Egypte : la pieuvre redéploie ses tentacules, par l'écrivain Massoud Al-Hennawy

Publié le par dan29000

La pieuvre redeploie ses tentacules
Massoud Al-Hennawy
Ecrivain

 

 


 


Les tentacules de l’ancien régime sont ressortis de leur cachette et se déploient désormais aux quatre coins du pays. Au début de la révolution, certains caciques de l’ère Moubarak redoutaient d’être jugés pour les crimes et les délits qu’ils avaient commis. Pendant la révolution, ils sont restés discrets, se contentant d’observer la situation. Plus tard, ils ont contre-attaqué en accusant les révolutionnaires d’être responsables de la détérioration sécuritaire et économique du pays à tous les niveaux.

Les Frères musulmanset tous les représentants des forces révolutionnaires que le peuple a élus avec enthousiasme et optimismeavancent avec la lenteur d’une tortue, donnant la priorité à leurs intérêts et à leurs ambitions au détriment de la révolution et de l’avenir du pays. De ce côté-là, rien n’a pas bougé depuis la révolution. Mais pendant ce temps, les membres de l’ancien régime œuvrent en secret et exécutent leurs plans politiques bénéficiant d’une position solide leur permettant d’agir en sous-main sans être inquiets.

Malgré la déception et la colère que ressentent des millions d’Egyptiens, et malgré la gifle que les forces révolutionnaires ont reçue lorsque Omar Soliman a déposé sa candidature pour les élections présidentielles, je ne suis pas d’accord avec les pessimistes. Ils pensent que la candidature de Omar Soliman représente le dernier clou scellant le cercueil gît la révolution. Selon moi, les forces révolutionnaires n’ont pas encore reçu le coup fatal !

Le danger approche et nous le voyons arriver. Mais le danger peut parfois être utile. Le combat n’est pas encore fini. Les forces révolutionnaires possèdent encore une chance d’organiser leurs positions et de donner enfin la priorité aux intérêts de la nation et aux acquis de la révolution. C’est l’unique moyen de rassembler le peuple pour qu’il aide les forces révolutionnaires à chasser encore une fois les caciques d’une ère révolue.

 

 


 

Source : AL-HARAM HEBDO en ligne, semaine du 18 au 24 avril 2012

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article