Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FDNN et Benjamin Bayart : acceptation de porter les appels au don de Wikileaks

Publié le par dan29000

FDNN accepte de porter les appels au don de WikiLeaks

WikiLeaks a contacté le Fonds de Défense de la Neutralité du Net (FDNN) au mois de mai pour savoir si nous accepterions de porter leur prochaine campagne d'appel aux dons. Le risque nous a semblé élevé pour l'association, mais son conseil de gouvernance a voté à l'unanimité l'acceptation du projet. Après un peu de réglages et de mise au point, c'est en place. Vous pouvez donc faire des dons à WikiLeaks via l'URL de don de FDNN

 


Le contexte

Tout le monde connait WikiLeaks. Presque tout le monde sait que pendant l'affaire dite du "Cablegate", plusieurs grandes institutions financières américaines (VISA, MasterCard, PayPal, etc) ont tout fait pour leur couper les vivres. Les gens qui suivent un peu l'affaire savent que tout ça est toujours bloqué, sans aucune forme de procédure légale, sans décision de justice. Les banquiers américains ont décidé de qui avait le droit de s'exprimer sur Internet.

Du côté de FDNN, les choses sont assez différentes. Légalement, déjà, parce que nous n'avons pas de contrat avec VISA ou MasterCard, mais avec notre banque, et au travers d'elle avec le GIE Carte Bancaire.

Le projet cadre avec nos statuts

Le Fonds de Défense de la Neutralité du Net a pour but d'aider à porter le financement de projets qui défendent la neutralité du net, et plus largement la liberté d'expression sur Internet. L'analyse de la demande de WikiLeaks pour savoir si ça cadrait avec nos statuts a donc été rapide, pas de doute là-dessus. Restait alors à soumettre le projet au conseil de gouvernance de l'association. Il en est ressorti un vote unanime: projet accepté.

Ensuite, la question était plus politique. En affichant un soutien à WikiLeaks, même si ça ne veut pas dire une caution morale de 100% de leurs actions, on prend le risque de se faire mal voir. Par exemple des politiques (rappelons qu'un ancien ministre de l'industrie se demandait comment fermer le site sans passer par un juge), par exemple du monde de la finance (WikiLeaks est en guerre ouverte contre VISA ou MasterCard). C'était surtout prendre le risque d'une riposte de la part des géants de la carte de crédit. Si FDNN se retrouve bloqué comme l'est WikiLeaks, alors on prend le risque de bloquer tous les projets que nous soutenons. On a consulté ceux pour qui c'était critique. Pas d'objection.

Conclusion provisoire

Ce que nous faisons pour WikiLeaks est assez simple : ils sont sous le coup d'un embargo décidé par des entreprises quasi-monopolistiques à l'échelle mondiale en dehors de toute forme de procès équitable. C'est décider à la place des citoyens du monde s'ils peuvent ou pas soutenir une initiative, qui n'ayant pas été condamnée est de fait légale.

Nous ne disons pas que WikiLeaks c'est le bien, ni que tout ce qu'ils font est merveilleux, nous disons simplement qu'ils ont le droit de le faire, que ça cadre avec nos objectifs (défendre un réseau ouvert et la liberté d'expression), et qu'on va vite savoir si la France, contrairement aux USA, est encore un État de droit.

SOURCE / FDN.FR

Publié dans écrans

Commenter cet article