Dans l'ombre de Charonne, de Désirée et Alain Frappier, éditions du Mauconduit

Publié le par dan29000

 

 

dans.png 

 

 

 

 

 

 

 

  Déjà un demi-siècle cette année. Un demi-siècle depuis les accords d'Evian et l'indépendance de l'Algérie. Et toujours une forte actualité en France, sur les cendres de Bigeard, sur la repentance, sur le colonialisme, sur l'histoire de la France, sur "qui doit dire l'histoire", sur la mémoire. Guerre d'Algérie, collaboration, traite négrière, une sorte de passé qui ne passe pas. Alors il est particulièrement judicieux de mettre en avant les témoignages. C'est ce que réalise avec brio cette bande dessinée (pardon, collons à l'air du temps, ce récit graphique).

 

  L'ouvrage est issu du témoignage de Maryse Douek qui était à cette époque élève du lycée de Sèvres, devenue aujourd'hui sociologue, sortie indemne de cette manifestation tragique. Elle a rencontré Désirée Frappier, journaliste et écrivain, qui enquêta longuement sur cette période, rencontrant de nombreux témoins.

  C'est donc l'histoire de Maryse, 17 ans, à Paris en 1962 qui est proposée au lecteur. Maryse qui décide de participer à une manifestation contre l'OAS et le fascisme, avec ses copains de lycée.

  C'est aussi une tranche de vie. La guerre d'Algérie a huit ans, la France, en plein milieu des "trente glorieuses" est devenue très rock and roll, flippers et twist, tendance Teppaz et nouvelle vague made in Godard-Jean Seberg. Sans doute la forte contextualisation voulue par le duo d'auteurs est la clé de la réussite de l'ouvrage. Alliée aux témoignages historiques. Ce qui rend tout à fait vivant le récit de cette manifestation organisée par les syndicats (CGT, CFTC, FEN, UNEF) et interdite par De Gaulle et Frey, via le préfet Papon. On connait le résultat de ce crime d'Etat, celui de l'Etat gaulliste : 9 morts et 250 blessés.

 

  Témoignages directs et contexte historique bien vivant sont portés par une superbe illustration en noir et blanc par Alain Frappier, peintre, illustrateur ayant déjà travaillé pour de grands éditeurs comme Actes Sud, Hachette ou Hatier. Des détails précis au service d'une atmosphère.

 

  Bien évidemment, cet ouvrage est un formidable outil pédagogique à destination des jeunes en 2012, mais il va bien au-delà, permettant à tous un accès au devoir de mémoire.

  Une magnifique réussite pour cette première publication d'une nouvelle maison d'édition, et une belle idée pour vos cadeaux de Noël...

 


 

Dan29000


 

 

Dans l'ombre de Charonne

Désirée et Alain Frappier

Récit graphique en noir et blanc

Préface Benjamin Stora

Editions du Mauconduit

2012 / 136 p / 18,50 euros

 

Voir le site de l'éditeur

================================

 

charonne

 

 

PRESSE :

 

Une belle entrée en matière pour comprendre la complexité de la décolonisation de l'Algérie. A l'heure où l'histoire est prise en otage et utilisée pour écrire un roman national erroné, ce livre participe intelligemment à sa reconstruction.

 

L'HUMANITE DIMANCHE

 

Une magistrale leçon d'histoire à mettre d'urgence entre les mains de tous les adolescents.

 

LA CROIX

 

 

On ressort de cette lecture convaincu de la nécessité de passer aussi par les images pour porter des histoires, toucher un public de jeunes qui ne connaissent pas cette période.

 

BENJAMIN STORA, historien

 

 

Cette bande dessinée est une claque. Chapeau bas !

 

CULTURE BOX (FRANCE TELEVISION)

 

 

Un vrai travail d'historien, un graphisme hypervisuel.

 

LE MOUV'

 

=================================

 jeudi 22 novembre 2012 à 20h   

Rencontre-débat avec les auteurs de la

BD "Dans l'ombre de Charonne"

Alain et Désirée Frappier, auteurs de la bande dessinée "Dans l'ombre de Charonne" reviendront sur leur travail, sur la guerre d'Algérie, la manifestation du 8 février 1962 et sa répression par les forces de l'ordre au métro Charonne.

Débat animée par Tangui Perron, historien.

 

http://www.demosphere.eu/files/import-images/2a82625ff0b197f8983248288df20b90.png

 

Publié dans lectures

Commenter cet article

Piyou 19/12/2012 22:22


Le dessin permet de restituer  les atmosphères, l'histoire n'est pas très ancienne et même si on en a entendu parler, là on peut avoir une vue plus complète. Et on peut lire plusieurs fois
avec différentes lectures.


Après être sortie des rayons jeunesse, et s'être confrontée à l'illustration d'oeuvres littéraires, la BD s'étend au documentaire; avec des réussites comme celle-ci, on ne peut qu'espérer que le
genre se développe.

dan29000 19/12/2012 22:31



C tout à fait cela effectivement, une bd bien au-delà d'une bd, une vraie réussite, déjà 3 tirages et cela n'est sans doute pas fini. Et puis le fait de contextualiser cela encore le propos plus
vivant...