Economie : l'Etat dépense plus pour les capitalistes que pour l'Education

Publié le par dan29000

 

 

 

 

Les dépenses les plus importantes de l’Etat ne sont pas pour l’Education Nationale : elles sont pour les capitalistes !
 


La dette, premier poste des dépenses de l’Etat en 2011.

Total des dépenses du budget général de l’Etat : 285,7 milliards d’euros.

Sur ces 285,7 milliards d’euros, les dépenses les plus importantes seront pour le paiement des intérêts et le remboursement de la dette : 46,9 milliards d’euros !

Ensuite, les dépenses les plus importantes seront pour l’Enseignement scolaire (enseignants des écoles, collèges, lycées) : 45,6 milliards d’euros.

Autrement dit :

En 2011, quand l’Etat français dépensera 100 euros, il dépensera :

16,40 euros pour le paiement des intérêts et le remboursement de la dette.

15,90 euros pour l’Enseignement scolaire (enseignants des écoles, collèges, lycées).

12,80 euros pour les pensions.

10,50 euros pour la Défense Nationale.

8,20 euros pour la Recherche et l’Enseignement supérieur.

6,10 euros pour la Justice et la Sécurité.

4,30 euros pour l’Ecologie, l’Agriculture et le Développement durable.

4,20 euros pour la Solidarité, l’Insertion et l’Egalité des chances.

3,90 euros pour le Travail et l’Emploi.

Etc.

" La progression la plus marquante parmi les dépenses de l’Etat concerne ses engagements financiers (le paiement des intérêts et le remboursement de la dette) : ils progresseraient de 6,3 % en 2011, pour devenir le premier poste de dépenses, devant l’Enseignement. "

(Alternatives économiques, novembre 2010, page 16)

Rappel historique :

Le président Georges Pompidou (déjà très malade) et surtout son ministre des Finances Valéry Giscard d’Estaing font voter la loi du 3 janvier 1973, et notamment l’article 25 :

« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. »

http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19730104&pageDebut=00165&pageFin=&pageCourante=00166

En clair : l’Etat n’a plus le droit de demander un prêt à la Banque de France.

Conséquence : l’Etat doit emprunter sur les marchés internationaux. L’Etat doit emprunter à des banques privées, à des prêteurs privés, à des investisseurs privés.

Aujourd’hui, avec le recul, nous pouvons constater que cette décision du couple Pompidou-Valéry Giscard d’Estaing était un suicide.


De : Alternatives Economiques
lundi 1er novembre 2010

Publié dans actualités

Commenter cet article