DSK en prison : et si on avait une pensée pour la femme de chambre ?

Publié le par dan29000

 

 

clem2.pngUne pensée pour la femme de chambre

 

par CLEMENTINE AUTAIN

 

 


J’ai regardé les informations à haute dose depuis qu’a été rendue publique l’arrestation de DSK. A vrai dire, je suis stupéfaite par le consensus qui ressort des commentaires : tout le monde, ou presque, a une pensée pour “l’homme qui traverse une épreuve”, sa femme Anne Sinclair, sa famille, ses proches, les militants socialistes…


Qui a une pensée pour la femme de chambre ? Pas grand monde, et cela me scandalise. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans la suite du Sofitel New-Yorkais. Mais la femme de chambre a peut-être subi une agression sexuelle et une tentative de viol. Elle n’est peut-etre pas folle (Jean-Marie Le Guen évoquait sur France Inter ce matin des hallucinations possibles de la jeune femnme), elle n’a peut-être pas été achetée en vue d’un complot (hypothèse souvent suggérée et clairement énoncée par Michèle Sabban) mais elle est peut-être tout simplement une femme meurtrie, traumatisée, qui a subi un acte odieux et a touvé l’aide comme le courage nécessaires pour déposer une plainte - acte fort difficile dans ce type de crimes et délits.


J’entends partout l’appel à la décence. La décence, c’est aussi de ne pas oublier la femme de chambre, qui traverse aussi une épreuve et a une famille qui doit vivre un sale moment. Dans tout ce que j’entends, je perçois à la fois une lecture de classe, qui invisibilise la femme de chambre et prends soin du dirigeant du FMI, et une lecture peu féministe de l’événement.


Je veux dire l’omerta qui pèse sur les violences faites aux femmes, la suspiscion qui règne sur celles qui osent parler, les récits courants - livrés dans le secret de la confidence - de femmes qui sont harcelées et maltraitées par des hommes de pouvoir. Car le rapport de domination est une arme pour les agresseurs. Quelque soit la réalité de l’affaire DSK et les résultats du travail de la justice, je pense à toutes les femmes qui sont harcelées, agressées, humiliées, violées, tuées.

Posté le 16 mai 2011

 

Le blog de CLEMENTINE AUTAIN

Publié dans actualités

Commenter cet article

Aurelio 26/05/2011 16:43


Également d accord..!!


dan29000 26/05/2011 18:39



Yes !



Keruzien 17/05/2011 12:16



Merci pour ce rappel salutaire.


A propos de l'invisibilité, ça commence par le fait de ne pas voir, au sens propre. Au bureau depuis peu de temps les femmes de ménage ont des horaires proches des horaires de bureau, le ménage
se fait donc en partie en présence des autres salariés. En plus d'avoir des horaires en un seul tenant pour les femmes de ménage, ce qui est bien, elles deviennent aussi visibles.



dan29000 17/05/2011 13:15



Tout à fait d'accord avec toi...