Elections en Bolivie : Evo Morales, président des pauvres et des indiens, favori

Publié le par dan29000

Ce dimanche, en Bolivie, c'est jour d'élections présidentielles. Et sans doute une nouvelle victoire pour Evo Morales, président amérindien sortant et grand favori. Evo Morales Ayma a été élu à la présidence du pays en décembre 2005. Puis en janvier dernier il a gagné le référendum sur la nouvelle constitution permettant de s'engager dans une véritable refondation du pays.
Deux questions dans ce référendum :
Faut-il limiter la superficie maximum de la propriété foncière et faut-il ratifier le texte de la nouvelle constitution ?
61 % des électeurs approuvèrent les 411 articles de la nouvelle constitution.
80% furent pour limiter la superficie maximale de la propriété foncière à 5000 hectares.
Actuellement la Bolivie échappe en partie à la crise mondiale avec un taux de croissance de 3,2 %, le meilleur d'Amérique du sud. Comme pour Chavez au Vénézuela, c'est vraiment le peuple qui soutient Morales et son parti le MAS (Mouvement pour le socialisme).
La Bolivie est un important producteur d'hydrocarbures et pour une fois les recettes sont allées vers le peuple bolivien sous forme de bonos (allocations) pour la scolarisation des enfants qui a fait que la désertion scolaire fut réduite de moitié. Ajoutons à  cela la "Renta dignidad" une pension destinée aux plus pauvres de plus de 60 ans, ou encore l'aide médicale gratuite pour les femmes enceintes jusqu'à ce que leur enfant ait deux ans.
Dans la nouvelle constitution, c'est une plus vaste autonomie aux régions et aux départements, sans oublier aux autorités indigènes. Evo est un indien et c'est une première historique pour tout le continent que d'avoir un président indien à la tête d'un état. Signe des temps nouveaux en Amérique du sud, la Bolivie va construire un satellite en 2010 avec les Chinois. Les accords viennent d'être signés. Forte coopération aussi avec Chavez et Correa.
Le salaire minimum est passé de 440 à 647 bolivianos entre 2006 et 2009. Les routes, indispensables, s'améliorent aussi rapidement.
La prochaine grande bataille sera celle de l'exploitation du lithium dont la Bolivie possède les plus grandes réserves mondiales et la redistribution à grande échelle des terres, certains possédant encore des propriétés de 30 000 hectares dans la région de Santa Cruz alors que d'autres meurent de faim...
La Bolivie et Evo sont sur le bon chemin, comme une grande partie du continent sud-américain. Après la grande déception nommée Lula au Brésil, les élections de Chavez, Morales et Correa sont un espoir pour les peuples d'Amérique latine et aussi pour le monde.
Nous vous parlions en début de semaine de l'élection de MUJICA en Uruguay, un ancien Tupamaros, les transformations de gauche se multiplient et devrait permettre de concrétiser l'émergence de l'ALBA et de combattre les diktats mortifères pour les peuples de la banque mondiale, de l'OMC et du FMI dirigé par un célèbre "socialiste" français...

Si vous voulez en savoir un peu plus sur la Bolivie:
Un bouquin sur Morales :
LA BOLIVIE D'EVO aux Editions Syllepse, excellent éditeur, on vous reparlera du livre plus tard.
Et aussi un blog plein de Bolivie et de chats, c'est pas incompatible :



Publié dans actualités

Commenter cet article