Flamanville, EPR : Stop au réacteur-fiasco, en forme de gouffre financier

Publié le par dan29000

 

Communiqué de la coordination interrégionale STOP-THT

Jeudi 21 juillet 2011

EDF vient d'annoncer un nouveau retard sur la finalisation du réacteur nucléaire EPR de Flamanville dans la Manche. Cela porte à 4 ans le retard total (pour le moment) de la livraison de ce réacteur-fiasco.
Le budget de construction est, lui aussi, revu à la hausse, à 6 milliards d'euros au lieu de 3 milliards. Le coût du nucléaire dans son ensemble, civil et militaire, est déjà largement sous-évalué. Mais désormais, EDF et l'Etat assume de jeter l'argent par les fenêtres

Alors que la catastrophe de Fukushima au Japon continue, sacrifiant encore la vie de milliers d'habitants, la poursuite du nucléaire en France et dans le monde est scandaleuse. Le fiasco de la tentative de relance de cette industrie mortifère en France renforce notre colère.
Lié à l'EPR, la construction de la nouvelle ligne très-haute-tension (THT) Cotentin-Maine doit cesser immédiatement. Les élus doivent prendre leurs responsabilités, ne pas accepter l'argent du silence et s'opposer concrètement (physiquement ?), avec tous les citoyens, à RTE et ses sous-traitants.

Le mensonge est permanent sur ces projets EPR/THT. Pour l'EPR, l'enjeu de la construction de cette "tête de série" était d'avoir un retour d'expérience pour juger de la poursuite du nucléaire. Tchernobyl, Fukushima et les déboires de l'EPR sont des retours d'expérience suffisants pour dire : "Nucléaire : Stop !"
Concernant le projet THT, juridiquement lié à la construction de l'EPR, le mensonge vient de RTE, constructeur de la ligne, qui affirme que, EPR ou pas, la ligne est nécessaire pour le réseau électrique.

Nous lançons, à nouveau, un appel à mobilisation pour empêcher ces chantiers d'aboutir. La résistance sur le terrain est nécessaire et, complémentairement à celle-ci, nous appelons à manifester, bruyamment, le 15 octobre à Rennes, pour imposer la fin de la menace nucléaire et les nuisances de ses lignes électriques.


http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=824

 Communiqué de presse du 21/07/2011

 
EPR de Flamanville : le gouffre financier se creuse de plus belle

Nouveaux records battus pour l'EPR de Flamanville : mercredi 20 juillet, EDF a annoncé que le réacteur n’entrerait en service qu’en 2016 (au lieu de 2014), et que le coût du chantier s'élevait désormais à 6 milliards d'euros, soit le double du prix originellement annoncé. Pour justifier ce surcoût, EDF prétend que ce réacteur est le premier modèle du genre. C’est oublier un peu vite que Flamanville 3 a été précédé de l’EPR d’Olkiluoto, qui cumule d’ailleurs 3 ans ½ de retard et dont les coûts ont bondi jusqu’à 5,7 milliards d’euros, aux frais du contribuable français [1].

Déjà, en 2010, l'Agence de l’Energie Nucléaire de l’OCDE estimait que le coût du MWh EPR pouvait atteindre près de 75 € [2], bien au-delà des 42 € obtenus de haute lutte par Henri Proglio pour la revente du MWh nucléaire. Avec ces nouveaux surcoûts, et alors même que les résultats des stress tests, encore inconnus, pourraient entraîner des exigences supplémentaires, le coût du kWh pourrait atteindre de nouveaux sommets. Que justifie l'entêtement de la France à continuer à alimenter un tel gouffre financier, alors même qu'elle se vante de produire l'électricité la moins chère d'Europe ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle également que si l'EPR n'est décidément pas un réacteur "low-cost", il n'est pas plus sûr pour autant. En effet, les risques liés à ce réacteur sont légion : risque d'explosion d'hydrogène, vulnérabilité à un crash d'avion de ligne (type 11 Septembre), défaut du système de contrôle-commande souligné par trois autorités de sûreté, choix d'un mode de pilotage pouvant conduire à l'emballement du réacteur [3]... Par ailleurs, sa dangerosité sera renforcée par un approvisionnement en MOX, combustible particulièrement toxique à base de plutonium.

En 2007, il avait déjà été prouvé que la fourniture en électricité du Grand Ouest aurait été bien mieux assurée si les 3,3 milliards d'euros que l'EPR était alors censé coûter avaient été consacrés aux alternatives énergétiques [4]. Ne gaspillons plus de temps et d'énergie pour ce projet aussi dispendieux que dangereux, et commençons dès maintenant à tourner la page du nucléaire en stoppant l'EPR !

Contact : Daniel Roussée - 06 61 97 83 28

Attachée de presse : Opale Crivello - 06 64 66 0123

[1] http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20101130.CHA0716/epr_finlandais__tvo_evoque_une_clarification_du_calendr.html

[2] Les Echos, 28 juin 2010, « Nucléaire : les nouveaux défis de la filière française »

http://www.lesechos.fr/info/energie/020618561070-nucleaire-les-nouveaux-defis-de-la-filiere-francaise.htm

[3] Voir notre dossier EPR : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/EPR.html

[4] Etude « Courant alternatif pour le Grand Ouest » réalisée par le bureau d’étude Les 7 vents du Cotentin.

 

--
Réseau Sortir du nucléaire
Laura Hameaux
Coordinatrice nationale des groupes et actions
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 903 associations
Agréée pour la protection de l'environnement
Maison de l'économie sociale et solidaire
81 bis rue Gantois
59000 Lille
Portable: 06.85.23.05.11
Fixe: 03.20.17.94.91
Mail: laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr
Skype: laurastopnuke
http://www.sortirdunucleaire.org

 

Publié dans environnement

Commenter cet article

Julien 21/11/2011 22:27


Le prix actualisé de l'électricité qui sortirait de l'EPR si celui-ci était achevé se trouve dans ce dossier bien sympathique :
http://energeia.voila.net/nucle/nucleaire.htm
C'est 81 euros/MWh ou 8,1 centimes par kWh.

Voir aussi le dossier électricité, avec la sortie du nucléaire en Allemagne, et le dossier solaire, avec le coût effectif du solaire photovoltaïque.

dan29000 21/11/2011 22:32



merci pour l'info, on vient d'aller voir le site, c bien parti, encore un peu vide, mais très prometteur, bon courage donc...


On voit que les articles de ce site sont copyrightés, et en plus pas de zone de contact, donc si un des créateurs de energeia lit ceci, merci de nous contacter via notre zone, on voudrait savoir
si on peut reproduire de temps en temps un de vos articles sans avoir un procès...