Fessenheim stop : appel à rassemblements dimanche

Publié le par dan29000

 

autocollant-1-g.gifRassemblement et blocage des ponts de Neuf-Brisach (F) - Breisach (D)

 

Dimanche 18 septembre
Lieu : Neuf-Brisach et Chalampé (68) - Breisach et Neuenburg (Allemagne)


L’alliance "Pour l‘arrêt immédiat de Fessenheim" appelle à un rassemblement trinational pour exiger la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Lieu de rencontre : 11h sur le parking du pont à Neuf Brisach (68).

Une action parallèle aura lieu aux ponts entre Chalampé et Neuenburg.

 

 

 


En occupant durant une heure les ponts de Neuenburg/Chalampé d’une part, et de Breisach/Neuf-Brisach d’autre part, nous exprimerons avec force cette revendication citoyenne.

La tragédie nucléaire de Fukushima, ainsi que les incidents réguliers survenant à la centrale de Fessenheim le prouvent : l’énergie nucléaire est imprévisible et de ce fait, fait planer jour après jour son ombre mortifère au-dessus de nos têtes.

L’engagement des citoyens a porté ses fruits chez nos voisins suisses et allemands : leurs gouvernants ont décidé la sortie du nucléaire, à plus ou moins long terme. Un bon sens que nous aimerions voir appliqué de ce côté de la frontière. C’est pourquoi nous ne devons pas relâcher la pression et nous joindre à cette nouvelle initiative transfrontalière, pour exiger la fermeture de la plus vieille centrale de France. Parce-que l’engagement citoyen est à l’instar de la radioactivité : sans barrière ni frontières. Parce-que NOUS avons les cartes en main pour faire entendre notre contestation et notre revendication d’une planète propice à la vie : NOUS, citoyens vivant dans ce paysage culturel exceptionnel des Trois Pays, ne voulons plus laisser notre avenir aux mains de quelques grands pontes sans scrupule de l’industrie atomique. C’est pourquoi nous devons réagir face à la menace d’une prolongation d’exploitation de Fessenheim. Et exiger sa fermeture. Immédiate !

Et c’est justement maintenant, en amont de la décision finale prévue à la fin de l’automne, que la pression citoyenne doit se faire la plus forte : plus nous serons nombreux, moins Merkel et Sarkozy auront de poids pour justifier la prolongation des centrales nucléaires au profit de quelques firmes avides de gain. L’après Fukushima doit être synonyme de sortie du nucléaire – immédiate et définitive. En commençant par Fessenheim !

Et parce-que la politique énergétique est aussi une question de paix, nos revendications portent également sur l’interdiction des armes atomiques.

Contact :
Ingo FALK
ingo@antiatomfreiburg.de
Site web : http://www.antiatomfreiburg.de

 

Source : sortir du nucléaire

Publié dans environnement

Commenter cet article