Gard, Sumène : quand l'extrême droite se lâche

Publié le par dan29000

Quand l’extrême droite se lâche

 



Sumène est un charmant village du nord-ouest du Gard, près de Ganges. Platanes, maisons dorées aux tuiles roses, rues tranquilles, harmonie... Tout semble merveilleux. Mais ce n'est qu'une apparence. Un virus infecte le village. Celui du racisme. Le racisme organisé, en bande, avec menaces, agressions, coups et blessures.


Depuis les élections législatives (qui s'étaient traduites par un score record de l'extrême droite dans le département), un groupe de personnes se réclamant du Front national et/ou de la Ligue du Midi font régner un climat de violence dans le village.


Ces personnes sont passées des menaces aux insultes, s'en prenant à des habitants et les désignant comme « nuisibles et indésirables ». Puis l'escalade s'est accélérée. Fin août, ainsi que l'explique un communiqué d'habitants de Sumène, suite à une altercation entre un membre de la Ligue du Midi et des clients sortant d'un restaurant, « la situation a dégénéré en une véritable chasse à l'homme dans le village et ses environs : agression d'un touriste et de ses enfants par quatre personnes armées de battes de base-ball et de barres de fer, puis prise en embuscade d'une famille à son domicile par une bande de dix personnes, armées elles aussi, se réclamant du Front national ou de la Ligue du Midi ».


Les habitants du village ont été nombreux à s'émouvoir de ces agressions et du climat malsain qui s'est installé à Sumène. Refusant de se laisser intimider, ils veulent « développer des liens sociaux de solidarité, d'échange et de partage plutôt que de chercher à diviser et à exclure ».


Comment a évolué cette affaire ? Sumène est-il un cas isolé ? Nous reviendrons dans une prochaine édition de La Lettre du Larzac sur les suites de cette affaire en tentant de répondre à ces questions.

 

 

 

SOURCE / LARZAC.ORG

Publié dans actualités

Commenter cet article