France 2 : Les Fauves, un film de Patrick Rotman, censuré ?

Publié le par dan29000

 

FRANCE 2 / CE  DIMANCHE A 22 H 20

“Les Fauves” en pâture à la censure ?

Paranoïa ou main mise politique ? Patrick Rotman, auteur d'un documentaire qui retrace l'affrontement Sarkozy/Villepin,“Les Fauves”, s'insurge contre France 2 qui ne le diffusera pas en prime time.





Entre France 2 et Patrick Rotman, c’est la guerre. Le réalisateur accuse la chaîne d’enterrer délibérément pour des raisons politiques son dernier documentaire, Les Fauves, qui retrace l’affrontement passionnel entre Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin au cours des quinze dernières années. Un sujet d’une actualité brûlante à l’heure de la relaxe en appel de l’ancien Premier ministre dans l’affaire Clearstream et en plein déballage des remugles de la Françafrique, provoqué par les révélations de l’avocat Robert Bourgi.

Pourquoi Patrick Rotman se lance-t-il dans de telles accusations ? Le réalisateur n’a rien d’un va-t-en-guerre et a toujours défendu les chaînes publiques pour lesquelles il a produit quelques uns des meilleurs documentaires de ces quinze dernières années (Eté 44, Les Survivants, L’Ennemi intime, François Mitterrand, le roman du pouvoir ; Chirac).  Mais voilà, l’homme est heurté et blessé. Il n’admet pas que France 2 ait programmé Les Fauves en deuxième partie de soirée et n’a pas de mots assez durs pour contester ce choix.


“Je pense que c’est une forme d’autocensure, de trouille.”
Patrick Rotman


Fait du prince

 
« Ce documentaire a été conçu, écrit et réalisé comme un film de prime time. Il en a toujours été convenu ainsi comme l’attestent également sa longueur (1h45) et son coût. C’est un film cher
(ndlr : 720.000 euros dont 400.000 euros mis par la chaîne), impossible à réaliser avec un budget de deuxième partie de soirée. Quand je l’ai remis à la chaîne, je n’ai reçu que des compliments des responsables de France 2. Personne ne m’a demandé la moindre modification sur le contenu. Personne n’a ensuite été capable de me fournir une explication rationnelle et raisonnable du choix de ne pas le programmer en prime time. Pour moi, c’est une volonté évidente d’enterrer le film, de faire en sorte qu’il soit peu vu et fasse le moins de bruit possible. Je ne peux y voir qu’une raison politique. Je pense que c’est une forme d’autocensure, de trouille ». Visiblement amer, le réalisateur ironise : « Le paradoxe de cette histoire, c’est que mon documentaire retrace la rivalité Sarkozy/Villepin au travers des témoignages de gens comme Copé, Baroin ou Raffarin, qui sont tous aujourd’hui dans les cercles du pouvoir. Alors, de quoi ont-ils peur ? »


Les Fauves,
extraits.

A France 2, les accusations de Patrick Rotman gênent autant qu’elles agacent. Personne ici n’oublie que c’est Nicolas Sarkozy qui a fait roi l’actuel président de France Télévisions, Rémy Pfimlin et que, de ce fait, les polémiques dérapent vite sur le terrain de l’indépendance. On ne mord pas la main de celui qui vous a nommé. Et puis dans cette affaire, le cocktail entre la personnalité de Rotman et le sujet chaud bouillant de son documentaire est explosif. Les dirigeants de France 2 le savent et jouent les démineurs.


“Patrick Rotman considère qu’il ne travaille
que pour faire du prime time.”
Claude-Yves Robin, France 2

 

Dans un bel ensemble, ils nient toute intervention extérieure. « Il y a eu zéro autocensure et zéro pression politique », affirme Claude-Yves Robin, le directeur général de France 2. Et contre attaquent point par point. « Contractuellement, on ne commande jamais une œuvre pour une case précise. Ce n’est pas la première fois qu’un film réalisé dans le désir d’être mis en prime time se retrouve ailleurs », assure Fabrice Puchault, directeur de l’unité documentaire de France 2.  Exact, même si ce type de changement est rare. « Patrick Rotman considère qu’il ne travaille que pour faire du prime time. Si Les Fauves avait été un film fulgurant, nous lui aurions trouvé une place en première partie de soirée. Son film est intéressant, riche mais il n’apporte aucune révélation. Il nous a semblé trop fragile sur le fond comme sur la forme pour un prime time. La meilleure manière de le défendre était de le placer en deuxième partie de soirée » explique Claude-Yves Robin.


Mystères

 
Sans porter de jugement sur la décision de programmation de la chaîne, Les Fauves n’ont effectivement pas la même qualité que les précédents films du réalisateur. Ce documentaire tient plus à sa promesse d’un dévoilement qu’à la réalité de son contenu, une narration sans relief et sans grandes nouveautés de l’affrontement entre deux leaders politiques prêts à tout pour assouvir leurs ambitions de pouvoir. Sur le fond, l’argumentation de la chaîne n’est donc pas aussi irrationnelle que ne le prétend Patrick Rotman.

France 2 n’est pas exempte de “maladresses”.

Cette histoire n’est cependant pas née de rien ou du seul ego un peu hypertrophié d’un réalisateur par ailleurs jamais pris en défaut de malhonnêteté intellectuelle. Patrick Rotman n’a peut-être pas voulu entendre les critiques qu’on faisait à son film. Il n’est pas sûr que la chaîne les lui ai formulées aussi clairement qu’elle le fait aujourd’hui. Sans compter que France 2 n’est pas exempte de « maladresses ». La première proposition de la chaîne ne se contentait pas de mettre le film en deuxième partie de soirée, elle le plaçait à un horaire franchement tardif (aux alentours de 23 heures et non de 22h20, comme c’est finalement le cas).

Le film était par ailleurs curieusement absent d’un luxueux « cahier de tendances » sur la production documentaire de France Télévisions diffusé au printemps dernier. « Une erreur d’impression », plaide France 2 sans rire. De quoi alimenter une certaine paranoïa et ne pas balayer d’un revers de main l’hypothèse d’une possible pression politique. Reste qu’au final, le film sera bien diffusé à l’antenne (le dimanche 25 septembre à 22h20) et visible pendant une semaine sur pluzz, le site de rattrapage de France Télévisions. Les critiques ont par ailleurs pu faire normalement leur travail en ayant accès au film en temps et en heure accompagné d’un dossier de presse, il est vrai minimaliste.

Enfin, Claude-Yves Robin nous a assuré que Les Fauves ferait l’objet d’une promotion à l’antenne avant sa diffusion. Dans ces conditions, même si on peut comprendre l’amertume de Patrick Rotman, difficile de le suivre quand il parle d’un enterrement de première classe. Cette polémique illustre surtout le fait qu’il reste du chemin à faire dans ce pays pour produire et diffuser sereinement de l’enquête politique, surtout tant que les chaînes resteront dirigés par un patron nommé en direct par l’Elysée.

Olivier Milot

Le 19 septembre 2011 à 13h30

Source : TELERAMA

Publié dans écrans

Commenter cet article