Demeure du chaos : La justice s'acharne toujours sur elle

Publié le par dan29000

Resistance 216 décembre 2009 - 18:00 - Demeure du Chaos - thierry Ehrmann - St Romain au Mt d’Or - Communiqué de Presse :

La Demeure du Chaos a célébré le 9 décembre 2009 ses dix ans de combat judiciaire pour la liberté d’expression.

La chambre criminelle de la Cour de Cassation saisie dans le cadre d’un deuxième pourvoi a rendu un arrêt du 15 décembre 2009 demandant la destruction des 3 123 œuvres d’art formant le corpus de la Demeure du Chaos créée par le plasticien thierry Ehrmann en 1999.

La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos dixit le “New York Times,” née le 9 décembre 1999 de l’acte conceptuel de thierry Ehrmann, est une œuvre au noir se nourrissant du chaos alchimique de notre 21e siècle, tragique et somptueux dont les braises naissent le 11 Septembre.

Elle est devenue aujourd’hui, avec plus de 1200 reportages de presse écrite et audiovisuelle de 72 pays, en 10 ans, une “Factory” incontournable et unique dans le monde, selon la presse internationale. C’est un musée à ciel ouvert et gratuit, présentant plus de 3123 œuvres, où convergent chaque année désormais 120 000 visiteurs.

La Demeure du Chaos, dans le cadre de son statut d’E.R.P. (Etablissement Recevant du Public) muséal, a reçu 437 130 visiteurs du 18/02/2006 au 30/010/2009, dont 21 % de visiteurs étrangers. Elle est aussi une résidence d’artistes.

Depuis 1999, soit 10 ans, la Mairie de Saint-Romain-au-Mont-d’Or s’acharne dans son négationnisme artistique et persiste à demander la remise en état du bâtiment, ce qui signifie tout simplement la destruction intégrale de La Demeure du Chaos.

Ce procès historique sera plaidé devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme dans le cadre de l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme sur la liberté d’expression. La jurisprudence sur cet article a régulièrement fait condamner la France.

Le rejet de ce pourvoi témoigne de la volonté de la Cour de Cassation de juger les prescriptions d’urbanisme et l’application qui en a été faite par la Cour de Grenoble comme ne portant pas atteinte à la liberté d’expression garantie à l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Plus que jamais, thierry Ehrmann, avec le Collectif des artistes et le poids des 108 000 signataires de la pétition, va plaider avec férocité sa cause pour faire valoir et respecter le droit à la liberté d’expression, en formant un recours contre le deuxième arrêt rendu par la Cour de Cassation, auprès de la Cour Européenne des droits de l’homme contre la France.

Cette décision, selon thierry Ehrmann, porte atteinte à sa liberté d’expression et dans le fait qu’il ne peut pas être soumis à la seule réglementation du Droit de l’Urbanisme, l’expression artistique étant un droit national et universel depuis la nuit des temps.

A ce titre, la pétition pour sauver la Demeure du Chaos de la destruction continue plus que jamais. Elle permet de porter ce conflit hors du commun devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

A l’heure où la France s’interroge désespérément sur sa perte d’influence artistique dans le monde, sa politique culturelle et notamment sur la notion de gratuité du musée, la Demeure du Chaos est une vraie réponse atypique.

Suivez l’actualité en direct de la Demeure du Chaos sur : http://blog.ehrmann.org/ et http://www.demeureduchaos.org/  et  http://www.abodeofchaos.org/

Publié dans arts

Commenter cet article