Gaza : jour de fête après la libération de 477 prisonniers palestiniens

Publié le par dan29000

Free_Palestine_Now_by_kartix.jpg«Cet échange de prisonniers constitue une victoire pour le Hamas»

 


TCHAT Après cinq ans de captivité le soldat Gilad Shalit a été remis aux autorités égyptiennes par le Hamas. En contrepartie, Israël libèrera plus de 1000 détenus palestiniens. Notre correspondante à Jérusalem, Delphine Matthieussent, a répondu à vos questions. Libération.fr

Caroline. Pourquoi cette négociation aboutit-elle maintenant, alors qu'elle piétinait depuis cinq ans?
Delphine Matthieussent. L'accord ne provient pas d'un changement fondamental dans les positions d'Israël et du Hamas. Les deux parties ont été influencées par les bouleversements régionaux. Du côté israélien, c'est la crainte du changement politique en Egypte qui aurait conduit à la fin de la médiation. De son côté, le Hamas voulait reprendre l'initiative après les points marqués à l'ONU par le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Juste. Plus de 1000 Palestiniens libérés en échange de la libération de Gilad Shalit, sur quels critères l'ont-ils été? Est-ce que ceux qui avaient été condamnés pour des crimes de sang font partie des libérés?
Une grande majorité des prisonniers palestiniens libérés aujourd'hui ont participé (ou organisé) à certains des attentats les plus sanglants de la deuxième Intifada. Notamment l'attaque d'un hôtel à Netanya qui avait fait trente morts, en 2002. Ainsi que l'attaque contre une pizzeria à Jérusalem, en 2001, qui avait fait quinze morts.

Talrubinstein. Les Américains ont-ils joué un rôle clé en poussant le Premier ministre israélien à négocier cet échange ou bien est-ce la rue israélienne qui a été déterminante?
Les Américains ont été pratiquement absents des négociations sur la libération de Gilad Shalit. C'est l'Egypte qui a permis de conclure l'accord entre le Hamas et Israël. La pression de l'opinion publique israélienne a également été décisive. Selon des sondages publiés ces derniers jours, plus des deux tiers des Israéliens sont favorables à l'accord.

Brigitte. Les enlèvements ne risquent-ils pas de s'amplifier?
C'est la crainte de nombreux responsables de la sécurité israéliens qui estiment effectivement que le lourd prix payé par Israël pour son soldat poussera le Hamas à tenter d'enlever d'autres soldats. Les responsables du Hamas, eux-mêmes, ont déclaré dimanche qu'ils tenteraient d'autres kidnappings pour libérer les Palestiniens encore présents dans les prisons israéliennes.

Voyageur. Quel intérêt pour Israël de libérer plus de 1000 prisonniers palestiniens pour un seul soldat israélien? Est ce que ça veut dire finalement que la plupart (je dit bien la plupart et non pas tous) des prisonniers étaient détenus pour des raisons politiques et non criminelles?
Israël a suivi la doctrine militaire en vigueur depuis la création de l'Etat hébreu, en 1948, selon laquelle tout doit être fait pour rapatrier les soldats tombés aux mains de l'ennemi. La plupart des détenus libérés ont participé à certaines des attaques les plus meurtrières de ces dernières années contre des Israéliens.

Talrubinstein. Quels signes y voir dans l'optique de la reprise du processus de paix? Aucun?
Aucun, effectivement.

Guidoc. Gilad Shalit souffre de stress post-traumatique et est déjà soumis à la pression journalistique et probablement politique. Des dispositions médicales sont-elles déjà prises?
Gilad Shalit a d'ores et déjà été reconnu comme victime de stress post-traumatique, ce qui constitue une première dans l'armée israélienne, puisque, auparavant, les soldats qui rentraient de captivité devaient subir des tests avant d'être reconnus souffrants de stress post-traumatique. Lui, a été reconnu automatiquement.
Les psychologues de l'armée ont également recommandé à ses parents de le protéger autant que possible de la pression des médias, ce qui va être difficile, en raison de frénésie médiatique qui s'est emparée du pays autour de son retour.

Talrubinstein. Cette libération est-elle une victoire du Hamas et une nouvelle mise à l'écart d'Abbas ?
Oui, cet échange de prisonniers constitue une victoire pour le Hamas qui a d'ailleurs souligné qu'il avait obtenu ce que l'autorité palestinienne n'avait jamais atteint, pendant des années de négociations avec Israël.

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

Mitsuko 19/10/2011 18:18



On peut comprendre que pour Gaza, c'est un jour de fête après 5 ans de captivité pour le soldat Gilad Shalib ..


Effectivement cet échange de prisonniers constitue une victoire pour le Hamas.


Il reste à souhaiter que ça arrange tout le monde et qu'ils puissent enfin reprendre des négociations ...


A suivre absolument !!!



dan29000 19/10/2011 18:23



En fait, les prisonniers palestiniens libérés étaient eux, pour la plupart, en prison depuis dix ou 20 ans...Et sans doute dans des conditions plus terribles que le soldat israéliens...Espérons
que dans deux mois, la seconde partie de l'échange aura bien lieu, c'est à dire 500 autres prisonniers...