Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Eva Joly propose de supprimer le défilé militaire du 14-Juillet

Réactions

La candidate d’Europe écologie-Les Verts propose de remplacer le défilé militaire par un «défilé citoyen». A droite, on s'étrangle.


Par LIBÉRATION.FR


 

Que n'a pas dit Eva Joly ! La candidate d’Europe écologie-Les Verts (EELV) s'attire une volée de bois pas très vert ce matin après sa proposition de remplacer le défilé militaire du 14-Juillet par un «défilé citoyen».

«J’ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé (militaire) par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent», a -t-elle déclaré hier à l’AFP, réagissant au passage, place de la Bastille, d’une colonne de chars et de véhicules blindés de l’armée qui venaient de défiler.

Pour elle, «il y a une antinomie» entre le passage de chars sur cette place et les discours qu’y ont prononcé jeudi les anciens Résistants. «C'est un symbole qui date. C'est un symbole de la France puissance coloniale. Il me semble que le temps est venu de dire que le défilé militaire n'a plus sa place dans la symbolique du 14-Juillet», a aussi fait valoir l'ex-magistrate sur France-Info. «Je pense que l'armée a toute sa place, mais je pense qu'elle ne doit pas être là le 14-Juillet.»

«Une très mauvaise idée»

Eva Joly reprend une proposition déjà formulée l'an passé par les élus Verts de Paris, qui avaient demandé la suppression du défilé militaire en arguant de son coût (financier et écologique) mais aussi du symbole : «La France est l’une des rares démocraties à organiser un gigantesque défilé militaire le jour de sa fête nationale. Dans la plupart des pays européens et d’Amérique du Nord, la fête nationale est l’occasion de grandes manifestations populaires, pas d’une démonstration de force dérisoire. Ce sont les dictatures qui généralement organisent ce genre de déploiements guerriers», soulignait le communiqué.

La droite, d'évidence, est peu sensible a l'argumentaire. Les réactions, ce matin, sont outrées, c'est le moins que l'on puisse dire.

Celle du député UMP Jaques Myard donne le ton : «Ce sont des idées de soixante huitardes attardées. Madame Joly donne dans le pacifisme béat.»

«Je trouve cela pathétique (…) dire ce qu’elle a dit, c’est pour moi profondément une insulte à tous ceux qui depuis des siècles meurent pour ce pays, pour ses valeurs, pour sa liberté», a appuyé sur Europe 1 Henri Guaino, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. «Elle rêve, comme beaucoup de militants de son parti, de ce monde aseptisé et sans guerre dans lequel on a totalement occulté la dimension tragique de l’Histoire, je pense que c’est parfaitement irresponsable, parfaitement inconscient.»

Source Europe1fr

Marc Laffineur, secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, s’est déclaré auprès de l'AFP «scandalisé et choqué» par cette proposition formulée «le jour où six soldats français ont été tués en Afghanistan» alors que «justement le défilé du 14-Juillet, c’est de rendre hommage à tous les efforts et sacrifices que font les militaires».

Marine Le Pen, présidente du Front National, a jugé de son côté «absolument consternants» ces propos qui «révèlent sans doute ce qu'elle est, à savoir une dirigeante d'extrême gauche».

Mais c'est au député UMP de Haute-Savoie Lionel Tardy que revient la palme de la réaction outrancière, sur Twitter :

Guy Tessier, président UMP de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, n'a pas non plus fait dans la nuance, se disant sur France Info «consterné qu'il puisse encore exister des anti-France» et brocarde une «naïveté absurde».

Et à gauche, qu'en dit-on ? Les réactions sont peut-être plus courtoises sur la forme, mais pas plus convaincues sur le fond. «Ce serait une très mauvaise idée que de remettre en cause nos traditions», a réagi Ségolène Royal sur France Info. «Toutes les formes de polémique sur les rites de la République ne sont pas souhaitables», a jugé la candidate à la primaire socialiste, trouvant «normal qu’au moins une journée par an on puisse rendre hommage à nos forces armées».

Son concurrent à la primaire Manuel Valls s'étonne aussi poliment, sur Twitter :

Laurent Fabius, enfin, n'est pas pour non plus: «Je suis attaché au défilé du 14 juillet qui est une façon de montrer que l'armée française est une armée citoyenne», a déclaré l'ancien Premier ministre socialiste sur Europe 1.

Seul Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche (FG) à l’élection présidentielle, ménage la chèvre et le chou en défendant à la fois le défilé militaire et le défilé citoyen: «Le 14-Juillet est avant tout l’anniversaire de la grande Révolution de 1789» et «le défilé militaire rappelle à toute puissance étrangère ce qu’il lui en coûterait de s’en prendre à la France et à sa République». Mais «un défilé citoyen, à la suite du défilé militaire, serait une belle démonstration pour dire à l’oligarchie et à la finance internationale que la première force de dissuasion de la France, c’est son peuple».

 

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0