France musique : semaine Keith Jarrett

Publié le par dan29000

Une semaine spéciale Keith Jarrett du 3 au 9 mai !

A l'occasion de la sortie de l'album "Jasmine", France musique organise une semaine sur Keith Jarrett du 3 au 9 mai. Chaque soir, le journaliste Alex Dutilh retracera la vie mouvementée et l'actualité musicale de ce jazzman, avec notamment une nuit spéciale le samedi 8 mai.

4 soirées Open Jazz de 19h10 à 20h

> lundi 3 mai : Jarrett sideman
> mardi 4 mai : Jarrett compositeur
> mercredi 5 mai : Jarrett l’improvisateur
> jeudi 6 mai : Jarrett ou le « work in progress »

Une nuit spéciale le 8 mai de 1h jusqu'à 7h du matin

Le journaliste Alex Dutilh est allé interviewer Keith Jarrett dans sa maison du New Jersey, au creux d’une forêt, où il prend le temps de méditer et de travailler dans une vieille grange transformée en studio. Cet entretien inédit servira de fil conducteur à une nuit conçue comme une quête de soi, où des concerts enregistrés par France Musique (notamment le trio de 1972 à la Maison de Radio France avec Charlie Haden et Paul Motian) alterneront avec ses plus belles pages discographiques. Soit un parcours sur l’ensemble de sa carrière conçu comme un prélude à la diffusion intégrale de "Jasmine", son nouvel album enregistré en duo avec Charlie Haden, qui viendra clore la nuit.

Keith Jarrett en quelques dates

Né le 8 mai 1945 à Allentown, en Pennsylvanie, Keith Jarrett a pris ses premières leçons de piano à trois ans et donné son premier concert à sept. Avec la bourse d’études de la Berklee School of Music à Boston, il forme son premier trio.

En 1965, parti pour New York, il enregistre avec Don Jacoby and the College all Stars puis fait partie des Jazz Messengers d’Art Blakey. Enregistré en 1966, l’album “Buttercorn lady” en sera la seule trace phonographique.

Cette même année, il intègre le groupe du saxophoniste Charles Lloyd et devient alors la nouvelle révélation du piano, volant la vedette au leader du groupe. Tournée mondiale et prolixité phonographique, le saxophoniste n’hésite pas à laisser Jarrett jouer seul au moins une de ses propres compositions à chaque concert. Le groupe se sépare en 1968.Keith Jarrett forme alors un trio en compagnie de Charlie Haden à la basse et Paul Motian à la batterie et commence à enregistrer sous son propre nom.

En 1970, il devient le pianiste du groupe de Miles Davis tout en menant une carrière de sideman. Entre deux concerts avec Miles Davis, il enregistre son premier opus au piano solo “Facing you” en 1972, prélude à une très longue association avec Manfred Eicher, producteur de la célèbre compagnie phonographique allemande. Trois ans plus tard, le même producteur enregistre Jarrett seul avec son piano lors d'un concert à Cologne (“The Köln Concert”), dont l'album connaît un réel succès.

Il inaugure en 1983 un nouveau trio avec l'album “Tales of Another”, sous le nom du contrebassiste Gary Peacock, en compagnie de Jack DeJohnette. Alliant standards et compositions originales, la formation traverse les decennies.

Dans les années 80 et 90, Keith Jarrett se consacre parallèlement à la scène classique. Outre ses expériences d’improvisation à l’orgue baroque et au clavecin, il interprète Bach, Haendel, Mozart ainsi que des compositeurs contemporains comme Alan Hovhaness ou Lou Harrison. Il compose également des pièces pour orchestre (“In the Light” - 1973, “The Celestial Hawk” - 1980), de la musique de chambre (“Bride of Light” - 1993).

Depuis 2000, Keith Jarrett oscille entre sa formation en trio et le piano solo. En 2004, il reçoit le Léonie Sonning Music Award. Cette distinction prestigieuse est habituellement décernée à des compositeurs et interprètes de musique classique. 

Le 3 mai 2010 voit la sortie du nouvel album de Keith Jarrett : “Jasmine”. Composé de chansons d'amour et de standards, cet album marque les retrouvailles discographiques de Keith Jarrett et Charlie Haden, dont le dernier enregistrement commun datait de 1976.



Source : Libération.fr

Publié dans musiques

Commenter cet article