Didier Daeninckx : l'injustice des couleurs

Publié le par dan29000

 

 

Débat : la France est-elle un pays raciste ?

L’injustice des couleurs

 Copyright : Pierre Verdy / AFP
Par Didier Daeninckx, écrivain, dernier ouvrage paru : « Galadio » (Gallimard).

« Le racisme, c’est la plus gra­ve des maladies de peau ». Quel âge a-t-elle aujourd’hui la gamine de Montreuil qui touchait aussi juste, il y a une bonne vingtaine d’années, quand je demandais à tous les enfants de sa classe ce qu’était à leurs yeux le racisme.

Un autre avait dit « c’est quand ma voisine me repousse et me dit que je gaspille son air ». Ils ne se posaient pas la question de savoir si la France était raciste, c’était déjà trop pour eux que certains habitants de ce pays le soient.

J’ai sous les yeux l’exemplaire démantibulé du dictionnaire Quillet-Flammarion, édition de 1961, offert par la municipalité pour me remercier d’avoir obtenu le Certificat d’études.

À l’article « Nouvelle-Calédonie » je peux lire : « La plus grande de nos possessions d’Océanie. Les indigènes sont des Mélanésiens de race noire maintenant civilisés. »

« Nos possessions », « race noire », « au­jour­d’hui civilisés », c’est ainsi que l’école m’a élevé ; on m’a fait découvrir le Musée de l’Homme où j’ai vu pour la première fois une femme nue, la Vénus hottentote dont le moulage trônait à l’entrée.

Je rencontre nombre de gens qui ont accompli le même parcours et dont la boussole est demeurée bloquée sur la direction qu’on leur avait certifiée être la bonne.

Le procès en cours d’un histrion télévisuel, Éric Zemmour, permet de vérifier que les bribes de ces apprentissages restent accrochées dans les mémoires de personnages les plus surprenants.

Le chroniqueur de la bande à Ruquier avait laissé libre cours à ses idées frontalement nationales, chez Ardisson, déclarant : « les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C’est un fait ».

L’ancien ministre de l’Intérieur Jean-Pierre Chevènement avait justifié ces propos au moyen d’une lettre au tribunal : « Il suffit, comme j’ai eu l’occasion de le faire, de consulter les listings de la Direction centrale de la Sécurité publique du ministère de l’Intérieur, pour constater que plus de 50 % des infractions constatées étaient imputables à des jeunes dont le patronyme est de consonance africaine ou maghrébine. », inventant ainsi, après le délit de faciès le délit de patronyme.

Il ne lui est même pas venu à l’esprit que toutes les polices de France se sont abîmées les dents sur le fameux gang des frères « Zemmour ».

En d’autres temps, d’autres origines étaient visées, et je me souviens de ces procès-verbaux des années vingt où il était question des « bretonnades de Saint-Denis » quand les Finistériens envahissaient les banlieues ouvrières, faisant claquer une langue étrangère et cuisinant des plats aux fortes odeurs.

À cette époque on pourchassait aussi le polack, le rital et l’espingouin, cher Jean-Pierre, et les listings de Bertillon étaient pleins de consonances inhabituelles.

Sarkozy, Estrosi, Yade, Dati, Bougrab, Amara, Devedjian, à l’aune de votre raisonnement, c’est une provocation à la rafle. Tandis que Hortefeux l’Auvergnat épinglé pour racisme, Chirac le Corrézien habitué des prétoires, Juppé le Bordelais temporairement inéligible, ou Pasqua le Corso-marseillais qui épuise régulièrement le budget de la Justice, cela vous apparaît d’évidence comme une brochette de gens convenables. « Chevènement » reste vraiment l’adverbe le plus abscons de la langue française.

La présence la plus désolante dans le fourgon qui accompagne Zemmour reste celle de Jean-Luc Mélenchon. L’homme du bruit et de la fureur banalise ainsi le discours très « bruit et odeur » de Zemmour : « Je connais Zemmour. Il ferait mieux de dire qu’il a dit une bêtise. Ce type n’est pas un raciste. C’est un brillant intellectuel, mais comme tous les intellectuels, il est têtu comme une mule. »

Comme quoi on peut flinguer du journaliste, du « pujadiste » à tous les repas et trouver des vertus à ce qui se fait de pire dans la profession. Alors, la France raciste ? Retournons voir les mômes de Montreuil. C’est quoi le racisme ? « Pour moi, m’sieur, c’est l’injustice des couleurs ». 

 

Retrouvez l'ensemble des contributions au débat dans notre dossier La France est-elle un pays raciste ?

 

 

 

Source : Témoignage chrétien

 

Lire notre article sur le dernier roman de DD, Galadio : ICI

 

 


 

 

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 28/03/2011 08:09



Bonjour Dan,


J'avoue ne pas savoir que répondre à la phrase : "La France est-elle un pays raciste ? ...


Je me, je te, je sais beaucoup d'amis, ne pas être racistes ... mais sommes-nous encore majoritaires ... j'ai envie de dire oui, parce que je pense que c'est
vrai mais certains de mes amis pensent que non, et comme ils sont beaucoup plus impliqués que moi ... ça me fait un peu peur ...


Je sais que je fais une réponse de Normand mais ... je n'oserai pas dire que non, la France n'est pas raciste ??? Et pourtant mon coeur me crie que la France
n'est pas raciste ... mais dans les faits, je ne suis pas sûre ...


Bon lundi à toi, Dan. A bientôt. Bises.


Mitsuko



dan29000 28/03/2011 10:21



Difficile de répondre effectivement si l'on veut le faire par des stats, plus ou moins 50% de racistes ou de non-racistes en France, disons que notre pays est fondamentalement non raciste par sa
réalité et son histoire, MAIS, que depuis qq années, les positions, actes, réflexions, etc...à caractère raciste augmentent et encore plus en 2010, avec aussi la percée du FN, parti raciste s'il
en est, avec le glissement vers la droite raciste de l'UMP, (débat su rl'identité nationale, chasse aux rroms, etc...), enfin à signaler que le contexte européen est très favorable à la montée
xénophobe et que l'ext-droite augmente un peu partout, en Italie elle participe déjà au gouvernement de Berlusconi, une tendance lourde de repli identitaire face à une profonde crise économique,
qui est aussi une crise de leur démocratie...