Francfort : journées d'action contre le régime de crise de la troïka

Publié le par dan29000

16-19 mai à Francfort : Journées d’action contre le régime de crise de la troïka


Des mouvements sociaux planifient des contestations de masse contre la politique de paupérisation

Déclaration de la conférence d’action européenne à Francfort du 26 février 2012


Les 400 participants de la conférence d’action du 24 au 26 février ont décidé de lancer un appel à des journées de contestation du 17 au 19 mai contre le régime de crise de l’union européenne. Nous nous opposons à la dévastation de la Grèce et d’autre pays, à la paupérisation et la privation de leur droits de millions de citoyens. Nous dénoncons également l’abolition de facto des procédures démocratiques suite aux décisions de la troïka, composée de la BCE, de l’UE et du FMI.

Les journées de contestation de Francfort succèdent alors directement à la journée d’action européenne du 12 mai et à l’anniversaire de la première assemblée des indignés à Madrid (le 15 mai). Nous manifestons ainsi notre solidarité avec les européens qui se défendent depuis des mois contre le régime de dette de la troïka et des attaques contre leur vie et leur avenir. Pendant ce laps de temps des manifestations contre le sommet du G8 et de l’OTAN auront lieu à Chicago.
Nous avons choisi la ville de Francfort en raison de son rôle important comme siège de la BCE et d’autres banques et consortiums puissants allemands et multinationaux.

Le 17 mai, nous allons occuper des endroits et des places publiques au centre ville afin de nous approprier de l’espace pour des discussions de fond et un échange d’idées. Le lendemain, notre colère quant à la politique de la troïka se manifestera concrètement par le bloquage du fonctionnement quotidien des banques francfortoises. Puis le 19 mai, nous nous rassemblerons dans une grande manifestation pour démontrer l’ampleur de la contestation. Des participants de nombreux pays et régions du monde viendront à Francfort pour se joindre à ces journées de protestation.

Pour une réussite des contestations, une mobilisation soutenue par le plus d’activistes possible est indispensable : le mouvement Occupy, des initiatives de chômeurs et des alliances contre la crise, des syndicalistes, des activistes d’Attac, des mouvements écologistes et pacifistes, des groupes antiracistes et antifascistes de gauche, des associations d’immigrés, des organisations de jeunesse et d’étudiants, des activistes des différents combats locaux comme des activistes du partie DIE LINKE.

La période de mobilisation inclut la journée d’action européenne du 31 mars, le 1er mai et les combats salariaux en Allemagne avec lesquels nous sommes solidaires.

Plus d’infos : European Resistance

Appel à une action transnationale à Francfort

#BLOCKUPY POUR UN CHANGEMENT MONDIAL !

Appel à une action transnationale à Francfort, du 16 au 19 mai * Solidarité internationale pour notre lutte commune *

Nous appelons à des manifestations massives en mai à Francfort pour protester contre le régime de crise de l’Union Européenne. Nous sommes des activistes représentant un grand nombre de mouvements et de luttes qui se sont soulevés, en Europe ou ailleurs, ces derniers mois et ces dernières années afin de protester contre les attaques envers notre liberté, nos emplois et nos moyens de subsistances, attaques qui se sont férocement intensifiées au cours de la crise mondiale. Nous nous sommes réunis, avons partagé nos luttes et nos expériences et ainsi réalisé qu’aux niveaux locaux et régionaux, nous menons le même combat. Comme jamais auparavant, nos différents mouvements commencent à se renforcer les uns les autres : Une vraie opposition transnationale commence à voir le jour.
Directement après les journées mondiales d’actions des 13 et 15 mai, lors desquelles nous manifesterons dans nos propres villes ou régions, nos mouvements internationaux se réunirons à Francfort, centre européen du capitalisme mondial et lieu d’origine de la détresse et de la misère subies par des millions de personnes et engendrées par la dictatures des marchés.

Nous manifestons contre l’appauvrissement et le déni des doits démocratiques qui ont cours dans la zone Euro et qui font partie d’une crise du système mondial.

Dans la périphérie de l‘Union Européenne, nous connaissons les conséquences extrêmes des politiques en faveur desquelles font pression les gouvernements allemands et français, politiques promulguées par les institutions qui représentent le capitalisme mondial : la BCE, le FMI et l‘UE , ainsi que les gouvernements technocratiques qu‘ils imposent.
Des millions d‘entre nous ont été appauvris et conduits à la misère par les programmes d‘austérité et de rajustements structurels, par le déni des droits du travail ainsi que les coupes et les privatisations dans les secteurs publics, tels que l‘éducation, la santé et les aides sociales. Nous constatons un pillage dans les ressources humaines et naturelles commis par des institutions supposément démocratiques !

Ces processus sont juste la manifestation la plus évidente de la précarisation des conditions de travail et de vie endurée dans toute l‘Europe et au-delà. Nos soulèvements sociaux, traversant les frontières intra-européennes, sont l’expression d’une indignation et agissent hors de toute représentation politique. Puisqu’elle est en échec, finissons-en avec la démocratie représentative et créons nos propres pratiques démocratiques dans une lutte quotidienne contre l’exploitation.

Nous percevons les migrations mondiales comme un autre signe clair du refus de ce système mondial d’exploitation, de ses régimes frontaliers et de ses guerres violentes. Ce système est en train de dévaster notre planète et nos ressources élémentaires. La situation est urgente : nous faisons face à un désastre climatique provoqué par l’homme !

Pourtant en Europe et au-delà, nous voyons aussi émerger des mouvements politiques qui contestent cette exploitation quotidienne des individus et de la planète, ainsi que la fracture sociale, la précarisation et le racisme, qui prétendent à nous diviser et à nous affaiblir. En créant des connexions entre tous ces mouvements, en nous rendant visibles et en devenant puissants, nous tentons de mettre en place une démocratie réelle ici et maintenant !

A Francfort, nous tenons l‘opportunité de réaliser ces connexions et d‘élever les luttes locales à un niveau international. Nous bloquerons un centre crucial du capitalisme mondial, en nous inspirant de ce que nous avons vu se passer à Oakland et lors du mouvement « Occupy » aux Etats-Unis, qui eux-mêmes avaient appris des révolutions en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, ainsi que des Indignés du sud de l’Europe : réunissons et solidarisons nos mouvements afin de continuer la lutte ! Ne manquons pas cette occasion de mettre à l’ordre du jour la réinvention de notre avenir commun !

Le 17 mai, nous occuperons les parcs et les places principales du centre-ville avec nos tentes afin de créer des espaces de discussion et d’échange. Le 18 mai, en partance de différents points, nous avancerons vers le quartier de la finance : notre but est un blocus total de la BCE et de toutes les autres importantes institutions financières de Francfort afin de faire cesser leurs affaires en cours. Le 19 mai, nous démontrerons l’ampleur de notre mouvement lors d’une manifestation de masse et ferons ainsi savoir que nous ne laisserons pas les institutions financières détruire nos sociétés.

POUR UN MOUVEMENT TRANSNATIONAL QUI METTE FIN A LA PRECARITE ET A L‘APPAUVRISSEMENT !
POUR LA SOLIDARITE, LA LIBERTE ET LA DEMOCRATIE REELLE AU NIVEAU INTERNATIONAL !

#BLOCKUPY FRANKFURT !

16 MAI – arrivée et actions lors de la réunion du conseil d’administration de la BCE
17 MAI – OCCUPATION du quartier de la finance, assemblées, programmes culturels
18 MAI – BLOCUS de la BCE et des principales banques
19 MAI – MANIFESTATION internationale massive

Plus d’infos : http://blockupy-frankfurt.org / http://17to19m.blogsport.eu
http://march31.net/
http://notroika.linksnavigator.de
http://www.occupyfrankfurt.de/
http://www.european-resistance.org/

Publié dans actualités

Commenter cet article