Droits devant !!, un livre-témoignage de Jean-Claude Amara

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

  droits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a des engagements qui viennent de loin, de très loin. C'est le cas pour Jean-Claude Amara, co-fondateur du DAL (Droit au logement) en 1990 et de l'association Droits devant en 1995 !!. On peut dater du fameux hiver 54, alors qu'il était enfant, l'engagement de cet homme qui assista alors au premier campement d'urgence organisé par l'abbé Pierre afin de resister à un hiver particulièrement glacial...

 

 Son livre-témoignage s'ouvre sur plusieurs temps forts de sa vie, l'hiver 54 donc,, mais aussi la lutte du peuple algérien pour son indépendance et bien entendu l'historique printemps 68. S'en suivent ce qu'il nomme "Les années saltimbanques où il va devenir, avec son frère, chanteur de rue avec orgue de barbarie, parcourant les rues de la France et de nombreux pays étrangers, déclamant Prévert, Baudelaire, Vian ou Ferré...Il va même connaître les grandes salles et croiser le chemin de Moustaki, Gréco, Nougaro ou Joan Baez.

 

 Puis le cours de sa vie bascule un jour de mai 1990 alors qu'il chantait sur le pont Saint-Louis où l'on l'informe  que 300 personnes mal logées occupent deux immeubles dans le 20e arrondissement de Paris. Ce fut ce jour-là qu'il passa d'artiste solidaire à militant participant aux actions du comité de soutien. Après quatre mois de lutte, les familles furent relogés décemment. Un peu plus tard, le DAL était créé, ayant pour but, l'arrêt des expulsions sans relogement décent, l'application de la loi de réquisition sur les logements vides appartenant aux collectivités locales, ou à l'Etat, banques ou assurances. Et plus généralement, organiser le soutien et l'information des mal-logés ou sans-logis.

 Puis ce fut l'occupation du quai de la gare, avec le renfort de l'abbé Pierre, mais aussi, Gaillot, Jacquard, Monod et René Dumont.

 

 Au fil des pages et des actions, Amara nous explique clairement le choix de la non-violence, mais aussi la répression, ou les rencontres avec Léon Schwartzenberg ou Jacque Higelin, ou encore en 1993, la création du Comité des sans-logis (CdSL), sans oublier, le moment historique que fut l'occupation de la rue du dragon en 1994. Autre étape décisive de sa vie, la création début 1995 de Droits devant avec 15 fondateurs et 4 coprésidents. Suivront plus tard les luttes contre les arrêtés anti-mendicité ou l'Appel des "sans" ou l'occupation de l'église Saint-Ambroise.

 

 Puis les combats vont s'élargir, lutte contre l'AMI ou l'OMC, Seattle et Davos, c'est à dire mondialiser les résistances face à la globalisation capitaliste qui nivelle les peuples. La dernière partie du livre étant consacré à deux grands combats, celui des Palestiniens et celui des travailleurs sans- papiers.

 

 On l'aura bien saisi, Jean-Claude Amara est un résistant, un résistant de la première heure, et un résitant qui s'inscrit dans la durée des luttes, un résistant qui a toujours créer, illustrant bien la devise de notre site, issue du livre de Miguel Benasayag "Résister c'est créer, créer c'est résister".

 

 Son livre est à son image de combattant et nous ne pouvons que partager ses dernières pages, où il nous rappelle que la citoyenneté est l'affaire de chacun, qu'il n'y a pas besoin d'une adhésion à un parti politique ou à une chapelle, que la délégation de l'engagement est un danger débouchant sur la verticalité élargissant le fossé entre les professionnels du militantisme et les citoyens.

 

 Le dernier mot est laissé pour la postface à Denise Chautard, Secrétaire générale de Droits devant !!

 

 

Dan29000

 

 

Droits devant !!

Jean-Claude Amara

Editions Jean-Claude Gawsewitch

2011 / 286 p / 18,90 euros

 

Pour découvrir le site de l'éditeur, ICI

 

Et pour celui de Droits devant, LA

Et celui du DAL

Publié dans lectures

Commenter cet article