Finistère : réseau Wimax, lettre ouverte aux 283 communes

Publié le par dan29000

wimax.jpg

Réseau Wimax en Finistère, le collectif Vigilance 29 demande des consultations publiques  
 
Lettre ouverte du Collectif Vigilance 29 (*) aux 283 communes du Finistère avec copie au Conseil général et aux conseillers généraux du Finistère.


Madame le Maire, Monsieur le Maire,

Par une délibération en date du 28 janvier 2010, le Conseil Général du Finistère a décidé de la signature d’un partenariat avec la société AXIONE-ETDE pour la fourniture d’un accès Internet à haut débit à tous les habitants du territoire.

Si cette initiative est évidemment louable, l’offre choisie par cette assemblée, malheureusement, est celle qui fait la plus grande place à la technologie Wimax, au détriment d’autres solutions techniques, moins sujettes à caution sur les plans sanitaires et techniques notamment.

La mise en œuvre du partenariat susvisé va impliquer le déploiement de 59 antennes sur le territoire, ayant chacune une portée de 10 à 15 Km. Votre commune et ses habitants, soumis en permanence aux champs électromagnétiques générés par ces antennes, sans leur consentement et sans en avoir été informés, sont donc nécessairement concernés.

Sur le plan sanitaire, il n’est pas contestable aujourd'hui que les technologies faisant usage des hyper-fréquences sont porteuses de risques. C’est ainsi que l’AFSSET, Agence Française de Sécurité Sanitaire et du Travail, dans un communiqué très explicite du 15 octobre 2009, a préconisé la diminution de l’exposition des populations aux rayonnements électromagnétiques.

Malgré cette recommandation claire, le Conseil Général persiste à vouloir apporter le haut débit à quelques habitants (certes très défavorisés numériquement) en exposant la totalité de la population (enfants, femmes enceintes, personnes malades …) à une source d’ondes électromagnétiques supplémentaire, ceci sans mise en place d’une enquête publique préalable et alors qu’il existe d’autres solutions (NRA-ZO, par exemple, par la voie filaire).

Comme nous, vous avez vraisemblablement connaissance de ces dangers et n’ignorez pas les conclusions de l’AFSSET, non plus que celles des rapports « BioInitiative », « Reflex » ou « Interphone », qui appellent les pouvoirs publics à orienter leurs choix technologiques vers plus de sécurité, chaque fois que cela est possible, comme dans le cas de la fourniture en Haut Débit Internet.

Dès lors, il n’est pas admissible de faire délibérément le choix d’exposer les populations du Finistère à des pollutions électromagnétiques supplémentaires.

Nous ne souhaitons pas, pour notre part, être victime de cette exposition additionnelle.

Par ailleurs, au delà des enjeux sanitaires, vous devez savoir que, sur le plan technique, l'alimentation en haut débit par la voie hertzienne n'est pas satisfaisante. Sa continuité est mise à mal par temps de pluie ou de brouillard et la confidentialité des données échangées n'est pas assurée. De la même manière, la technologie Wimax n’est pas adaptée aux zones accidentées. Les portées véritables et les débits utiles ne sont pas au niveau annoncé.

Un article récent paru dans le Télégramme se fait l’écho de ces dysfonctionnements nombreux ( Le Télégramme 07-04-2010 (157.91 KB)).

Aussi, au regard de ces différentes considérations, nous vous demandons de permettre aux populations exposées de faire elles-mêmes le bilan coût/avantage de l’implantation, localement, d’une antenne Wimax. Ce bilan devrait les autoriser à accepter ou à refuser, au terme d’une consultation publique organisée dans votre commune, la mise en service de celle-ci.

Vous exonérer d’une telle consultation vous exposera nécessairement, compte tenu des réticences importantes de la société civile face à ces technologies nouvelles, à de nombreux contentieux, ainsi qu’à l’engagement éventuel, en cas d’effets avérés sur la santé de vos administrés, de votre responsabilité. Nous appellerons très prochainement tous nos réseaux, ainsi que la Presse, à soutenir cette proposition.

Nous plaçant dans cette attente,

Nous vous prions de croire, Madame le Maire, Monsieur le Maire, à l’expression de nos salutations distinguées,


(*) Les membres du collectif : 

Agir pour un environnement et un développement durables - AE2D (Brest)

L'Arbre de Vie (Brest)

Bien Vivre au Cléguer (Plougastel-Daoulas)

Le Collectif pour l'application du principe de précaution – CAPP (Loctudy)

Bien vivre à Trévignon (Trégunc)

Sauvegarde du Trégor (Plestin-Les-Grèves)

APURSETAP (Locmaria-Plouzané)

Riverains d'antennes (Landerneau)

Force 5 (Plougasnou)

IDEES (Morlaix)

Robin des Toits châteaulinois (Châteaulin)

Collectif des antennes de Lesneven (Lesneven)

Le Drennec ADSL (Le Drennec)

Source : AE2D

Publié dans environnement

Commenter cet article