Des abeilles et des hommes, un essai stimulant de Thanh Nghiem

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

DES-ABEILLES-ET-DES-HOMMES_ouvrage_large.jpg

 

 

 

Il y a parfois des personnes qui ont des parcours surprenants, ayant la capacité assez rare de savoir changer de vie. Thanh Nghiem est de cette trempe, avec un parcours aussi brillant qu'hors normes. On pourrait dire qu'elle a eu deux vies, l'une après l'autre si on était dans un article de Paris-Match, ici on se contentera de dire qu'elle a une belle capacité à évoluer, à se remettre en question, et surtout à mettre à profit ses connaissances afin que le monde change un peu dans le bon sens.

 

 

 

Allez jeter un regard sur son site afin de découvrir son fascinant parcours, trop long à décrire, disons juste qu'elle est passée en peu de temps, de la "golden girl" internationale tendance Armani, à l'engagement, au bénévolat, dans le durable et dans le libre, expérimentant les notions essentielles d'intelligence collective, d'empreinte écologique, sans oublier l'éthique et le don...

Tout un programme...

En ces temps de crise internationale généralisée où la tentation de l'impuissance et de la résignation sont une réalité, son livre passionnant montre quelques pistes concrètes pour adopter des modes de vie durables. Pour arriver à cela, la pratique, la "pollinisation" des idées, via l'outil nommé web 2.0.

La grande et forte idée de ce livre est l'alliance entre deux mots, donc deux idées, le libre et le durable. En huit chapitres très construits et argumentés, elle nous fait sans peine partager sa vision du monde actuel et les remèdes.

Avant de détailler sa démarche, évacuons le seul défaut à ce livre brillant, la préface de Nicolas Hulot. Que nos lecteurs se rassurent, elle ne fait qu'une page. Donc aucune raison de ne pas acheter ce livre à cause de la préface de l'animateur des soirées de TF1. Pour beaucoup d'écologistes, sa crédibilité est voisine de celle de l'écologiste en hélicoptère Yann Arthus-Bertrand, ce qui n'est pas vraiment un compliment. Le duo médiatique ne manquant pas de sponsors encombrants sur le plan de l'écologie.

 

La fondatrice de l'institut Angenius débute son propos par un constat aussi nécessaire qu'évident, à savoir que l'humanité vit depuis de nombreuses années au-dessus de ses moyens, que la fin de l'énergie facile approche, que le réchauffement climatique n'est pas vraiment combattu et qu'une cinquantaine de millions de réfugiés climatiques existent. Avec un beau sens de la formule, elle note que notre monde va ressembler de plus en plus à Blade runner plutôt qu'à La petite maison dans la prairie. La planète se transforme en planète poubelle ou en planète casino. Même si elle passe un peu rapidement sur les NBIC (Nanosciences, Biotechnologies, Informatique, et sciences Cognitives) ou sur le mythe de la croissance infinie, elle envisage le monde avec lucidité.

Après avoir passé en revue les nouveaux outils (Google, Wikipedia, You tube and co) elle a le mérite de nous rappeler que la première machine, c'est nous, et que les pouvoirs passent, alors soyons conscients que le Web 2.0 pourrait être un signe annonciateur de l'effondrement des pouvoirs centraux.

Le chapitre sans doute le plus riche est le chapitre 4 consacré  aux intelligences et relations au monde. En particulier à l'intelligence collective où le Web 2.0 nous donne des exemples à grande échelle que l'on rencontre rarement dans les organisations humaines. S'en suit une belle critique du système pyramidal bridant la créativité, quel meilleur exemple que la culture d'entreprise ou les fonctions publiques.

Certes la fameuse contagion des idées peut être à double tranchant, d'un côté le storytelling ou les idéologies (en régression constante pour ces dernières), mais dans l'autre sens, elle peut aussi, et surtout, nous permettre de nous mobiliser afin de faire face à  la crise durablement installée.

Dans la dernière partie de son essai, l'auteur nous rappelle l'importance des "passeurs, hackers et chercheurs d'avenir". Le collectif est certes important mais on ne peut s'y limiter, les individus ont une partie à jouer selon les principes des abeilles dans la ruche. Idem pour les professionnels amateurs, les proams, et les nouveaux militants, dont ici nous vous avons parlé plus d'une fois, notamment avec le livre "Mediactivistes". Sans nul doute une des réponses politiques à la crise des partis et syndicats actuels, en pertent de repères, de pratiques et surtout de militants. On se réjouira de la référence à Miguel Benasayag dont un célèbre titre de livre, avec Florence Aubenas, donna la ligne éditoriale de notre site lors de sa création.

Résister c'est créer.

Ce fort riche essai de Thanh Nghiem nous semble faire partie de ce processus, processus en réseaux, privilégiant les initiatives par le bas, en devenant sujet de sa propre existence.

Un vaste programme, mais excitant.

En fin de volume, l'auteur nous offre quelques pistes, pour ici et maintenant, ce qu'elle nomme des passerelles d'avenir, à ne pas confondre avec le ridicule projet nommé "Désirs d'avenir" d'une des femmes politiques qui énervent le plus les français. Repenser l'éducation et l'autorité, les systèmes de vie alternatifs et la société du don.

En conclusion, nous ne pouvons que partager son constat, la solution ne viendra pas d'en haut. Libre et durable, sont les deux faces de la même solution, c'est l'idée principale parcourant tout le livre. Impossible alors de ne pas penser à Pierre Rabhi, dont nous vous parlons aussi régulièrement. 

Une lecture dynamisante pour entrer en action aujourd'hui et demain... 

  

Dan29000  

 

L'autoportrait de l'auteur sur son site : 

 

"Juste un petit poisson cherchant à rester libre et à donner du sens à ses actions au quotidien..."

 

Des abeilles et des hommes

Passerelles pour un monde libre et durable 

Thanh Nghiem

Préface de Nicolas Hulot

Editions Bayard 

2010 / 180 p / 16 euros 

 

Pour découvrir son site, c'est ICI

Et pour celui d'Angenius, c'est LA

 ========================================================================

PRESSE /

Libération : Laure Noualhat 


Son truc à Thanh, c’est le libre accès à la connaissance, l’émancipation, la décentralisation, le partage et l’intelligence collective. «Rongeant la pyramide par la base, le Web 2.0 pourrait être un signe annonciateur de l’effondrement des pouvoirs centraux.» Elle insiste sur la pollinisation des (bonnes) idées et la réplication en nombre des «cellules souches de la durabilité». Et de citer en exemple Loos-en-Gohelle, petite ville du bassin minier transformée en modèle d’économie sociale et solidaire, ou l’éco-quartier britannique BedZed, labo où 250 habitants ont réduit leur empreinte de 50 %.

 

Psychologies Magazine


EN NOUS MOBILISANT SUR NOS RESEAUX

 
Apres avoir permis un plus large acces au savoir, Internet révèle une nouvelle facette de son pouvoir être un formidable moyen de mobilisation citoyenne, notamment grâce aux réseaux sociaux On se rappelle I importante pétition lancée par la Fedération des maladies orphelines afin d'obtenir un soutien de l'État, la « flash mob » (mobilisation éclair) pour le climat, organisée par Greenpeace à l'occasion du sommet de Copenhague, ou encore la « Journee sans immigres » orchestrée par le collectif « 24 h sans nous » pour lutter contre les discriminations Vecteurs d'une nouvelle intelligence collective outils de « pollinisation1 » massive d'idées et d'envies différentes, les réseaux signent moins le triomphe de la technologie que celui de la convivialité L.L.

====================================

 

Interview de Thanh Nghiem (http://thanh-nghiem.fr/) sur les Territoires en transition, au Forum des Usages Coopératifs de Brest (http://forum-usages-cooperatifs.net/).

"A l'heure des crises écologique, économique et sociale, quel apport des outils numériques pour mobiliser les intelligences, passer de l'action individuelle à l'échelle collective, favoriser les solidarités dans les nécessaires transitions de nos territoires ?" : http://forum-usages-cooperatifs.net/i...

Film réalisé par Dimanche Yaméogo (http://www.dailymotion.com/user/kinobur­kina et http://www.correspondants.org/texts/d... pour le réseau Correspondants. Merci à lui pour ce travail !

Mettez un réseau international dans votre projet innovant : http://www.correspondants.org/ !

 

 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article