*de leur appartement. L’incendie a rendu
inhabitables onze appartements, et les familles avec enfants ont été
hébergées à l’hôtel depuis plus de 20 mois ! Parmi ces ménages, six
personnes étaient sans papiers. Le 12 juillet 2011, elles ont été
parrainées par 12 élus de la ville de Saint-Ouen.

Une table ronde associant État, ville, Dal et habitants des 17 et 19 rue
Jules Vallès était prévue, il y a plus d’un an, le 31 août 2010, mais
elle a été repoussée par l’ancien sous-préfet et sa successeur n’a
toujours pas proposé de nouveaux rendez-vous. *L’État s’était engagé à
réexaminer la régularisation administrative des sans papiers en tenant
compte du drame qu’ils avaient vécu et à travailler, avec la Ville de
Saint-Ouen, sur le relogement de l’ensemble des sinistrés à l’hôtel et
de ceux encore dans ces immeubles.*Ceux-ci sont dans un tel état que le
représentant de la société propriétaire des immeubles, Antoine Brun, a
été condamné le 31 mars 2010 à un an de prison avec sursis, 20 000 euros
d’amende, et à verser 1 500 euros de dommages et intérêts aux familles
qui se sont portées parties civiles.

*Nous condamnons vivement l’attitude de l’État qui ne tient pas parole,
qui refuse le dialogue et qui laisse vivre les sinistrés dans des
conditions indignes *: les familles sont toujours à l’hôtel, les enfants
sont toujours hébergés loin de leur école, aucun relogement n’a été mis
en place, l’immeuble est toujours sordide et dans les mains d’un
marchand de sommeil, les travaux ne sont pas engagés ; le propriétaire
menace toujours d’expulser les habitants…

Nous exigeons de l’État et de la ville de Saint-Ouen, alertés sur la
situation de ces immeubles des années avant le drame, de mettre tout en
œuvre pour :

-*le relogement immédiat, décent et pérenne des personnes hébergées à
l’hôtel ;*

-*le réexamen promis par l’État des situations administratives*des
habitants dépourvus de titre de séjour, en prenant en compte le drame
qu’ils ont vécu ;

-*le relogement des habitants*, et en priorité celui des familles en
situation de sur-occupation locative, toujours dans les lieux, par
l’État, la ville, et le bailleur qui rachètera le lieu ;

-*l’expropriation de ces immeubles*et leur transformation en logements
sociaux annoncées par la ville de Saint-Ouen avec l’appui de l’État.


  Rassemblement de solidarité avec les sinistrés


  Mardi 4 octobre 2011 – 17 h – Sous-préfecture
  28-30 bd de la Commune de Paris - Saint-Denis
  Métro : Saint-Denis Basilique (ligne 13) et Tramway : Cimetière de
  Saint-Denis

DAL Saint-Ouen – Tél : 06 65 97 10 24 - dalsaintouen@altern.org
<mailto:dalsaintouen@altern.org> www.droitaulogement.org


_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers

Publié dans actualités

Commenter cet article