Fanch Ar Ruz, Gwion, le premier pingouin du monde, publié en licence libre

Publié le par dan29000

 

 

 

Gwion--kentan-erev-ar-bed--50--.jpg

 

Gwion, le premier pingouin du monde est publié en licence libre

Entretien
Fañch Ar Ruz, 38 ans, dessine depuis tout petit, à 7 ans il réalise sa première BD. Depuis trois ans, il est illustrateur dessinateur. Installé à la Gare de Baud, il a un leitmotiv, casser l’image marchande ! Aussi peut-on dire que son nouveau conte pour enfants, Gwion le premier pingouin du monde, constitue un événement au sein de l’édition.

 


Fañch Ar Ruz défend l’idée que l’on n’achète plus un livre pour en découvrir l’histoire, mais parce que l’histoire nous plaît après l’avoir découverte gratuitement, grâce à internet.

Pouvez-vous résumer l’histoire de Gwion ?
Gwion est un petit pingouin perdu au bout du Pôle Nord... Comme il est le premier de son espèce et qu’il n’a encore jamais vu personne, il se croit seul au monde. Alors que la saison sans-jour s’installe, le pingouin terrifié décide de quitter son douillet igloo pour découvrir le monde.

En quoi est-ce un événement au sein de l’édition ?
Il est publié sous licence Creative Commons. Keit Vimp Bev a décidé de me suivre dans cette aventure en devenant le premier éditeur breton à publier un livre sous licence libre.
À contre-courant des discours convenus sur le soi-disant péril que constituerait internet pour l’écriture, la création et la filière du livre, KVB ouvre les vannes en permettant à ses lecteurs et lectrices de lire en ligne le livre gratuitement. Il facilite même le téléchargement en haut définition. Ceci pour que chacun puisse l’imprimer, le photocopier et le partager selon les termes de la licence d’utilisation by-nc-nd.

Pourquoi est-ce un éditeur brittophone qui fait le premier pas en Bretagne ?
Probablement parce que son souci principal est la diffusion de la langue par tous les moyens possibles, et que pour ce faire, internet est un outil incontournable utilisé par la grande majorité de la population. Sans doute aussi parce que la philosophie des licences libres est plus proche de la culture bretonne populaire que de celle des marchands qui, si nous les laissions faire, iraient jusqu’à breveter nos vies ! Avant la Sacem, les conteurs reprenaient les histoires que d’autres conteurs leur avaient apprises et c’est ainsi que les histoires passaient les âges et les villages.

Votre objectif ?
Notre ambition est de créer un nouveau rapport entre l’auteur, l’éditeur et le public. Désormais, l’achat du livre se fera parce que l’histoire nous plaît.

 

L’ouvrage 20X20, 28 pages reliure dos carré collé, double rainage d’aisance est vendu 10€ pour la version en français et 8€ pour celle en breton.

Site de Gwion, le pingouin : http://gwion.blog.free.fr

Pour passer commande (version française ou version bretonne) :

http://boutique.fanch-bd.com

Ouest-france Edition Pontivy - 18/12/2010

http://blog.fanch-bd.com/index.php?...
Source : Rennes info 

Publié dans arts

Commenter cet article