Fathim, champion de France d'échecs, régularisé...Et les autres,c'est pour quand le changement ?

Publié le par dan29000

affiche-sans-papiers.jpg


Le jeune Fathim, champion d'échec va être régularisé, on est content pour lui . Mais à écouter ce matin les journalistes se réjouir  de la chose, on était comme un peu gêné aux entournures .
Les radios en déroulaient du pathos:  "d'hôtel en hôtel...  une vie de misère, d'insécurité ..." Ah mais c'était que ça paraissait exceptionnel  et donc qu'on avait illico remédié à cette situation scandaleuse . Et on insistait sur le fait que le scandale résidait dans la qualité de champion du gamin.  Pas une fois il n'a été dit que la vie de Fathim était celle de milliers de gamins. J'irai même un peu plus loin, que de plus en plus de gamins vivent cette vie d'Hôtel et de précarité , des familles régularisées aussi et même pas tous des étrangers tellement la misère monte. La seule différence est dans le degré de précarité . J'ai envie de dire: mais tous ces gamins sont des champions!  Champions de la débrouille, champions de la survie, Polyglottes par nécessité , spécialistes des réseaux de transports en communs, Siros des rues   aux capacités d'adaptations infinies . Mais c'est qu'il faut en développer des talents pour grandir .... 


Douce France qu'ils chantaient ...


Alors oui, on est content pour Fathim, ça fera toujours un gamin de plus qui aura moins peur  . Mais on aurait aimé qu'un journaliste un peu fin nous présente la chose façon: " Fathim au  nom de tous les autres" et pas "Fathim contre les autres"  Une régularisation qui justifierait toutes les non régularisations parce qu'on ne devrait pas avoir besoin d'être champion d'échec pour avoir de le droit de vivre, parce à ne pas donner leur chance à tous ces gamins, on se prive de l'expression de milliers de talents.  Liberté de circulation, d’installation et logement correct pour tous, parce que personne n'a le droit de décider qui doit vivre et qui doit partir parce que si tous les humains naissent libres et égaux en droit , y'en a marre qu'ils doivent se  débrouiller tous seuls après,  et avec des dés pipés! 


Merde à la fin ! C'est pour quand la civilisation?


Marie-Cécile Plà

 

Source : ZPAJOL, liste sur les mouvements de sans-papiers

Publié dans actualités

Commenter cet article

Patrice 12/05/2012 10:16


Les patrons esclavagistes vont se régaler à pouvoir disposer d'une main d'oeuvre illimitée et destabilisée. Je suis favorable au vote des immigrés aux elections locales mais pas nationales ;
j'espere que vous ne me placerai pas dans l'extreme droite, mais ce n'est pas trop grave ! vous faites ce qu'il faut pour que les pauvres se foutent sur la gueule; un piege qu'il faut eviter en
respectant certains equilibres.

dan29000 12/05/2012 10:35



Nous ne plaçons personne nulle part quand on ne connait pas...Pas besoin d'être à l'ext-droite pour ne rien comprendre à un problème donné. Le patronat est très favorable, et notamment les très
grandes entreprises, à avoir justement une grande réserve de sans-papiers, ce qui justement DIVISE la classe ouvrière, entre ceux qui ont des papiers et donc des droits, et ceux qui sont
clandestins et doivent la boucler...Vous êtes donc, soit dans le contresens soit dans le déni de réalité...Quant aux certains équilibres, cela ressemble bien aux certains équilibres du
capitalisme, bien partagé entre UMP-PS-FN-MODEM and co...


Enfin, nous sommes quand même d'accord ensemble pour le droit de vote aux élections locales, mais nous le concevons comme une première étape seulement... vers la totalité des droits en commun
lors des élections....



Patrice 12/05/2012 01:22


réclamer la régularisation de  l'ensemble des sans papier est irresponsable.

dan29000 12/05/2012 09:24



Les sans-papiers ne sont pas si nombreux que cela, et par le passé l'Espagne a régularisé massivement...Rien ne s'y oppose, sauf des points de vue politiques pour le FN et l'UMP. On pourrait,
logiquement, s'attendre à un fort changement politique sur cette question avec l'arrivée de la gauche, hélas cela n'en prend pas le chemin. Cela est à recadrer plus largement dans un contexte de
xénophobie de la France d'en haut (dont d'ailleurs nous parlons lundi prochain avec le Collectif "Cette France-là) et d'une montée des droites populistes en Europe...Personne n'est jamais arrivé
à fermer les frontières, et c'est tant mieux, alors régulariser est humainement et politiquement indispensable. Mais cela dépend du côté où vous vous placez, il est évident que pour les patrons,
avoir de la main d'œuvre clandestine corvéable, cela est très positif...