Egypte : le blogueur Alaa Abdel Fattah emprisonné par l'armée

Publié le par dan29000

Le blogueur égyptien de longue date Alaa Abdel Fattah (@alaa) a été mis en détention le dimanche 30 octobre pour une durée de 15 jours après avoir refusé de se plier à l'interrogatoire d'un enquêteur militaire, en invoquant son droit à comparaître devant une juridiction civile.

 

 

 


Alaa avait été convoqué pour enquête la semaine précédente dans le cadre des événements de Maspiro survenus au Caire, et qui s'étaient soldés par 27 morts et de nombreux blessés, victimes de la répression par l'armée de manifestants majoritairement chrétiens. Alaa s'est fortement impliqué à la suite de ces événements tragiques et a passé deux jours à la morgue en compagnie d'autres activistes afin d'exprimer leur solidarité avec les familles des victimes, tout en essayant de les convaincre d'accepter des autopsies et en veillant à ce que les rapports des autopsies soient correctement documentés. Alaa avait relaté cette expérience de manière très émouvante dans le journal Al Shorouk (dont une traduction en Anglais est disponible ici), dans lequel il n'avait de cesse de rappeler autour de lui que c'est grâce à la solidarité que les problèmes que traverse l'Egypte trouveront une solution.

Alaa se trouvait à San Francisco lorsqu'il a été convoqué la semaine dernière pour les besoins de l'enquête. Son père, l'avocat des droits de l'homme de longue date Ahmed Seif El Islam Abdel Fattah, s'est présenté au tribunal en demandant le report de l'affaire. Alaa de retour au Caire ce samedi après-midi s'est présenté au tribunal dimanche matin. Le procureur militaire l'a accusé des cinq chefs de manifestation, d'incitation à manifester, d'agression contre des membres de l'armée, de destruction de biens publics et de vol d'armes militaires. Alaa, dont la soeur Mona Seif (@monasosh) est l'un des membres fondateurs du groupe “Non aux procès militaires contre les groupes de citoyens”, a réclamé d'être interrogé par un juge civil, dans la mesure où l'armée se présente en tant que défendeur dans des affaires où elle est dans le même temps accusée, ce qui constitue un conflit d'interêt manifeste. Il a été mis par conséquent en détention provisoire par le Parquet militaire.

Alaa est un membre très actif de la scène des blogueurs égyptiens depuis 2004, lorsqu'il a lancé avec son épouse Manal Hassan (@manal) le blog et agrégateur primé “Manal and Alaa’s Bit Bucket” (www.manalaa.net). Les deux blogueurs avaient déployé une intense activité en ligne et hors ligne en luttant contre l'ancien régime en Egypte et en contribuant à porter à la connaissance des médias traditionnels les affaires de corruption et de brutalités policières. Alaa avait déjà été détenu pendant 45 jours en 2006.

De nombreux observateurs pensent que la mise en détention d'Alaa constitue un avertissement en direction des autres blogueurs et activistes, et un pas de plus dans la série de violations de la liberté d'expression par le Conseil Supérieur des Forces Armées (SCAF) en Egypte. De nombreux blogueurs ont subi des interrogatoires et/ou des périodes de détention, parmi eux Asmaa Mahfouz, Hossam El Hamalawy, Loai Nagati et Maikel Nabil qui a entamé une grève de la faim depuis le août dernier.

Le groupe “Non aux procès militaires contre les groupes de citoyens” a publié un communiqué de presse condamnant avec la plus grande fermeté la mise en détention d'Alaa et exigeant sa libération immédiate, avec les 12 000 autres victimes des procès militaires en Egypte, qui devraient au moins être jugés devant une juridiction civile. Le groupe a appelé les Egyptiens à refuser toute coopération avec les interrogatoires  militaires et à soutenir la cause de “Non aux procès militaires contre les groupes de citoyens”. Le texte intégral de leur communiqué de presse (en anglais) peut être consulté ici.

Creative Commons License

Ecrit par Rasha Abdulla · Traduit par Samy Boutayeb

 

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article