Flottille 2 : un bateau français a quitté la Corse vers Gaza

Publié le par dan29000

 

 

Un bateau français a quitté la Corse pour la bande de Gaza
publié le dimanche 26 juin 2011

Jean-Christophe Ploquin
 
"Depuis cinq ans, un million et demi de Palestiniens sont enfermés mais la communauté internationale n’agit pas. Donc nous, société civile, prenons nos responsabilités et agissons"

Un bateau français a mis le cap sur Gaza, samedi 25 juin. Le « Dignité-Al Karama », une embarcation de 19 mètres, a quitté les eaux de l’Ile-Rousse, en Corse, peu avant midi, avec six personnes à son bord.

Il doit rejoindre une flottille internationale d’une dizaine de bateaux qui prévoit de se rassembler au large de la Grèce avant de faire route vers la bande de Gaza, ce territoire palestinien étant soumis à un contrôle très sévère par Israël. Deux cargos transporteront notamment 250 tonnes d’aide, essentiellement médicale, selon les organisateurs.

Plus de 80 organisations du monde entier

Cette opération, dénommée Flottille de la liberté II, regroupe plus de 80 organisations non-gouvernementales, associations, syndicats et partis politiques, du monde entier. Des élus, ainsi que des représentants de la société civile, devraient embarquer dans les prochains jours à bord des bateaux, au gré des escales. Il est prévu que le leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Olivier Besancenot, et la représentante du syndicat Solidaires, Annick Coupé, embarquent à bord du « Dignité ».

"Cette action a une dimension humanitaire mais avant tout politique. Depuis cinq ans, un million et demi de Palestiniens sont enfermés mais la communauté internationale n’agit pas. Donc nous, société civile, prenons nos responsabilités et agissons", a expliqué à l’Agence France-Presse Julien Rivoire, un membre du comité de coordination français de la campagne. "On y va avec des gilets de sauvetage, non pas avec des gilets pare-balles", a-t-il conclu.

Il y a un an, neuf Turcs avaient été tués par un commando israélien

Il y a un an, une première flottille destinée à forcer le blocus imposé à la bande de Gaza depuis 2006, avait été arraisonnée par l’armée israélienne dans les eaux internationales. Neuf passagers turcs avaient été tués le 31 mai 2010 lors du raid d’un commando israélien contre un ferry turc, soulevant une vague de réprobation internationale.

Vendredi 24 juin, le premier ministre du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, a appelé la communauté internationale à protéger la flottille. La veille, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, avait affirmé que son pays était « déterminé » à intercepter les bateaux, arguant d’un « droit d’autodéfense ». La flottille « entre clairement dans le cadre d’une démarche politique », a-t-il expliqué. Elle relève de « la provocation ».

L’ONU désapprouve la flottille

Lynn Pascoe, secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des affaires politiques, a rappelé de son côté devant le Conseil de sécurité que l’ONU était opposée à toute flottille tentant de forcer le blocus israélien de Gaza . « L’assistance à la population de Gaza doit être livrée par les canaux officiels » a-t-elle affirmé. « Le secrétaire général (Ban Ki-moon) a écrit une lettre aux gouvernements concernés pour qu’ils usent de leur influence pour décourager les flottilles qui représentent un potentiel d’escalade dangereuse ». [1]

Les États-Unis ont mis en garde mercredi leurs ressortissants contre toute velléité de participer à cette flottille, ou un navire bat pavillon américain. La France a fait de même [2].

Israël autorise deux projets immobiliers dans la bande de Gaza

Dans ce contexte, le gouvernement israélien a autorisé l’ONU [3], le 21 juin, à importer des matériaux de construction dans la bande de Gaza pour y construire deux projets immobiliers de 1.200 logements au total et 18 écoles, ont annoncé mardi les deux parties. Mais le Programme alimentaire mondial de l’ONU a estimé, le même jour, que l’allègement du blocus de la bande de Gaza par Israël, annoncé il y a un an, n’avait eu qu’un « impact positif marginal ».

Si la disponibilité de certains biens de consommation a été augmentée, l’activité économique dans le territoire n’a en effet pas été favorisée. « La poursuite du blocus, malgré le nouveau régime d’accès, rend la situation économique dans la bande de Gaza insoutenable : elle repose principalement sur une économie de consommation et non de production », assure le PAM. « L’extension prévue des points de passage commerciaux ne s’est pas produite. Au lieu de cela, (le terminal de) Karni a été fermé en mars 2011 et un seul est ouvert pour l’importation et l’exportation de marchandises ».

La liste des produits interdits n’a toujours pas été publiée

En outre, la liste des produits interdits par Israël, annoncée il y a un an et qui autoriserait par défaut l’entrée de tous les autres, n’a toujours pas été publiée, obligeant le secteur privé à continuer à s’approvisionner en matériaux de construction via les tunnels de contrebande, selon le rapport. Le PAM appelle donc Israël à publier cette liste et à faciliter les exportations, comme annoncé le 4 février 2011 à l’issue d’une rencontre entre le premier ministre Benjamin Netanyahou et l’envoyé du Quartette pour le Proche-Orient (ONU, États-Unis, Union européenne et Russie) Tony Blair.

[1] voir le sénateur belge Josy Dubié dans le Soir : La flottille pour Gaza toujours en attente

[2] Reçus par le Ministère des Affaires étrangères il y a 48h, des représentants de la campagne "un bateau français pour Gaza" ont ré-expliqué leur motivation citoyenne non violente, leur recherche de justice et de liberté pour le peuple palestinien assiégé. Le fonctionnaire du Quai d’Orsay a réitéré la position du gouvernement français : la flottille n’est pas la solution pour répondre au blocus de Gaza, auquel il faut mettre un terme. Il a déconseillé aux citoyen-ne-s de participer à la Flottille, la participation étant dangereuse (sic), ajoutant ne pas vouloir empêcher le départ.

[3] cette simple formule prouve à l’évidence l’insanité de la situation : une puissance militaire occupante "autorise" les Nations unies -garantes de paix et de justice dans le monde, paraît-il, à faire leur devoir ! Nations unies qui se décrédibilisent un peu plus en acceptant le diktat de l’occupant et s’opposant à la Flottille de la Liberté.

Publié par La Croix (avec AFP)

http://www.la-croix.com/Actualite/S...

notes : C. Léostic, Afps

 

Source : AFPS

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

Mitsuko 28/06/2011 15:34



Yes, un bateau français a quitté la Corse pour la bande bande de Gaza ...


Il va rejoindre une flotille internationnaale d'une dizaine de bateaux qui vont se rassembler au large de la Grèce ...


Je leur souhaite de réussir pour eux, pour les Palestiniens et pour tous ....



dan29000 28/06/2011 17:30



Pour le moment cela est mal parti, un premier sabotage des hélices du bateau principal grec, donc retard, plus la grève totale du port du Pirée....Mais cela devrait quand meme se faire bientôt...