Espagne : la CGT appelle à la grève générale le 29

Publié le par dan29000

 

 

 

La Confédération Générale du Travail (CGT) de l’État espagnol appelle à la Grève générale le 29 septembre 2010 pour défendre les libertés et les droits professionnels, sociaux, économiques et environnementaux de tous les travailleurs et travailleuses et de toutes les classes populaires face aux agressions et coupes sombres que nous sommes en train de subir, à cause de la politique antisociale du gouvernement qui ne répond qu’aux intérêts de la Bourse, de la spéculation financière et immobilière, des marchés, du capital, du patronat, de l’Union européenne, du Fonds monétaire international, des institutions politiques internationales.



Une Grève générale contre la nouvelle réforme du code du Travail, contre le plan d’austérité pour réduire le déficit, contre la prochaine réforme des retraites … et pour que la crise économique soit payée par ceux qui l’ont provoquée, c’est-à-dire les riches, les banquiers, et les politiciens.



Une Grève générale contre le système capitaliste qui ne pense qu’à obtenir des bénéfices, en ignorant la qualité de vie des personnes et même la continuation de la vie sur la planète. Les chefs d’entreprise de la finance, de la brique, de l’énergie, des télécommunications, de l’industrie, de l’alimentation… se sont extraordinairement enrichis, nous ont «obligés» à nous endetter, à prendre des hypothèques, à consommer sans limite, et aujourd’hui nous n’avons plus ni maison, ni travail, ni avenir.



La CGT lance un appel général à toute la classe travailleuse, du secteur public et du secteur privé, aux personnes privées d’emploi, aux jeunes, aux retraités, hommes ou femmes, autochtones ou migrants, aux personnes exclues, précaires, privées d’espoir, aux classes populaires, aux mouvements sociaux, aux comités de quartier, aux organisations étudiantes, culturelles … à toute la société dans son ensemble, à participer à la Grève générale du 29 septembre.



Pour la CGT, ce jour-là est seulement le début d’un processus de mobilisation syndicale et sociale prolongée jusqu’à ce qu’on établisse les bases d’un nouveau modèle de société, d’un nouveau modèle de production fondé sur la satisfaction des besoins des personnes, sur la solidarité, sur l’égalité, sur la liberté, sur la justice sociale, un nouveau modèle qui rétablisse l’harmonie de notre vie avec celle de la planète, qui ne recherche pas l’exploitation des personnes ni des ressources naturelles, un modèle pensé avec une dimension mondiale, internationaliste, qui englobe toute l’humanité, toutes les travailleuses et tous les travailleurs du monde.


LES RAISONS POUR FAIRE LA GRÈVE GÉNÉRALE LE 29 SEPTEMBRE



Contre le chômage :



Nous sommes 5 millions de travailleuses et travailleurs en chômage et les jeunes sont touchés par un taux de chômage de 40%. Depuis 2008, nous sommes plus de 2,5 millions de personnes à avoir perdu notre emploi.



1,2 millions de personnes privées d’emploi ne perçoivent aucune prestation, et nous sommes près de 554.000 à devoir survivre avec 426 €.



Nous sommes plus de 4 millions de personnes à avoir des contrats temporaires.



11 millions de salarié-e-s sur les 18,7 millions ayant un emploi ont des revenus annuels inférieurs à 9.000 €.



Avec les mesures du plan d’austérité du gouvernement, 2,6 millions de travailleurs/euses publics de toutes les administrations subissent une réduction de leur salaire d’une moyenne de 5%, et le non pourvoi des postes vacants ne permet pas d’avoir des services publics de qualité.



En 2009, les revenus salariaux ont chuté trois fois plus que les revenus des entreprises.



Les 7 grandes Banques et Caisses d’épargne ont obtenu 17 milliards d’euros de bénéfices nets en 2009, et les rétributions des conseillers et directeurs des grandes entreprises ont augmenté de 19,1%.



Contre la réforme du Code du Travail :



La Nouvelle Réforme du Code du Travail approuvée par le gouvernement implique que les entreprises puissent nous licencier librement et impunément, sans raison ou avec de fausses raisons, et que la «justice» et les «lois» les couvrent.



Avec le Décret sur la Réforme du Code du Travail de juin 2010, le licenciement sera plus libre et moins cher. Nous tous, les travailleuses et travailleurs, indépendamment de notre contrat de travail, nous pourrons être licenciés encore plus facilement, et les indemnités seront limitées à 20 jours de travail, dont 8 seront payés avec l’argent public.



Le Décret de la Réforme du Code du Travail refuse aux travailleuses et travailleurs le droit fondamental au recours en justice, c’est-à-dire à un minimum de justice sociale, et porte atteinte au droit fondamental à la négociation collective en permettant que l’employeur, à sa guise, puisse cesser d’appliquer les accords salariaux, les accords sur le temps de travail, les quarts, la mobilité fonctionnelle et géographique.



Pour le droit à une pension de retraite digne :



Avec les mesures du plan d’austérité pour réduire le déficit, la pension pour 2011 est gelée pour plus de 6 millions de retraités.



68% des 8,2 millions de retraités ont une pension annuelle qui n’atteint pas le salaire minimum interprofessionnel.



Le droit à la prestation pour retraite n’est pas garanti, et ils veulent que nous nous endettions auprès de fonds de pensions privés. Ils prétendent nous faire partir à la retraite à 67 ans, et réduire encore la somme à percevoir en allongeant la période de calcul, pendant que continuent à augmenter les bénéfices des entreprises et les pensions multimillionnaires des chefs d’entreprise, des cadres supérieurs et des membres des conseils d’administration.


LES PROPOSITIONS DE LA CGT



Ce que nous voulons obtenir avec la Grève générale, c’est l’abrogation du décret sur la réforme du code du Travail, le plan d’austérité et la réforme des retraites.



Partager le travail :



Retrouver l’emploi, travailler toutes et tous, réduire la durée du travail, abaisser l’âge de départ en retraite.



Empêcher les plans sociaux, les licenciements, les licenciements abusifs, la sous-traitance, les entreprises d’intérim, les heures supplémentaires, le travail au forfait, le dumping.



Défendre les droits sociaux et les services publics gratuits, refuser les privatisations.



Éliminer les contrats temporaires et précaires. Consolider l’emploi fixe.



Partager la richesse :



Garantir les prestations sociales et salariales à tous les chômeurs et chômeuses.



Garantir le droit à un salaire minimum et à une pension de retraite suffisante pour toutes et tous, et en aucun cas inférieure à 1.200 €.



Distribuer les ressources et la richesse de façon solidaire.



Augmenter la pression fiscale sur les riches, les chefs d’entreprise, les cadres supérieurs, les politiciens, les juges, les hauts fonctionnaires, les banquiers, afin qu’ils contribuent par des impôts progressifs, pour que ceux qui possèdent le plus paient le plus.



Un nouveau modèle social et productif :



Le modèle économique et social capitaliste est fondé sur le productivisme, la croissance et le développement à tout prix, le consumérisme, et par conséquent sur l’injustice, l’irrationalité et l’atteinte à la vie de la planète.



Pour un nouveau modèle social solidaire et soutenable qui ne soit pas fondé sur la croissance pour vivre mieux.



Un nouveau modèle de production, de distribution et de consommation qui crée des emplois là où se trouve la vraie valeur : dans l’éducation, dans les garderies et écoles maternelles, à la campagne, dans le bien-être social, dans les soins aux personnes, dans les technologies non agressives ni polluantes, dans des réseaux de transports publics soutenables.


GRÈVE GÉNÉRALE LE 29 SEPTEMBRE 2010

Contre le chômage, la précarité et l’exclusion sociale

Contre la réforme du Code du Travail

Contre le charcutage des droits sociaux, syndicaux, environnementaux

Contre le plan d’austérité pour réduire le déficit public

Pour un nouveau modèle social et productif non capitaliste

Pour la liberté, l’égalité, l’autogestion et la justice sociale


CGT, 13 septembre 2010.




Source : Jura libertaire

Publié dans actualités

Commenter cet article

vieuxberni 27/09/2010 11:25



La CGT appelle à la gréve . La generale c'est quand on  ne sait pas quand on va rependre type 36 ou 68 . en toute amitiés et je suis pour la grévé generale jusqu'à changement de republique .
Vive la Sociale !


Vieux berni



dan29000 27/09/2010 11:28



Bien dit !