En conscience je refuse d'obéir, livre de résistance d'Alain Refalo

Publié le par dan29000

6a00e54ef84dfa88340120a78cd75b970b-150wi
En 2008 et 2009, l'actualité des résistances dans l'hexagone fut marquée par la longue lutte des enseignants désobéisseurs, mouvement totalement inédit. Tout cela débuta par un courrier d'Alain Refalo adressé à son inspecteur. La lettre était intitulée :
EN CONSCIENCE JE REFUSE D'OBEIR !
Il y a deux semaines est sorti le livre d'Alain Refalo avec le même titre, agrémenté d'un sous-titre explicite : Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école.
Ce mouvement de résistance qui toucha près de 3000 enseignants s'est fait jour suite aux dispositifs imposés autoritairement par le ministre Xavier Darcos, réformes jugées par beaucoup comme étant néfastes à l'école publique.
Datée du 06 novembre 2008, cette lettre fut alors largement médiatisée et fut le point de départ d'un vaste mouvement collectif de désobéissance des enseignants du primaire.
Ce livre essentiel et passionnant à lire est un vrai témoignage du combat d'un homme qui enseigne depuis vingt ans mais aussi un ouvrage de réflexions sur ces réformes aberrantes.
Découpé en cinq grands chapitres, le texte aborde d'abord la genèse de ce mouvement original. Ensuite est abordé l'analyse des réformes Darcos vers la destruction de l'école publique. Vient le temps de l'action résistante, personnelle et aussi collective. La quatrième partie nous fait découvrir  la spécificité et la légitimité de cette résistance avant, dans un ultime temps de brosser un tableau de la répression.
Quelles sont ces réformes Darcos ?
Pour faire bref, il s'agit de la modification du rythme scolaire, de la mise en place de l'aide individualisée, de la publication des évaluations par école, la disparition de la formation pédagogique et la création des jardins d'éveil...(Voir en détails dans le livre)
Tout un programme bien structuré afin d'avancer en direction d'une destruction programmée de l'école publique, c'est à dire d'un désengagement de l'Etat, d'une école tournée vers la concurrence et la compétition. Tout cela concerne les enfants, mais cela peut faire songer aussi aux réformes des universités de Pécresse qui furent combattues par les étudiants il y a peu de temps. La finalité ultime étant la même.
"Ne faites rien contre votre conscience, même si l'Etat vous le demande". 
Albert Einstein
Deux grands esprits planent sur ce livre de sagesse et de tolérance :
Thoreau et Gandhi.
Gandhi, on connait bien. En France, Thoreau, on connait aussi mais un peu moins. Il revient doucement mais surement depuis le succès du groupe des "Désobéissants" de Xavier Renou.
Thoreau, américain du 19e siècle, publia un célèbre manifeste sur la désobéissance civile. Il refusa de payer l'impôt qu'il devait à l'Etat, car l'Etat à l'époque était esclavagiste. Et Thoreau ne voulait rien faire qui puisse fortifier une telle barbarie. Il théorisa sa pratique, et connut d'ailleurs la prison. Ses écrits sont aujourd'hui toujours autant lus et sont d'actualités. Ils influencèrent le monde durant le 20e siècle, de Gandhi à Martin Luther Kings ou Rosa Parks.
Belles références...
Certes certains eurent beau jeu de dire que les enseignants désobéisseurs ne  représentaient qu'un pour cent. C'est manifestement un mauvais calcul car ce qui a fait perdre leur sang-froid aux autorités, ce fut non pas le refus d'appliquer ces réformes, mais le fait de le revendiquer et de le médiatiser. Il semble bien que le mouvement dépasse de très loin les 3000 qui revendiquèrent sur le devant de la scène. D'autres pratiquent aussi mais discrètement, ce qui est leur droit.
Enfin le mouvement s'inscrit dans un plus large contexte de constestation des fonctionnaires contre la casse des services publics. 
Un esprit de révolte monte aussi dans le monde hospitalier, en particulier en ce moment au sein des infirmières, contre l'ordre des infirmiers, ou dans d'autres secteurs. Les fonctionnaires se battent  contre la destruction programmé des services publics issus de la Résistance. Ils se battent d'abord pour les enfants ou pour les malades, mais ils se battent aussi pour leurs métiers, car ils croient plus que jamais, que la santé, la culture, l'éducation, ne peuvent être assimilés à des marchandises comme tente de le faire avec l'AGCS l'OMC.
Leurs résistances sont pour nous tous et cela ne fait que commencer.
 
En fin de volume, des annexes très utiles pour  une meilleure compréhension :
-La lettre devenue fameuse d'Alain Refalo à l'inspecteur.
-Lettre ouverte de soutien de Raymond Aubrac, Stéphane Hessel et Walter Bassan.
-Plaidoirie de Jean-Marie Muller lors de la commission disciplinaire.
-Charte de la résistance pédagogique des enseignants du primaire.
 
Dan29000
 
EN CONSCIENCE JE REFUSE D'OBEIR / 
ALAIN REFALO/
EDITIONS : ILOTS DE RESISTANCE
2010/ 251 PAGES / 16 EUROS/
 
Et en bonus pour les petits curieux voulant creuser le sujet :
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans lectures

Commenter cet article