Des chiffres et des litres, un roman de Rachid Santaki, chez Moisson rouge

Publié le par dan29000

 

chiffres.jpg  Comme dans tous les romans noirs, l'atmosphère est souvent essentielle. En cet automne 1997 où commence le roman, existent à Saint-Denis, grande commune du 93, une double course haletante, celle de la fin de la construction du Stade de France, et celle d'une féroce bataille pour le contrôle du trafic des drogues circulant dans les cités. Bataille acharnée entre les caïds, bien en place et assez âgés, et les petits jeunes, qui eux veulent s'installer, avec la rage au ventre. C'est le cas de Hachim, adolescent plutôt bon élève, venant d'avoir son bac à 17 ans, se passionnant pour la culture hip hop et qui aimerait bien devenir plus tard journaliste.

 

  Et puis il y a aussi Houssine. Lui, c'est le boss, the boss de Saint-Denis.

 

  Mais il y a surtout la vie dans la cité. Les magouilles, les embrouilles en tous genres, et les trafics qui tournent mal. Les coups qui pleuvent, les pitbulls qui parfois sévissent, les menaces et les rivalités. Sans oublier les keufs dans leurs voitures banalisées pourtant repérables avec l'habitude. Descentes et brutalités en tous genres, c'est la loi du genre. Plus d'une scène se passe au commissariat de Saint-Denis.

  Il y a aussi les chiens, pas vraiment des teckels ! Mais des machines à tuer, dressées pour cela, afin de gagner des combats, des combats très lucratifs pour les maîtres. Ce qui implique aussi le trafic de chiens, national ou international. Souvent la mort rôde, celles des chiens ou celles des hommes.

 

  Tout cela aurait pu facilement tomber dans les clichés. Combien de romans noirs sur les banlieues, déjà ? Mais c'est tout le contraire. Sans doute à cause de deux éléments. D'abord l'origine de l'auteur. Rachid Santaki est ancien éducateur sportif de boxe thaïlandaise, très impliqué dans le mouvement associatif. Il fonda le magazine 5Styles, et cofonda le Syndikat. Son premier roman l'an passé, intitulé "Les anges s'habillent en caillera" fut déjà remarqué. Alors tout ce qu'il écrit, résonne juste, d'autant plus qu'en fin de livre, il nous propose une bande son, de NTM à Notorious Big, en passant par Kery James, Piaf et Tupac...

  Le second élément qui permet d'éviter les clichés, c'est la grande qualité des dialogues. Et les dialogues, ce roman n'en manque pas. Et quand cela permet de bien visualiser les protagonistes, de bien entrer dans l'action qui se déroule, de bien saisir les caractères des uns et des autres, cela se nomme le talent. Il y aurait d'ailleurs assez peu de travail pour scénariser ce roman et le porter à l'écran. Souhaitons-le. Tous les ingrédients pour faire un bon polar sont là, les flics ripoux, la lutte des clans, les destins tous tracés auxquels il est difficile, sinon impossible d'échapper, et qui pourtant bifurquent parfois, la prison et la vie dans les ghettos oubliés de la république...Mais aussi une culture, une vraie culture, la boxe, le foot, et la musique rap, sans oublier le souvenir, souvenir de ceux qui sont morts.

 

  Si son premier roman était préfacé par Oxmo Puccino, celui-ci nous permet de lire en préface, quelques lignes d'un de nos auteurs favoris, Dominique Manotti, qui sait de quoi elle parle.

 

  Une fois la lecture achevée, Hachim demeure longtemps dans notre esprit, et surtout cela nous donne l'envie de lire le précédent roman de Santaki, disponible dans la collection Points, et surtout on attend son prochain.

 

Dan29000

 

 

 

Des chiffres et des litres

Rachid Santaki

Editions Moisson rouge

2012 / 240 p / 16,50 euros

 

Voir le site de Moisson rouge

 

Cet article est aussi publié sur le site que nous vous recommandons si vous aimez les livres peu médiatisés : les agents littéraires

 

 

===========================================

Découvrez en exclusivité sur www.so-blog.com le clip de Mac Tyer extrait de Untouchable qui sortira le 30 avril
la bande originale du livre de Rachid Santaki, "Des Chiffres et des Litres".

Réalisé par Pierre Lacan.
http://www.so-blog.com
http://www.facebook.com/soblogmactyer
http://twitter.com/#!/general_mactyer

 

Publié dans lectures

Commenter cet article